Sport

On mouille le maillot #4

La Péniche affute ses crampons et prend sa raquette à deux mains pour parler de sport. Pourquoi ? Parce qu’Albert Camus était un très bon gardien de but, parce que la Serie A forme de meilleurs acteurs qu’Hollywood, parce que Tony Parker est le meilleur MC depuis K-Maro, et parce que la Mannschaft est encore plus réaliste que Flaubert.

1554569_10203106027757440_1057195626_n

Le top 10 des trucs qui ne vont pas se passer en 2014

1 – Février : la France gagne une médaille de bronze aux Jeux Olympique de Sotchi en bobsleigh, 1 million de français descendent sur les champs pour fêter cet exploit, Hollande est sauvé, le pays est en liesse pendant des semaines et Poutine, dégouté que les russes aient pu louper le podium, lâche un : « tout de façon, le bobsleigh, c’est qu’un sport de lopettes qui s’enfilent dans des gros tubes. »

2- Novembre : le rédacteur en chef de FootMercato reçoit le prix Pulitzer pour « la remarquable acuité et perspicacité dont il a fait preuve » en annonçant avant tout le monde les transferts de Messi à Bolton, de Totti à la Lazio et de Gareth Bale à Amiens. FootMercato était tellement en avance sur ces coups là qu’on attend toujours que les transferts se concrétisent.

3- Avril : Bernard Tapie remplace Nasser Al-Khelaifi à la présidence du PSG. Les parisiens remportent la Ligue des Champions en battant le Milan AC un but à zéro sur un coup de tête de Zoumana Camara. 3 jours plus tard, les parisiens deviennent champions de France grâce à une victoire facile contre Valenciennes. Face aux critiques, l’entraîneur parisien se dit “blanc comme neige”.

4 – Janvier  : Saisi après une décision du tribunal administratif de Nantes, le Conseil d’État interdit au journal L’Equipe le droit d’utiliser les jeux de mots suivants : “Evian, ça coule de source !”, “Lyon rugit encore” mais aussi “Lille de beauté” après une victoire du LOSC contre Ajaccio ou Bastia.

5 – Mai : Appel d’offre de la LFP : la chaîne France 3 Auvergne obtient les droits télés de la Coupe de la Ligue pour un euro symbolique.

6 – Février : Vladimir Poutine remporte l’or en danse sur glace avec son binôme de coeur Khodorkovski sur une chanson de Stevie Wonder. Congratulé par des Pussy Riots en feu, il en profite pour faire son coming-out et ouvrir l’adoption et la PMA aux couples gay.

7 – Juin : Après une visite médicale de routine chez le nouveau médecin généraliste monégasque M. Fuentes, Falcao se rétablit miraculeusement et peut finalement disputer la Coupe du Monde.

8 – Avril : Liesse collective à Dublin et dans toute l’Irlande après la victoire de l’île Rousse en finale de la Coupe de France.

9 – Novembre : Franck Ribéry, après sa victoire en Bundesliga, en Ligue des Champions (avec un triplé en finale contre le Barça) et 11 buts inscrits en Coupe du Monde dont 4 en finale parvient à garder sa place sur le podium du Ballon d’Or. Le trophée est logiquement remporté par Leo Messi, auteur d’un très beau passement de jambe en 1/8ème de finale de la Coupe du Roi contre le Bétis Séville.

10 – Mars : Le directeur général du Tour de France Christian Prudhomme annonce à la surprise générale que pour la première depuis 1764, le départ du Tour de France aura lieu en France.

BONUS : Pendant près de trois heures consécutives, Abou Diaby n’est pas blessé. Il rechute malheureusement en trébuchant sur un lego. (Pour ceux qui ne se souviennent pas de quand Abou tenait debout : : http://zonemixte.20minutes-blogs.fr/archive/2012/09/11/les-abou-diaby-facts.html#more).

Tsonga dans le dur

Nouvelle déception pour Jo-Wilfried Tsonga après son élimination au 3ème tour de l’Open d’Australie. Le français reste ainsi sur trois échecs consécutifs en majeur après son forfait à l’US Open et son élimination au 2ème Tour à Wimbledon face à Ernests Gulbis, qui à défaut d’être une star du tennis mondial a un patronyme d’obscur auteur post-moderniste letton. On est donc très loin de voir Jo concurrencer Nadal et Djoko pour remporter Roland-Garros au printemps : beaucoup plus de le voir piquer à Magnus Carlsen le titre de champion du monde d’échecs. François Hollande est sur le coup également.

Serpent à fléchettes

Cet homme s’appelle Peter Wright, il est écossais, il a 43 ans et est un grand sportif. Un vice-champion du monde de fléchettes plus exactement. Après un parcours haut en couleurs jusqu’à la finale, “Snakebite” s’est mordu la queue contre le n°1 mondial Michael van Gerwen 7 sets (n’essayez pas de prononcer ces deux mots à la suite) à 4 dans le cadre du championnat du monde de fléchettes (si, si, ça existe vraiment.) .

Mais ce charmant sportif n’a pas tout perdu puisqu’il devrait en toute logique coiffer au poteau Pierre-Emerick Aubameyang, Stephen el-Shaarawy, Mario Balotelli et Karim Benzema, tous en lice pour le Cissé d’Or de la coiffure la plus délicate.

« Ma femme est coiffeuse, du coup niveau style je fais ce que cheveux »

Pas de Men in Black français au Brésil

Triste nouvelle pour l’arbitrage français. Pour la première fois depuis 1974, aucun arbitre tricolore n’officiera durant la prochaine Coupe du Monde au Brésil. A la place, nous aurons le plaisir de retrouver des trios d’hommes en noirs gambiens (ce qui n’a rien d’étonnant pour le coup), ouzbeks et norvégiens (ce qui en revanche est original), mais pas la moindre trace de nos chers compatriotes.  Pierre M. a un avis sur la question : « Regardez un peu nos matchs de Ligue 1 : une moyenne de 118 fautes sifflées par match et des arbitres payés au carton, pas étonnant qu’on se soit fait baisés par des iraniens ! ».  Nos arbitres sont-ils donc si nuls ?

Pas du tout” nous a affirmé le patron de la Direction technique nationale de l’arbitrage : «cette décision marque au contraire la supériorité des arbitres français et la priorité qui leur est accordée par les plus hautes instances du foot mondial. Conscient de l’importance cruciale du championnat de France, Sepp B. n’a simplement pas voulu fatiguer nos arbitres surmenés avec une compétition secondaire comme la Coupe du monde ».

Meanwhile in Marseille

Visiblement, André-Pierre Gignac vend ses meubles sur le Bon Coin…

Le marché fantôme

Rarement un mercato d’hiver aura été aussi atone : aucun grand mouvement à signaler quand l’an passé à la même époque Pato rejoignant les Corinthians pour 15M€ et Moura filait vers le PSG pour une petite centaine d’années de SMICS. Deux bons coups à signaler en L1 avec l’arrivée d’Hoarau à Bordeaux (enfin …) et de Cissé à Bastia mais rien du côté de l’OM, qui connaît pourtant le plus gros naufrage de l’histoire depuis Lampedusa.

De là à supprimer un mercato qui avouons-le, ne sert plus à grand chose si ce n’est d’aider les journalistes de FootMercato à payer leurs vacances d’été au Cap d’Agde ? Arsène Wenger a en tout cas clairement pris parti en indiquant que si il pouvait, “il signerait pour la suppression du mercato hivernal”.

Barnabé Tardieux, Guillaume Arduin et Alex Baptiste Joubert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.