Vie du campus

M. Hervé Borensztejn, Head of Competency Development chez EADS

M. Hervé Borensztejn, Head of Competency Development au département des ressources humaines chez EADS, a accepté de s’entretenir avec nous afin de nous donner son opinion sur la formation offerte à SciencesPo et l’insertion professionnelle de ses diplômés. Ancien ingénieur des Mines, il nous donne un point de vue tout à fait intéressant sur les atouts que peut faire valoir un SciencesPo, et aussi un constat lucide sur les faiblesses qu’il peut falloir combler, et ce dans une entreprise où les profils d’ingénieurs sont généralement appréciés.

L’image de l’étudiant de SciencesPo

D’après M. Borensztejn, il n’y a pas de stéréotype de l’étudiant de SciencesPo. Les étudiants de l’institut offrent une bonne diversité de profils et de personnalités qu’on ne peut généraliser. Néanmoins, certains traits communs peuvent être décelés : les étudiants de sciencesPo sont généralement « smart », font preuve d’une certaine aisance relationnelle, d’une bonne assurance – attention à ce que cela ne se transforme pas en arrogance ! – qui sont autant de qualités pour réussir en entreprise. La formation est généraliste, ce qui en est la force et la faiblesse. En effet, les SciencesPo peuvent manquer de compétence et de savoir technique, ce qui peut s’avérer problématique. Malgré cela, ils peuvent avoir leur place dans plusieurs fonctions (RH, finance…), ce qui démontre la qualité de leur formation. De plus, ils sont souvent très travailleurs et investis dans leur travail.

Les masters de SciencesPo

Les masters de SciencesPo ont une très bonne réputation, mais gagnent encore à se faire connaître. Ils ont une bonne interconnexion avec le monde de l’entreprise mais ce n’est pas forcément connu, notamment par les entreprises qui ont tendance à favoriser les profils issus d’écoles d’ingénieur ou de commerce.

Par rapport à des étudiants diplômés d’écoles de commerce, les SciencesPo doivent insister sur leur compétence technique, et prouver qu’ils sont au niveau, notamment pour les financiers. Tout l’enjeu pour un étudiant de SciencesPo est de réussir à combler ses lacunes techniques – s’il y en a – tout en réussissant à vendre sa capacité à s’adapter à l’entreprise à long terme. Le SciencesPo a généralement moins l’esprit « entrepreneur » que l’étudiant d’école de commerce.

Les conseils en entretien

Pour réussir en entretien, et cela est certainement plus vrai pour les profils généralistes que l’on peut trouver dans l’institut, il faut montrer de la constance et de la cohérence dans le parcours de formation. Il faut montrer le fil directeur entre les matières choisies, les stages effectués et le projet présenté. Surtout, il ne faut pas donner l’impression de la superficialité et de la dispersion dans le parcours. Les responsabilités associatives sont aussi très appréciées, ainsi que la pratique sportive lorsqu’elle peut être valorisée (sports d’équipe notamment).

L’expérience internationale est aussi naturellement une dimension à faire valoir, car c’est souvent une preuve d’ouverture d’esprit et de bonne gestion des problématiques interculturelles propres à toute entreprise internationale. La maîtrise de l’anglais est nécessaire, et la maîtrise d’autres langues est aussi très valorisée. Cultiver la dimension internationale de son profil est toujours un plus, et les stages et séjours longs à l’étranger, de type année de césure par exemple, sont toujours de très bonnes expériences à faire valoir.

Les profils favorisés chez EADS

EADS est une entreprise qui prend rarement des stagiaires sans avoir l’idée de pouvoir éventuellement les recruter ensuite. Il est possible que des gens passent plus de 30 ans de leur carrière dans l’entreprise, il faut donc prendre en compte toutes les caractéristiques de leur profil, aussi bien leur savoir-faire technique que leur personnalité. Ce qui est attendu avant tout, c’est la passion des métiers de l’entreprise. Les SciencesPo, et notamment ceux qui viennent de finance, peuvent trouver leur place en direction financière ou en direction stratégique (moins pour les débutants). Des passerelles existent naturellement entre les fonctions.

Quelques conseils pour les étudiants de SciencesPo

Trouver le point d’équilibre entre l’optimisation du profil généraliste assez unique et le comblement des déficits, notamment techniques. Il faut cultiver la dimension internationale, et aussi, bien choisir ses stages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.