Vie du campus

Le Relais

 »Passer le relais » : si l’on en croit le dictionnaire, c’est succéder à quelque chose ou quelqu’un dans la poursuite d’une opération, d’un processus.

Certains à Sciences Po en ont fait une vocation.

Nous sommes mercredi 27 septembre. Pendant que les inscriptions pédagogiques battent leur plein pour les 1A, une table est dressée dans la moitié du petit hall épargnée par les travaux de réfection de l’ancien secrétariat pédagogique des masters. Autour de cette table, des étudiantes et des étudiants. Derrière eux, des affichettes de fortune et surtout une adresse internet : lerelais@sciences-po.org

Qu’est-ce donc que tout ceci ? Des dissidents de l’AS qui recrutent pour des cours d’athlé clandestins ? Des étudiants qui veulent monter une auberge à l’intérieur même de Sciences Po ? Des personnes venues soutenir un étudiant dénommé Lerelais mais dépourvu de prénom ? Pas exactement. C’est Le Relais qui tient sa table, comme on dit à Sciences Po quand des responsables associatifs viennent au contact de la population estudiantine (généralement en Péniche, plus rarement dans le Petit Hall, comme en l’espèce). LaPeniche.net a profité de l’occasion pour en savoir plus sur cette association qui, bien que née en 2004, reste malheureusement encore aujourd’hui assez méconnue.

Je remercie Marielle et Gaëlle d’avoir bien voulu répondre à mes questions. Actuellement en 2A, toutes deux sont d’anciennes 1A, comme l’immense majorité de la quinzaine de membres du Relais, m’ont-elles confié. C’est loin d’être une coïncidence puisque l’esprit de l’association repose sur cette solidarité ex-1A / néo-1A et néo-2A. Le Relais est né d’un constat autant que d’une volonté. Le constat, c’est le sentiment d’isolement et d’anonymat que ressentent bon nombre de petites nouvelles et de petits nouveaux lorsqu’ils rejoignent le premier cycle et plus particulièrement le campus de Paris. La volonté, c’est justement de faire échec à cette solitude et à cette impression d’égarement.

Des initiatives similaires existent déjà. Ainsi, les stages d’intégration pour les 1A et pour les 2A mis en place par l’administration depuis quelques années maintenant, les deux week end d’intégration (WEI) organisé par le BDE et de façon bien plus informelle, les visites de Sciences Po mises sur pied par des membres du forum des élèves de Sciences Po.

Le Relais se distingue du lot grâce à ses trois piliers : institutionnalisation, spécialisation et proximité avec les étudiants. A titre d’exemple, les 1A un peu perdus dans les méandres du processus des inscriptions pédagogiques ont ainsi pu compter sur la bienveillance des relayeurs attablés. De la même façon, mardi matin, Le Relais a organisé un petit déjeuner à l’attention de tous les nouveaux. Les croissants étaient présents mais bien cachés, m’a-t-on dit. Vous l’aurez compris, il s’agit de rendre la découverte de l’IEP la plus agréable possible.

Parmi les autres initiatives de l’association figure un système classique de parrainage qui associe des binômes nouveau / ancien. Suite à une annonce lors de la journée d’accueil, pas moins d’une centaine de nouveaux 1A se sont déclarés intéressés par le concept. L’appel est lancé s’agissant des parrains et des marraines, légèrement plus difficile à dégoter. Que vous soyez un bizuth ou un ancien, n’hésitez pas à contacter Le Relais. Comme ses congénères, l’association utilise un panneau situé en Péniche pour communiquer autour de ces différentes actions. Des visites de l’IEP sont d’ailleurs prévues pour la semaine prochaine. L’inscription se fait manuellement sur des feuilles affichées à l’entrée du Petit Hall.

Si la majorité des activités proposées par Le Relais se déroulent lors de la rentrée, des événements ont également lieu tout au long de l’année universitaire, comme des visites dans Paris ou des séances d’échange, notamment lors de la Journée des Masters, entre des 4A venus témoigner de leur année à l’étranger et les 2A s’y préparant.

A défaut de leur passer le relais, je passe la parole à Marielle et Gaëlle pour la conclusion de ce billet : « Utilisatrices du Relais l’année dernière, nous avions trouvé l’initiative agréable et rassurante à notre arrivée à Sciences Po. A tel point que cette année, nous avons décidé d’en devenir membres à notre tour. Pour rendre ce qu’on nous a donné. »

4 Comments

  • prenom

    Hello, cette précision est pads forcément utile 😉 : "generalement en peniche, plus rarement dans le petit hall, comme en l’espece" … en tout cas, très bon billet !@+

  • Emma

    Bonsoir

    Serait il possible d’établir un contact avec un(e) étudiant(e) de sciences po paris, afin de me donner quelques renseignements et de me faire part de vos expériences… ?
    Pour qu’un jour peut être l’on me retourne cette demande 😉

    Cordialement, une terminale devant sa boite mail –

  • val

    Merci pour la visite, on fait un peu touristes, mais certains ont même pu appercevoir Dumbledore. Et puis c’est vraiment instructif… sympa quoi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.