Vie du campus

« Le Monde » aime les étudiants de Sciences Po

Nous avons déjà eu l’occasion de l’écrire ici : les étudiants de Sciences Po aiment beaucoup « Le Monde ». La grande nouvelle de la journée, c’est que cette affection est réciproque.

Piétinant éhontément les plates-bandes de LaPeniche.net, le vénérable quotidien du boulevard Auguste Blanqui a consacré dans son édition du samedi 20 janvier rien de moins qu’une double-page centrale à la façon dont les étudiants de Sciences Po appréhendent leur avenir et s’apprêtent à vivre l’échéance électorale d’avril / mai prochain. Signé Annick Cojean, l’article s’intitule « La présidentielle vue de mon amphi« .

Passé le plaisir tout égocentrique de lire un papier consacré à son école, l’habitué du 27 n’apprendra pas grand chose. L’article dépeint Sciences Po comme une espèce de forum géant, un lieu de débat ardent mais pas trop (on est entre gens de bonnes compagnie quand même, non mais oh). Les étudiants interrogés, à 99% des 1A et 2A – on pourra le regretter -, sont présentés comme heureux, mais alors très heureux de leur sort. Limite Bisounours. En même temps, difficile de les en blâmer quand Sciences Po offre, ou plutôt fournit – c’est pas encore gratuit, malgré SUD -, des conditions de travail objectivement exceptionnelles par rapport au reste de l’enseignement supérieur français.

Pour autant, les « c’est génial » à gogo risquent de donner au lecteur lambda une impression d’optimisme béat mâtiné de syndrome de la tour d’ivoire… Impression confirmée – et de quelle manière ! – par les résultats proprement ébouriffants des célèbres sondages effectuées auprès des 1A par Olivier Duhamel, alias l’Oracle de Boutmy, qui mettent Le Pen à 1% ou accordent 74% d’opinions favorables à feu le traité instaurant une Constitution européenne. On regrettera que ce décalage avec le reste de la population, s’il est évoqué, n’ait pas été davantage creusé et mis en perspective.

C’est à croire que la journaliste, sans doute complexée par les capacités intellectuelles hors du commun des Sciences Po, a préféré abdiquer toute analyse au profit d’une éminente pénichiste (RIPRIZENT! comme on dit dans les milieux autorisés) qui déclare : « Il paraît qu’on entre à Sciences Po en votant à gauche et qu’on en sort en votant à droite !« . Je taquine bien sûr.

Selon Le Monde, « la plupart des jeunes élèves expriment un réel appétit pour la politique« . Rapporté à la moyenne nationale, c’est sans doute vrai. A l’échelle de Sciences Po, on se situe à la lisière du cliché. Cliché comme ces militants politiques aux dents longues évoqués dans le reportage et malheureusement effectivement bel et bien présents en péniche…

Dans l’ensemble et malgré la note finale « fraîche et mutine » de Jessica Taylor, c’est un sentiment de légèreté voire d’incompréhension à l’égard de ce qui se passe en France qui transpire de l’article. Pour ma part, je suis à regret de l’avis de Maxime Van Lierde : « Sciences Po est le royaume du consensus et du bien-pensant. Peu d’opinions sont très marquées. C’est un mou !« 

Mythe ou réalité ? A vos commentaires !

22 Comments

  • Nicolas

    Diplômé en 2006, je me suis bien marré à la lecture de l’article du Monde…
    C’est fou comment l’intelligentsia bien-pensante prend encore Sciences Po comme un lieu d’émulation et de débats.
    C’est en réalité le royaume du consensus mou, des arguments plats et de la rhétorique bien maîtrisée.
    Je sais, je caricature, mais c’est pour vot’ bien.

  • JB

    Pour ma part je pense qu’on pourrait échanger les rôles entre la journaliste du Monde et celui de la Péniche parce que l’article de ce dernier était bien meilleur… Personnellement, l’optimisme bon teint des premiers cycles, je ne le ressens pas spécialement, et je n’ai vraiment pas l’impression d’être le seul. Faire croire que les étudiants de sciences-po ne sont pas comme les autres soumis à des inquiétudes mais évoluent dans une bulle de débats à haute teneur intellectuelle me semble quelque peu caricatural quand même! Après, que certains prennent le melon et pètent déjà plus haut que leur cravate ça ne fait aucun doute…

  • Pierre-Henri

    Gwénolé, alors attendons les résultats de l’enquête de la sous-commission. Etant memebre de l’UMP Sciences-po, je peux t’assurer que les faits avérés m’ont profondément choqué. J’espère vivement que l’UNEF n’a rien à voir avec cela, et qu’il s’agit d’un acte isolé…

  • Gwenolé

    Pierre-Henri, je tiens à préciser qu’il n’y a jamais eu de "tractage sur Sarko" de la part de l’UNEF, et qu’il n’y en aura jamais.

    L’UNEF est un syndicat étudiant, et je te garantis que cette semaine, on avait autre chose à foutre que de se branler la nouille de la sorte. Je sais que cette accusation à été portée contre nous par certains membres de l’UMP, qui ont pour partie eu le bon goût de s’excuser, et nous avons d’ores et déjà saisi la sous-commission des libertés politiques et syndicales pour tirer ces histoires au clair et rétablir notre réputation.

    unef-iep.org/joomla/index…

  • K

    Bah sans tout exagérer non plus, je trouve que c’est quand même assez vrai, cette propension à débattre… C’est quelque chose qui m’a très agréablement surprise quand je suis arrivée à sciences-po (je suis en 1A) et qui continue : les gens débattent beaucoup, parlent naturellement de sujets politiques etc, ce qui n’est pas forcément le cas au lycée…

  • Olive

    A lire ce papier, on en aurait presque l’impression qu’on ne travaille pas, à Sciences-Po, mais qu’on ne fait que débattre…Ce qui est faux pour la quasi totalité des étudiants je pense, non ?

  • Le maxime concerné

    je tiens à préciser que d’une part je n’ai nullement affirmé qu’une fois arrivé à sciences po notre avenir était assuré, (ce qui a néanmoins été clairement exprimé autant par des gens de droite que de gauche) d’autre part en ce qui concerne le caractère bien pensant de l’école, je crois en effet que cela est fort regrettable pour un établissement qui se pose comme principal objectif l’éveil de l’esprit critique de ses étudiants… Quant au "c’est d’un mou" la journaliste a revé, j’ai dit que j’en étais désolé, pour autant je ne suis pas partisan d’une lutte militantiste primaire et celles et ceux qui me connaissent le savent très bien…

  • Pierre-Henri

    Euh c’est un débat pro ou contre Maxime ??
    Je pense que si vous voulez vous faire une opinion de l’article, mieux vaut se fier au vrai article du Monde, et pas à celui ci où une partie de l’interview manque…
    Et quand on voit les derniers agissements de l’UNEF avec leur tractage en péniche sur Sarko, on peut se demander si il n’a pas tort…

  • Marion

    Merci pour la cassedédi 😉 Ui je tiens à préciser que mes propos ne se sont pas limités à ça et ceux de Joris non plus, c’est totalement hors contexte et c’est bien dommage. Mais bon c’est un travail de journaliste lol! Et pis on sait bien l’image qu’ils aiment donner à notre vénérable institution.
    J’espère que tous ceux qui sont en photos ont pensé à photocopier l’article en 30 exemplaires pour l’envoyer à toute leur famille!!

  • Pierre

    je dois admettre que le millerand passe bien sur papier journal ^^ je connais aussi maxime et il a raison….comme si la bataille était entre ségolistes et sarkozeux suffisait…bonjour l’opposition frontale ^^ mais l’article est quand même pas mal, bien qu’un brin trop gentil avec nous

  • Collègue confiste

    Et bien moi je connais Maxime, et je me permets de lui demander de ne pas généraliser. Le fait qu’il n’y ait pas de bataille rangée dans le jardin entre ségolistes et sarkozystes ne signifie pas que tout le monde a la même opinion que son voisin.

    Si j’étais mauvaise langue, je dirais qu’appartenir à un syndicat qui ratisse (très) large donne le sentiment que tout le monde est mou.

  • Pierre

    Maxime, qui marque ses préférences à droite mais l’assume (déja ca), est souvent particulièrement clairvoyant…. je ne comprends pas qu’il y ait autant de gens qui se croient arrivés, et se complaisent dans ce genre d’attitude…c’est encore (toujours ^^) Richie qui a raison: prenons nous moins au sérieux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.