Vie du campus

« Le Gala de l’Ecole de Com était bien frais, et on a même pas eu à payer »

galacom
En pénétrant dans le Culture Hall déjà bondé, je ne peux douter un seul instant que je me trouve au Gala de l’Ecole de Communication : tout le monde est beau, élégant, et discute avec raffinement autour d’une coupe de – très bon – champagne. Cette année, point de soirée à thème (Mad Men l’an dernier), mais un événement réglé au millimètre près, où élèves et professeurs se sont mêlés joyeusement. Bien sûr, on parle travail, on entend par ci par-là les mots « master », « responsable pédagogique » ou « ENA » – nous sommes à Sciences Po, mais l’ambiance est festive, bon enfant, et donne l’occasion d’échanger dans un cadre décontracté.

La soirée se déroule sans fausse note : Jean-Michel Carlo, directeur de l’Ecole de la Communication, mais aussi Karim Amellal, ancien responsable du master AP, entre autres responsables pédagogiques, ont répondu favorablement à l’invitation de l’Asso-Comm, et se montrent ravis de rencontrer leurs étudiants et de bavarder avec eux autour de quelques petits fours. En tant que pauvres petits 2A, nous sommes gentiment poursuivis par des professeurs passionnés et déterminés à nous recruter pour leur master, et ce n’est qu’en m’accrochant au photographe que je parviens à échapper à leurs sympathiques sollicitations ! Une coupe de champagne, puis deux, puis trois, et voici déjà l’heure du discours du président de l’Asso-Comm, discours qui, avouons-le, se retrouve quelque peu noyé dans les éclats de voix d’une foule déjà surexcitée.

A 23h, l’on passe aux choses sérieuses : il faut oublier à regret un open bar mémorable, car la soirée commence. Beaucoup d’ « officiels » s’en vont, beaucoup d’élèves de tous masters arrivent, le DJ ne chôme pas et le photographe, au sommet de son art, grimpe sur le bar pour immortaliser une ambiance véritablement survoltée. Pas d’anicroche, nous le disions, les organisateurs veillent au grain et tout le monde semble s’amuser : on voit ici que nous avons affaire à de véritables professionnels, qui, à l’issue de leurs études, sont rompus à cet exercice difficile qu’est l’organisation d’évènements de prestige et d’ampleur.

Cette soirée est finalement la preuve de la qualité de la formation dispensée par l’Ecole de la Communication de Sciences Po : autrefois challenger du CELSA, celle-ci est maintenant plus qu’à la hauteur de sa rivale. Plébiscitée par les recruteurs, sa force est justement d’être très professionnalisante, et les résultats se voient clairement en pratique. Les étudiants investis dans l’Asso-Comm ne se contentent pas de distribuer des polos siglés, ils organisent régulièrement des visites, conférences, rencontre avec les anciens, en plus du gala annuel – c’est là le signe d’une école dynamique, ouverte sur l’extérieur mais aussi très liée par un esprit de promo.

Toute récente puisque créée en 2007, elle a su très vite s’imposer sur le marché auprès des recruteurs, demandeurs de profils aussi polyvalents. En effet, l’Ecole forme des communicants capables de travailler tout aussi bien en agence de communication, qu’en entreprise, ou encore dans le milieu associatif et culturel ; grâce à des cours variés allant de la communication publicitaire à la communication institutionnelle, en passant par la communication de crise. Il s’agit là de former des professionnels à l’aise dans tous les domaines et capables de s’adapter à toutes les situations ; c’est donc finalement le prolongement de la formation généraliste dispensée au Collège Universitaire.

Cette formation pluridisciplinaire permet aux jeunes diplômés d’avoir un éventail de débouchés plus que conséquent ; et c’est l’un des masters où les offres d’emploi sont les plus nombreuses et variées. En effet, si l’on se fie à l’enquête Jeunes diplômés 2011, basée sur les statistiques de la promo 2009, 43 des 48 diplômés étaient en activité professionnelle un an après l’obtention du précieux sésame. Toutefois, la rémunération n’est pas parmi les meilleures – mais les perspectives d’évolution sont nombreuses, et la proximité de l’Ecole avec les grandes entreprises (L’Oréal, Publicis) permet d’obtenir de nombreux contacts. Enfin, la césure, qui est chose courante en communication, permet d’étoffer son parcours professionnel et de choisir sa voie en connaissant la réalité de la vie en entreprise. Cette soirée nous a donc montré des étudiants talentueux et dynamiques, décidés à vanter une Ecole de la Communication pleine de promesses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.