ITW d’Alice Martins, 18 ans, co-créatrice du Festival « Parfums de Lisbonne » du 2 juin au 7 juillet 2007

Vous aimez la musique, le théâtre, la danse, la poésie, le cinéma, la photographie ? Vous êtes curieux ? Venez nombreux découvrir le Festival Parfums de Lisbonne… Le festival aura lieu dans deux endroits principaux : au café Lapeyronie, et au cinéma mk2 Beaubourg, du 2 juin au 7 juillet.

La Péniche : Quel est le programme de ce festival?

Alice : Le théâtre, le cinéma, la musique, la danse, la photographie, la poésie… vont nous permettre de présenter plusieurs thèmes autour de la ville de Lisbonne, de façon festive ! A chaque jour son thème : Pour la musique, ce sera du fado, du chant lyrique… mais aussi des poèmes de Nuno Judice mis en musique. Pour le théâtre, on trouvera des textes interdits pendant la dictature de Salazar, sur le 25 avril 1974 (révolution des œillets)… puis des choses plus légères, voire humoristiques avec des pièces portugaises ou espagnoles traduites en français. Ainsi « les longues vacances de Salazar » tourne en dérision le règne de Salazar et dans la comédie « Mon Cas » chaque comédien se bat sur scène pour raconter son histoire. Ce seront des interventions courtes (moins d’une heure), puisqu’il s’agit d’extraits de pièce. En poésie, nous interprèteront des poètes portugais, brésiliens, espagnols, et français. On ne prend jamais un texte ou une pièce toute faite : on « monte » le texte, les répliques… Il y a un vrai travail de réécriture. Le but est de jouer le poème, et non de le lire.

La Péniche : Comment vous est venue l’idée de ce festival ?

Alice : Un des participants de la troupe de théâtre Ca e La nous a demandé un jour d’intervenir pour une ou deux dates en juin au café Lapeyronie. Les gérants du café nous ont demandés : « Pourquoi ne pas intervenir tous les samedis de juin ? ». Alors que nous étions au café, le projectionniste du café mk2 Beaubourg a entendu parler du projet. Le directeur du cinéma mk2 Beaubourg nous a demandé d’intervenir dans le cinéma pour animer les séances avant ou après la projection de films portugais.

En plus des 4 samedis de juin prévus, nous avons dû rajouter les dates de la fête de la musique, celles du festival de cinéma, celles du marché de la poésie, et des officiels portugais, devenus nos partenaires ! Le thème « Parfums de Lisbonne » nous est apparu tout naturellement, au café Lapeyronie, avec toutes ces odeurs enivrantes qui venaient de gros sacs pleins de graines à café.

La Péniche : Il y a du théâtre, de la musique et de la danse, du cinéma, de la poésie… pourquoi une exposition de photographie ?

Alice : Les gérants nous ont expliqué qu’ils faisaient souvent des expositions dans leur café. Du coup, on s’est dit qu’on pourrait en faire une. Le thème des regards différents sur Lisbonne a été retenu. L’idée est d’éviter les regards « clichés. Ce sont des photos décalées, originales, inhabituelles.

La Péniche : Quel genre de public attendez-vous ? Ce festival aura-t-il une suite ?

Alice : Tout le monde est bienvenu ! Nous n’attendons certainement pas que des Portugais. Les dirigeants du café ne sont pas du tout Portugais par exemple. Nous voulons toucher un public très large. Les passants n’auront qu’à s’arrêter pour regarder nos interventions, qui se dérouleront souvent à l’extérieur du café. Nous espérons la venue d’étudiants : moi-même, je suis étudiante. Isabelle Vieira et Graça Dos Santos sont professeur à la fac. Tous leurs étudiants sont conviés, et ceux de ma faculté d’Histoire de l’Art aussi. Nous serons ravis d’avoir des étudiants de Sciences-Po.

Nous sommes très surpris par l’engouement que ce festival a déjà suscité. C’est quelque chose que personne n’avait encore fait. Nos collaborateurs, dont le directeur du cinéma mk2 se sont mis à parler de l’an prochain. Nous avons déjà pleins de nouvelles idées. Alors oui, pourquoi pas, ce festival deviendra annuel !

Pour plus de renseignements, le blog du festival.

3 réflexions au sujet de “ITW d’Alice Martins, 18 ans, co-créatrice du Festival « Parfums de Lisbonne » du 2 juin au 7 juillet 2007”

Laisser un commentaire