Vie du campus

En direct du Havre : des nouvelles du nouveau campus

Cela fait presque deux mois que le nouveau campus du Havre existe, et il est vrai qu’on vous doit quelques informations sur les véritables conditions de vie et d’étude dans cette ville. En effet, les brefs échos et allusions mis à part, vous ne pouvez pour l’instant qu’imaginer (comme nous tous il y a deux mois) comment est cette ville et comment fonctionne ce campus.

Après avoir été contacté par LaPéniche.net, j’ai décidé de vous donner quelques infos exclusives au nom de tous les étudiants du Havre, et de la part d’un étudiant, pour mettre fin à l’imagination débordante de certains et aux préjugés des autres. Sans faire durer plus longtemps le suspense, je vais commencer par répondre à la question que tout le monde se pose : oui, il pleut, mais non, il ne fait pas QUE pleuvoir, on a d’ailleurs eu un bel été indien !

Au niveau architectural, c’est…intéressant ! La ville ayant été entièrement reconstruite après la guerre, on a le droit a des volcans, des pots de yaourts, des églises carrées ou souhaitant rivaliser avec l’Empire State Building, et autres blocs de lego, le tout en béton (armé – symbole du traumatisme intense vécu par la ville) évidemment.

Au Havre, il y a pas mal d’étudiants (10 000)… cependant vous aurez plus de chance de les croiser à la gare tôt le matin (lorsqu’ils arrivent) que le soir dans les bars et autres places fétiches de la ville… Et oui, le Havre la nuit c’est … comme une petite bourgade de notre belle France avec un PMU qui n’ouvre que jusqu’à 20H. Non, non, rassurez vous, il y a pas mal de bars et l’avantage c’est qu’il y a toujours de la place. D’ailleurs, après avoir parlé avec un gérant du « Cabaret Electric » (salle de concert de 600 places qui suffit amplement pour les quelques 200 000 habitants) on a appris que le Havre était une des villes des mieux équipées en télévisions et autres, les gens restant chez eux. D’ailleurs, petite note sur le Cabaret Electric qui dispose d’une programmation on ne peut plus satisfaisante (les tarifs aussi !).

Mais autant vous dire, que malgré cette « mortitude » ambiante, la ville est à nous ! En effet, Sciences Po et la ville du Havre se plient en quatre pour que nous passions un « agréable séjour ». Nous bénéficions des mêmes avantages que les étudiants de l’Université du Havre (spectacles à 6€, grande BU…). Il existe aussi de nombreux centres culturels qui sont très heureux d’avoir des gens à qui parler pour la première fois. Ah oui ! J’allais oublier ! Le Havre accueille de nombreux rendez-vous Tecktonik…

Le campus en lui-même… N’existe pas encore ! Pour l’instant nous « campons » à la Chambre de Commerce et d’Industrie, beau bâtiment en verre, qui dispose de tout le confort nécessaire (un écran plat par salle de cours, des rétroprojecteurs, équipement hi-fi et informatique dernier cri !) à notre petite promo (40 étudiants !). Nous avons également la chance de bénéficier des visioconférences, même si pour l’instant, nous ne pouvons les regarder en temps réel.

Et oui, comme nous sommes la première promo, nous disposons de nombreux avantages, mais également de nombreux inconvénients… qui au final se résument à « tout mettre en place », et qui rendent cependant l’année plus intéressante (et plus fatigante par là même). Nous avons déjà créé notre BDE, une association sportive et une association culturelle ! En tant que première promo, nous sommes également invités à de nombreuses cérémonies (toujours suivies d’un buffet !).

40 étudiants c’est une grande classe de seconde… On se connaît tous et on s’aime ou se déteste tous très vite, mais au final, on reste une grande famille. Sur ce campus Euro-Asie, il y a européens et des asiatiques (non ?!) , qui viennent de Singapour, Corée du Sud, Cambodge, Vietnam, Chine, Hong Kong, … mais aussi un finlandais (oui oui !), une australienne, deux bretons et des français. Cela pourrait être un cliché de dire que nous pouvons ressentir les différences culturelles au quotidien et notamment au cours de nos débats (nombreux à Sciences Po), mais il faut vraiment le vivre pour le croire…

Nous sommes toujours partants pour organiser des événements avec les autres campus, pour bouger (partir ?) ou accueillir du monde… Contactez nous pour organiser quelque chose ou pour plus d’infos !


A vous les studios !
Valentin Lautier (BDE) et Marion Déprez (La sauce culturelle).
bde.lehavre@sciences-po.fr

8 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.