Vie du campus

Election BDE 2/4 – Playliste : des revenants et des novices?

Toute la semaine retrouvez les interviews des listes concourant à l’élection du BDE 2010/2011 sur LaPéniche.net. Par souci d’impartialité celles-ci seront publiées par ordre alphabétique.

LaPéniche.net souhaite bonne chance à tous les candidats!


26411_100343840010976_100001060801635_1570_4799495_n.jpg

Interviewer la PlayListe ne s’est pas révélé chose aisée et pour cause, c’est depuis plus de 9600 km, Hong Kong, que Marie-Victoire Comet la tête de liste gère son équipe et sa campagne. Pour ne pas nous faciliter la tâche, la connexion skype entre la France et la Chine a eu cette fâcheuse tendance à couper à l’évocation de concepts tels « élections libres », « votes » et « démocratie ».


La PlayListe c’est un peu LA liste bien intégrée dans le PAS (comprenez Paysage Associatif Sciencespiste) car ses membres, des 3A et des 1A, ont presque tous comme dénominateur commun d’avoir fréquenté les bancs du BDE à un moment ou à un autre cette année ou l’année dernière. Marie-Victoire ne joue d’ailleurs pas les dupes à ce sujet, préférant toutefois substituer les notions d’« expérience et (de) réalisme » à celle de « reproduction sociale ». Cela dit on l’aurait difficilement vue choisir une autre ligne de défense. Ce poids de l’expérience, cible principale des critiques à l’encontre de la Playliste, elle l’assume pleinement : « les autres listes pensent promouvoir le changement (…) notre expérience nous donne le sens des réalités ». La répartition des postes en cas d’élection ferait d’ailleurs la part belle aux futurs 4A auxquels seraient confiés la quasi totalité des postes à responsabilité (exception faite des pôles soirées et week-ends) ainsi qu’un « assistant » (sic) 1A.

La PlayListe mène une campagne d’initiés mêlant « événements classiques », des petits-dejs, des goûters, des apéros, et événements atypiques, une tombola, une kermesse, une compétition de sport et des concours sur internet. Le premier de ces concours, dit Playtaphoto, a sacré la victoire d’un certain Léo B. dont l’approche néo-abstraite de la virilité (son image comprenait le texte « b.i.t.e » en rouge sur fond blanc) a remporté l’adhésion des internautes.


Le programme de la Playliste est centré sur 4 « points » parmi lesquels on trouve des propositions intéressantes et innovantes, comme la volonté d’organiser un 4e Week-End dit de « Désintégration » dans une région viticole française, et des lieux communs atterrants comme « élargir l’éventail des événements » et leur fréquence. On se serait étonné qu’ils militent pour en organiser moins. On retrouve également le thème phare de cette campagne, la coopération inter-promotion, qui estampillée PlayListe donne la création d’un nouveau fichier logement dans lequel les 2A sur le départ laisseraient leur appartement à des 1A et le récupèreraient en revenant ; une coopération déjà très largement réalisée de facto.


Redynamiser le site internet du BDE, c’est l’une des propositions de la PlayListe par la mise en place d’une rubrique – dont on se demande si le titre prête volontairement à sourire ou s’ils s’imaginent que ça fait class’ : le « Paris Descoings/Paris Malin » qui éclairerait les étudiants sur les bons plans et les bonnes adresses de la capitale (également disponible en version papier, voir « La Coolitude pour les Nuls » publié chez Broché) et offrirait une visibilité supplémentaire à de petites assos de Sciences Po.

Autrement les Playlistiers entendent faire « du local un endroit chaleureux et accueillant, où on pourrait se poser, comme en cafet’, avec du café en permanence, un baby-foot et des BDs ». Une liste magicienne donc, qui souhaite prodiguer à son local les mêmes vertus qu’une certaine tente dans un des volets de la saga Harry Potter : vous ne voyez que 10m2 ? Et bien pourtant 5000 étudiants pourront s’y poser tous les midis.

La PlayListe souffre peut-être d’une ambiguïté de forme. Car si elle milite en faveur – intention louable – d’une plus grande participation et donc d’une promixité renforcée des étudiants vis à vis du BDE (des sondages fréquents et l’organisation d’un vote pour le choix de destination du WER), la liste de Marie-Victoire semble avoir joué, dans cette campagne tout du moins, la carte du « destroy » : des clips vidéo chargés de Guest-Stars et de gros-son-électro, une identité visuelle quelque peu agressive… Le nom du week end supplémentaire qu’elle souhaite organiser, le WED (ou dit-on la « weed » ?) pour « Week-End de Désintégration », porte en soi une référence trash explicite. Mais ne nous leurrons pas, qui oserait dire que le WEI est soft ? La surenchère sur ce thème pourrait alors trouver un large public. A suivre donc.


Propos recueillis par Hélène Albugues et Clément Caillol

14 Comments

  • Saint Guillaume Sweet Home

    Aujourd’hui ont lieu les élections pour votre BDE de l’année prochaine.
    Le vote est un vote papier au 56 rue des saints pères.
    Quel que soit votre choix final allez voter!

  • un avis moins humble mais mieux informé

    ton humble avis en prend sacrément un coup lorsqu’il veut rassembler dans une soit disant volonté de changement dissidente deux listes que tout oppose :s C’est d’une rare incohérence, félicitation!

  • à mon humble avis

    si la playliste est la continuation du bde, l’autre « grosse » liste sweet home saint guillaume l’est tout autant en termes de conception erronée du fun et de la condescendance. play a au moins le mérite d’avoir des membres qui sauront à quoi ils ont affaire…

    Pour ceux -dont moi- qui veulent une transformation radicale, ça va être difficile : malheureusement les deux « vraies » listes dissidentes (open bar et tabula rasa) vont sans doute diviser les voix de ceux qui veulent le changement et laisser la voix sacrée aux 2 autres, comme d’hab.

  • Helene A

    « Consensuelles et chiantes? ». Merci yep, on t’attend dans notre équipe LaPeniche l’année prochaine, pour profiter de tes bons conseils.

  • Andrés Mediavilla

    Ces élections caricaturales témoignent une fois de plus de l’ignorance de cet IEP. Mais quand finirez-vous par comprendre que la nation ne représente plus le dernier grand ensemble humain?

  • Bouh

    Bouh, les méchants, ils critiquent des programmes merdiques.
    « J’aime pas le BDE », est-ce que tu as cherché en prenant ce pseudo a dissimulé ton engagement dans une liste BDE?
    Où est-il signalé que le but des interviews est d’éclairer leur programme? Tu aurais préféré leur silence? Quoiqu’il en soit, il y a un problème de logique dans tes propos. Tu reproches de tout critiquer, avant d’expliquer que c’est critiquable, puisqu’ils sont tous les mêmes.
    Je ne vois qu’une réponse: tu angoisses d’avance pour ta liste.

  • Vu

    Tout à fait d’accord avec toi « Arrêtons », la PlayListe est la seule liste à avoir UNE PARTIE de ses membres (40-45 % environ) qui ont été membre d’un BDE.

    Quoi qu’on en dise, ça ne suffit pas pour décréter que PlayListe tient les ficelles du complot judéo-palomo-communo-bdesquo-crypto-maçonniquo playlisteur.

  • Arrêtons

    « Vu » applique ton raisonnement avec les 3 autres listes BDE et compare les ratios.
    Tiens, étonnant, tous les gens qui sont passés par le BDE sont dans la même liste maintenant ! Ca donne à la liste en question une spécificité, non?

  • Vu

    Petite précision ; une contre vérité s’est glissée, involontairement j’en suis sûr, dans cet article :

    « ses membres, des 3A et des 1A, ont presque tous comme dénominateur commun d’avoir fréquenté les bancs du BDE à un moment ou à un autre cette année ou l’année dernière »

    Sur 13 premières années, 4 ont bien effectivement été au BDE actuel, mais vous m’accorderez que leurs positions n’étaient probablement pas les plus déterminantes au sein du BDE.

    Sur 10 troisièmes années, 5 on été membres du BDE d’il y a un an, 1 a été membre du BDE de Nancy, et 3 n’ont jamais été au BDE.

    Je vous laisse faire les ratios. La pleine conscience des nuances de la langue française (cf le « presque tous ») serait tout de même appréciable pour la webzine de SciencesPo. Mais la subtilité ne semble pas être le fort de cette série d’articles.

  • j'aime pas le BDE

    à part descendre les listes BDE, elles servent à quoi ces interviews? Je ne vois pas trop l’utilité de faire des articles pour nous « éclairer » sur les programmes, si on ne fait que tout critiquer et tout tourner au ridicule.
    on le sait tous que les programmes sont tous les mêmes, et que rien n’est vraiment innovant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.