A la une,  Actualités,  Expos,  Le Guide du Potard,  Le Mag'

Découvrir Paris : petite liste du sciencepiste hédoniste

Pas toujours facile de se faire à Paris quand on vient de débarquer, pas plus facile d’aimer la ville quand on y a grandi. La routine metro-Sciences Po-dodo a de quoi en fatiguer plus d’un, je te l’accorde. Après plusieurs années à sillonner les arrondissements, j’ai pourtant découvert quelques endroits magiques qui sauront effacer la grisaille de la rentrée! Prêt à découvrir Paris telle que personne ne la connait ?

Le 59 rue de Rivoli…le squat de l’art ou l’art de squatter

Le 59 rue de Rivoli ou encore le squat des artistes est un lieu magique. Entre concerts alternatifs, expositions étranges et œuvres tagguées sur tous les murs à l’intérieur, on oublie vite la raison qui nous a poussé à y entrer. La façade étrange peut-être ? La mélodie lointaine d’une guitare ? J’étais surtout entrée pour profiter d’un verre de vin mais deux heures et un petit hoquet plus tard j’en avais eu plein les yeux. 

La Statue de la Liberté du pont de grenelle…pour avoir en toi quelque chose de Tennessee

Nostalgique de ta 3A dans la Great America ou simplement pris d’un désir d’american dream, tu peux te rendre sur le pont de Grenelle pour satisfaire la fièvre qui t’habite. Là bas, la Mère des exilés surplombe la Seine, le regard tourné vers l’Amérique ! Il y a en fait 5 Statues de la Liberté à Paris, les autres sont moins connues mais valent quand même le détour ! Pour enrichir ta collection tu peux faire un tour au Jardin du Luxembourg, à Orsay et au Musée des Arts et Métiers.

5 bis rue de Verneuil… ou la Gainsbourg mania !

Si tu n’as pas encore eu l’occasion de te perdre dans les rues du 7eme arrondissement en cherchant l’un des nombreux bâtiments de Sciences Po, il y a de grandes chances que tu ne connaisse pas la rue Verneuil. Pourtant c’est LE lieu de pèlerinage des fans de Gainsbourg ! En effet, les murs de la rue sont tapissés de street art représentant le chanteur bougon. Une explosion de couleurs dont il ne faut pas se priver !

Voir aussi la Rue Oberkampf, la Rue Crémieux et la Rue des Degrés, pour un petit retour coloré en été!

Le Lavomatic… pour une lessive façon alcoolique

Il existe un peu partout dans la ville des bars secrets. C’est le côté Poudlard de Paris, les speakeasies dont seuls les élus connaissent l’existence. Je partage mon plus grand secret avec toi jeune padawan, fais-en bon usage… Entre dans la laverie du 30 Rue René Boulanger et fais appel à tes connaissances en Escape Game pour trouver la porte d’entrée du bar dont tu risques de sortir… lessivé, c’est le mot. Ambiance tranquille, cocktails aux noms rigolos, l’endroit parfait pour un date Tinder ou une soirée entre triplette!

La felicita – la cuisine italienne au delà des pizzas !

Embarque pour un monde totalement différent en entrant dans le royaume de la Felicita ! Idéalement situé juste à côté de l’incubateur de starts-up STATION F, le plus grand restaurant d’Europe pourrait être aussi considéré comme le plus beau. L’espace de 4500 mètres carrés est divisé en différents espaces : cuisine italienne, burgers bien américains, bar, cuisine un poil française et surtout l’espace thé et petits biscuits, pour prendre le dessert tranquillement. Si l’endroit est toujours plein (1000 places assises les enfants, ça en fait du peuple), il est idéal pour prendre un verre en fin de journée et délirer avec les copains dans les toilettes, très instagrammables ces toilettes, faites-y un tour! 

Le Musée Rodin…entre exposition et jardin !

Au 79 Rue de Varenne, c’est là qu’il faut passer tes premiers après-midis peinard (sûrement les seuls que tu risques d’avoir avec l’arrivée du mois d’Octobre). En plus du musée gratuit pour les moins de 26 ans, l’endroit abrite un jardin presque magique. Un petit pique-nique au calme devrait faire passer la lecture obligatoire de la semaine comme une lettre à la poste!

Le musée d’Orsay – Peintures et glace avec vue sur Quai

Outre sa gratuité pour les moins de 26 ans ressortissants de l’Union Européenne, le musée d’Orsay a bien d’autres qualités ! Baladez-vous dans les couloirs et découvrez des œuvres de Van Gogh, de Gauguin, des tableaux lyriques à la taille impressionnantes côtoyant des polaroids en noir et blanc. Jusqu’au 22 Septembre, vous aurez même la chance de pouvoir profiter de l’exposition Berthe Morisot, figure majeure de l’impressionnisme. Je vous recommande tout particulièrement la section dédiée à l’Orientalisme, pour des paysages et des scènes à couper le souffle. Pour clore la visite rien de mieux qu’une petite glace au dernier étage, pour souffler en regardant passer les bateaux devant le Quai Anatole France.

Le musée national des arts asiatiques Guimet- L’Asie à deux pas du métro Iéna

L’exposition phare en ce moment au MNAAG regroupe les estampes d’Hiroshige, qui ne seront pas sans vous rappeler la Grande Vague de Kanagawa puisque c’est encore un fois le bleu de Berlin qui est utilisé ! Une finesse des traits qui vous emporte sur la route du Tokaido. L’exposition est jusqu’au 7 Octobre 2019 mais la collection permanente est tout aussi intéressante car elle vous permettra de voyager au Vietnam mais aussi au Cambodge, au Laos ou en Chine. Un musée gratuit encore une fois si vous avez moins de 25 ans, encore une bonne raison pour que les amoureux de l’Asie ou les curieux, tout simplement, y jette un œil.

Paris-Londres Music Exposition- Quand le Palais de la Porte Dorée devient une fête

Le Musée national de l’histoire de l’immigration propose en ce moment une exposition qui saura ravir les passionnés de musique comme les passionnés d’histoire. L’idée? Etudier les processus migratoires et leur influence sur l’histoire et la pratique de la musique entre Paris et Londres, le tout avec une playlist vraiment pas piquée des hannetons : le reggae de Bob Marley, le souk de Kassav mais aussi de l’asian underground du l’Asian Dub Fondation. Encore une fois l’entrée est gratuite pour les moins de 26 ans alors il faut foncer avant le 5 janvier 2020 et pourquoi pas y aller plusieurs fois pour profiter des programmations organisées autour de l’exposition!

Plus d’informations sur ce petit lien : http://www.histoire-immigration.fr/agenda/2019-01/paris-londres

Du lancer de haches et de shurikens, pour devenir un vrai ninja

Au 79 Rue de Patay, dans le 13ème arrondissement, se dresse le Wildness Paris, un lieu où vous pourrez enfin devenir un pro du lancer de hache ou un redoutable ninja en solo ou en trio! Un bon moyen de relâcher la pression après les galops ou avant un Grand Oral, pour un budget franchement raisonnable pour une activité aussi délirante ! Comme toujours, prudence mais n’hésitez pas à nous faire des retours si vous aussi vous tombez amoureux du concept.

Un petit mot pour finir : le premier semestre est sans aucun doute celui qui te paraitra le plus long. Entre afterworks et exposés à gogo tu risques vite de te retrouver un peu perdu et très las de la vie étudiante. N’oublie pas de prendre le temps pour toi, c’est la clef d’une année équilibrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.