Vie du campus

Consultation sur le traité de Lisbonne et son mode de ratification le 30 janvier de 10h à 17h au local associatif!

L’Europe vous intéresse? Vous voulez donner votre avis à son propos? Ou bien peut être que les élections syndicales n’ont pas assouvi votre appétit de vote? Prenez donc la direction du local associatif et participez à la construction du débat européen au sein de Sciences Po, grâce à l’initiative d’Attac, de Pavés, des syndicats SUD et UNEF, et avec le soutien « de militants engagés par ailleurs »…

Depuis hier et encore aujourd’hui, le 30 janvier de 10H à 17H, se déroule en effet au sein du local associatif une consultation des étudiants de Sciences Po voulant bien s’y prêter.

Deux questions se poseront à vous: Etes-vous pour ou contre le traité européen de Lisbonne? Etes-vous pour un mode de ratification référendaire ou parlementaire?

Il est en effet légitime de se les poser! Dire aujourd’hui que « l’Europe est en panne » dépasse le stade de l’affirmation gratuite et triviale. Il convient désormais plutôt de s’interroger quant à la qualité des outils et des méthodes qui sont entre nos mains pour la faire avancer. On parle de déficit démocratique de l’Union européenne, il est vrai que les citoyens ne s’y retrouvent pas forcément. Est-il donc légitime de contourner la voie référendaire, alors même que malgré le résultat du référendum de 2005, le débat n’en avait pas moins été très intense et riche?

« Traité très insatisfaisant… ou alternative très incertaine » peut-on lire dans le texte commun des co-organisateurs de cette consultation, cela aura au moins le mérite de TRES bien camper le décor. L’initiative n’en est pas moins positive et louable.

Quoi qu’il en soit, on ne peut que vous conseiller, si vous avez cinq minutes et que l’Europe et le débat européen vous intéressent un minimum, d’aller voter au local associatif (au fond du petit hall). C’est l’occasion de donner votre avis!

6 Comments

  • Alex

    Personnellement je trouve que c’est une excellente initiative, dommage que ca tombe au mauvais moment car avec les partiels ca va surement être un peu gaché et la participation ne sera peut etre pas aussi haute qu’elle pourrait l’être en période "normale".
    Un bon point déja, l’initiative de le faire.

  • Chocosuisse

    Je crois qu’on ne peut pas nier que ratifier par voie parlementaire un texte qui a été rejeté par référendum est complètement antidémocratique.
    A part quelques changements de noms, suppression des symboles… c’est exactement le même traité, en un peu moins bien même selon moi puisqu’il s’ajoutera aux précédents traités au lieu de le remplacer, ce qui rendra le tout encore plus illisible, et qu’il a été discuté dans le plus grand secret contrairement au traité de 2005.

    Pourtant, je suis contre la tenue d’un référendum et pour la ratification du traité: parce que la France a bloqué la refonte institutionnelle pendant trois ans, et surtout parce que c’était le deal que nous avons passé avec les 26 autres.
    "D’accord, on refait un traité mais vous vous engagez à le faire ratifier par vos parlementaires", c’est exactement ce que nous ont dit les autres pays. La France a donné sa parole, il faut respecter nos engagements: et il est temps que la France soit un peu plus responsable en Europe, au lieu de traiter nos partenaires comme des Etats de seconde zone.

    Et puis, sauf erreur de ma part, personne ici ne l’a ouverte quand les Danois en 1992 et les Irlandais plus récemment ont du revoter une seconde fois le texte qui leur était soumis, parce qu’ils avaient donné "la mauvaise réponse" la première fois…

  • Matthieu C.

    C’est marrant, mais je sens l’instrumentalisation. Dans un sens ou dans un autre, ce référendum va servir à dire : vous voyez, ce référendum montre qu’il fallait organiser un référendum national. Quelques seront les résultats…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.