Compte-rendu de la réunion d’information sur le Royaume-Uni en 3A

Jeudi 6 décembre, 19h05, salle 913… « confinés comme des sardines » dans une salle trop petite pour le nombre d’intéressés, la réunion d’information sur la Grande-Bretagne et l’Irlande commence. Heureusement, en dépit de l’heure tardive et de la chaleur, Cécile Blondel – chargée de la zone au Centre Europe de la DAIE – est (comme toujours) en forme.

La procédure de candidature

Un mail vous sera envoyé la semaine prochaine avec les étapes et les dates de la procédure en ligne vous expliquant comment procéder. Il va falloir tout d’abord remplir en ligne ses 6 choix d’universités avec les codes correspondants. Puis il faudra envoyer par courrier ou déposer à la permanence du Pôle Mobilité les pièces suivantes :

– un CV français et anglais
– une lettre de motivation en français et en anglais
– des copies de résultat de TOEFL et/ou d’IELTS
– pour les étudiants qui n’étaient pas à Sciences Po l’an dernier un relevé des notes de votre première année, mais PAS de notes pour les anciens 1A
– et enfin PAS de lettre de recommandation pour la zone britannique (pourquoi ? « parce qu’en Erasmus c’est pour tout le monde pareil ! »)

La permanence du pôle mobilité qui traitera votre dossier (au 2ème étage de la rue de la Chaise) n’est ouverte que le lundi après-midi et le mercredi après-midi mais vous pouvez bien évidemment déposer votre candidature hors des horaires d’ouverture dans la boîte aux lettres.

Les dates butoires pour les candidatures sont a priori le 3-4 janvier mais seront peut-être repoussées au 7-8 janvier (ce sera précisé dans le mail).

Rassurez-vous : quand vous remplirez le formulaire en ligne, vous recevrez automatiquement un mail de confirmation et quand votre dossier papier aura été traité vous recevrez également un mail !

Le contenu du dossier : la lettre de motivation

La lettre de motivation (pas plus de 2 pages) doit contenir en premier lieu votre projet, c’est-à-dire vos motivations : Pourquoi cette zone géographique ? Qu’est-ce que vous voulez y faire ? Pourquoi là plutôt qu’ailleurs ? Avez-vous des raisons linguistiques, académiques, sportives, culturelles, artistiques pour choisir cette université, cette ville ? Et quels sont vos objectifs ? L’apprentissage de l’anglais par exemple est une motivation mais il faut lui associer un objectif : améliorer son oral, passer niveau 5… Attention, Cécile Blondel a rappelé que l’opportunisme ne mène nulle part : l’université doit cadrer avec votre projet et l’aspect personnel du projet est primordial.

Les différentes universités

A la DAIE vous pouvez consulter sur place dans la salle d’accueil un catalogue complet de toutes les université européennes, sous forme de fiches (ce sont les mêmes qui sont consultables sur le site internet).

Attention, les « language requirements » dans la zone britannique commencent à 6 à l’IELTS et vont jusqu’à 7.5 (pour Oxford).

La zone se décompose en 4 zones fort différentes mais, promis, toutes les universités en accord d’échange y sont bonnes et pour le vérifier le classement des meilleures universités (en Grande-Bretagne et au niveau mondial) est disponible sur le site du Times Higher Education. Cécile Blondel n’a pas voulu donner le nombre exact de places par universités mais s’est voulue rassurante, précisant qu’il y a plus de 100 places pour toute la zone.

Angleterre

Londres : deux universités, King’s College et UCL (University College London). Regardez sur les sites internet pour avoir la liste des cours. A King’s le département de War Studies est très réputé et à UCL c’est le département de Sciences Politiques, spécialement à propos des affaires européennes. Les deux universités sont situées sur le « Strand », entre la Tamise et Covent Garden et donc au centre de Londres. Seul souci pour Londres : le coût de la vie. Quelques exemples qui parlent d’eux-même : un pass de métro pour une journée en zone 1-2 coûte £5.20. Pour le loyer prévoir au moins £500 par mois. Un ticket de cinéma coûte de £9 à £10. La plupart des gens prennent donc un petit boulot, qui se trouve facilement (liste d’annonce de petits boulots envoyér dès la rentrée par mail à ceux qui partent à Londres). Le nombre d’heures de cours est en moyenne de 10h à 12h par semaine mais attention la somme de travail à côté est quand même conséquente ! Il s’agit en fait d’une méthodologie différente avec un travail de recherche personnelle à faire en amont.

Le reste de l’Angleterre
Oxford : le niveau d’exigence linguistique est de 7.5 à l’IELTS. L’université est extrêmement sélective et les candidats devront passer un entretien individuel. Lisez le rapport de l’étudiant en accord l’an dernier qui est en ligne.
– Les autres universités sont University of Birmingham, University of Kent at Canterbury, University of Manchester, University of Nottingham, University of Sheffield, University of Warwick et University of Sussex à Brighton. Toutes ces villes sont faciles d’accès et vous serez logés en campus dans l’université. Le coût sera donc plus réduit (de £300 à £450), et certains campus vous nourrissent !

Pays de Galle

• L’université de Cardiff est une excellente université qui a eu le Prix Nobel cette année. Le campus est dans Cardiff, il s’agit d’une ville jeune (plus de 25% d’étudiants étrangers !) et très dynamique. Vous pouvez même apprendre le gaélique…

Ecosse

Cécile Blondel a particulièrement insisté sur cette zone. Si ce pays a été en crise tout au long des années 70-80, il est en train de vivre le même boom économique que l’Irlande et même s’il reste peu connu et peu demandé, il devient une des premières régions de l’Europe et nous offrent un grand choix d’université. Il y a :
• deux universités à Edinburgh (University of Edinburgh est classée 5ème de toute la Grande-Bretagne alors que KCL n’est que 16ème – et Heriot Watt)
• deux universités à Glasgow (« le cœur de l’Ecosse ! » avec notamment University of Strathclyde in Glasgow)
• une université à Stirling plus petite ville où vous serez choyés (« Oui, il y a des trains ! »)
• et la fameuse université de St. Andrews (« la plus glamour ») qui vient de passer devant la LSE dans le classement du Times et avec le plus vieux golfe du monde.

Irlande

Dublin (où il y a trois universités : Dublin City University, University College Dublin, et Trinity College Dublin) est une ville jeune et cosmopolite, avec des universités de très grande qualité, et une vie nocturne de folie.
Deux autres partenariats en Irlande :
Cork (University College Cork) une ville charmante, plus petite, avec un joli campus et une atmosphère très chaleureuse.
• Même style de vie pour Limerick (University of Limerick).
A vous de choisir entre une ambiance presque familiale sur un petit campus ou bien une grande université dans une grande ville !

A noter : il faut prendre 50% de son module dans le département d’accueil. Les 50% qui restent seront dédiés à votre langue vivante 2 par exemple (ce n’est pas obligatoire), mais il faut rester dans le module « Humanites ». Il n’est pas conseillé de prendre des cours de première année (à moins de commencer une matière particulièrement difficile) qui seront plutôt ennuyeux. De plus il sera obligatoire de prendre au moins un module spécifique sur la culture de la zone de départ si vous allez en Ecosse, Irlande, ou Pays de Galle.

Vous connaitrez vos affectations fin février et l’université partenaire vous enverra alors un dossier à remplir. Il faudra choisir ses cours et remplir un « learning agreement » à faire signer par Cécile Blondel, mais il sera possible de modifier ses choix plus tard lors des inscriptions pédagogiques.

Quelques mots sur le rapport de séjour

Le rapport de séjour a plusieurs finalités : – il doit informer vos camarades de l’année suivante à propos de l’université partenaire et de la zone – il permet aussi à la DAIE d’évaluer si le séjour a été réussi, profitable…

Ce n’est pas un guide touristique (pas de description longue et détaillée du lac de Cork !). Il faut présenter son projet personnel, ses objectifs et faire une description de votre expérience académique ainsi que de votre expérience personelle.

Enfin, pour tout problème lors de votre séjour (logement, discrimination, harcèlement, « special needs », angoisse…) il ne faut surtout pas hésiter à le signaler à la DAIE !

6 réflexions au sujet de “Compte-rendu de la réunion d’information sur le Royaume-Uni en 3A”

  1. Qu’est-ce que ça veut dire "PAS de notes pour les anciens 1A? Si on ne doit pas les fournir, mais est-ce que ça signifie qu’ils ne lese regardent pas?
    Merci

Laisser un commentaire