Vie du campus

Compte-rendu de la rencontre métiers pour le master GRH

Tu ne sais que faire après ta troisième année ? Tu te demandes quel master choisir ? Tu te demandes quel master paye bien ? Tu veux travailler en entreprise sans pour autant devenir Golden Boy ? Tu as toujours eu envie de virer des gens ? Au contraire, tu as peur de finir en vieux drh aigri par 20 ans de plans sociaux ? Tu trouves que devenir head hunter ça a quelque chose de décidément glamour ? En bref, tu te demandes si le master grh est fait pour toi ? (ou plutôt si tu es fait pour le master grh…)

Les métiers de la grh

Ce que ça n’est pas : Tout d’abord il faut dissiper un malentendu courant : les grh, ce n’est pas que pour devenir drh, et être drh ce n’est pas passer sa vie à s’engueuler avec le représentant syndical de sa boîte. En 30 ans, le drh a évolué du statut peu enviable de « responsable du personnel », le petit chef à qui les employés venaient se plaindre en cas d’abus d’un collègue, ou réclamer une augmentation, à un statut de véritable gérant des ressources humaines de son entreprise, ce qui représente un enjeu colossal. Il y a pleins de métiers qui évoluent autour de la notion très large des « ressources humaines ».

Les Métiers traditionnels de la rh : Ils s’articulent autour de trois grands groupes. Si vous êtes plutôt maths et chiffres, s’occuper de la paye, rémunération, un peu compta peut vous intéresser – ce qu’on appelle la rh « opérationnelle ». Si ce sont plus les relations humaines qui vous attirent, penchez-vous sur les métiers tels que la gestion des carrières (mobilité au sein de l’entreprise, évolution) ou sur les métiers du recrutement, comme par exemple les head hunters qui travaillent dans des cabinets de recrutements (externalisation donc de la fonction de recruteur, dont les services sont loués par les entreprises désireuses de recruter des cadres et de ne pas se tromper). Pour les juristes enfin, ne pas oublier que les professions du droit (spécialistes de droit du travail et de l’entreprise) sont aussi recherchées.

Les Nouveaux métiers de la rh : La veille sociale, le marketing rh (études des marchés, études au sein de l’entreprise), les Comp & Ben (compensation and benefits – calcul des divers avantages, épargne et compagnie qui accompagnent un salaire – un métier en plein essor, et qui paye… très bien), traitement des fusions-acquisitions au niveau humain (faire travailler les gens ensemble, reconstruire des équipes etc.) ou encore « SIRH » (informatisation du traitement des ressources humaines) : Ce sont les nouveaux métiers de la rh, qui deviennent peu à peu indispensables.

Il faut aussi préciser que les métiers de la rh sont très différents selon la culture d’entreprise et donc le champ libre laissé aux professionnels rh – ils peuvent n’être que les exécutants de la DG (de moins en moins) ou au contraire être une force à part entière et décider/gérer de la politique rh de la maison, ce qui leur confère un grand pouvoir.

Le Master grh à sciences – po : entre excellence et professionnalisation

Un stage en alternance : Tout d’abord il faut savoir que le master grh à sciences po se fait sur deux ans, dont la seconde année en alternance : une semaine à scpo, trois en entreprise. C’est un avantage absolument considérable, puisqu’il permet d’être diplômé et d’avoir en même temps un an d’expérience derrière soi, ce qui est très prisé des recruteurs. La plupart des stages effectués sont très intéressants, majoritairement dans de grandes entreprises (souvent partenaires de Sciences po ou habituées de sciences Po d’ailleurs – l’Oréal, Areva et compagnie). Il n’ y a pas de problème pour trouver un stage, qui plus est en général très intéressant et à responsabilités. Il y a plus de stages proposés aux élèves de Sciences po que d’élèves dans le master ! Quid de la rémunération pendant le stage ? 1 200 euros (net) par mois en moyenne, mais ça peut être plus. L’entreprise, de plus, paye vos frais de scolarité.

La première année : Quant à la formation, elle est assez intensive en 1ère année, puisqu’il faut emmagasiner beaucoup de connaissances avant le fameux stage en alternance de deuxième année, après 1 mois de « stage ouvrier ». Les cours couvrent beaucoup de champs, de la gestion rh à proprement parler, aux outils de gestion (paye et compta) en passant par le droit du travail (indispensable), ou encore un module en anglais de grh. La maquette pédagogique s’adapte aux demandes des employeurs et du secteur – elle est donc encore susceptible de changer. Vous pouvez la retrouver intégralement sur le site de sciences po (scolarité – formations – masters – master grh). Il est très vivement conseillé d’avoir un bon niveau en anglais d’après ce que j’ai compris, puisque comme dans beaucoup d’entreprises, vous aurez à travailler en anglais, spécialement si vous devez un jour travailler dans un grand groupe dont les collaborateurs sont répartis dans plusieurs pays et où vous auriez la charge d’espagnols et/ou de suédois.

Questions en vrac

Quel salaire pour les jeunes diplômés de sciences-po ? : En moyenne 38-39K. (=38 000/39 000 euros par an brut), ce qui en fait l’un des masters les plus « payants », puisque la moyenne de tous les masters à sciences po est d’environ 30K. Et même comparés aux salaires des Ecoles de Commerce, 38/39K est dans la moyenne pour les écoles de type 1 (voir le classement de l’Expansion à ce sujet). Il est possible néanmoins de négocier, en particulier évidemment si on se fait embaucher dans l’entreprise où l’on a fait son stage. La responsable pédagogique de la formation nous expliquait qu’une fille du master était même en train de négocier un contrat à 45K – mais cela reste exceptionnel.

Le master est-il bien vu des employeurs ? Nous n’avons pas eu de réponse « claire », puisqu’il est difficile de répondre avec netteté à cette question. Le master grh n’existe pas depuis assez longtemps pour qu’il soit très connu des employeurs, mais cela fait son chemin. Cependant les chiffres ne trompent pas : 38K à l’embauche, cela nous place dans les tops des grilles de salaires à l’embauche. De plus, les entreprises désireuses de prendre un stagiaire (pour l’année en alternance) venant de Sciences Po sont nombreuses. Enfin, de plus en plus de professionnels de la profession sont issus de Sciences Po, ce qui constitue un réseau non négligeable. Enfin, la formation initiale de Sciences Po Paris garantit un « prestige » et une reconnaissance de la part des entreprises – ce qui vaut pour n’importe quel master.

Conseils des professionnels : Aimer les relations humaines, mais aussi les gens qui vont travailler avec vous : Si vous êtes allergiques aux banquiers, mieux vaut ne pas travailler à Goldman Sachs. Choisir méticuleusement son entreprise en fonction de sa culture et de l’importance qu’elle laisse aux rh et ce que vous en attendez.

A contacter:

Responsable pédagogique du master : Cécile Leclair

A visiter:

4 Comments

  • Clara

    Euh je te dirai que je n’en sais rien, parce que je n’y étais pas en fait ! Vu qu’ils avaient lieu en même temps… Cela dit, je connais quelqu’un qui y est allé, j’essaierai de voir si elle peut faire un cr !

  • cora

    salut arthur
    je sais qu’il y eu récemment une réunion concernant le maste droit éco, y a til un compte rendu de prévu? merci par avance pour ta réponse

  • Woody

    Merci infiniment! Ce genre de compte-rendu est précieux quand on est à l’étranger et qu’on envisage de choisir le master en question…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.