Sections et associations politiques

Les articles de la rédaction de La Péniche concernant les sections des partis politiques sciencepistes et les associations politiques.

  • Actualités,  Sections et associations politiques,  Vie politique étudiante

    Zemmour et Mélenchon : des invités jugés indésirables à SciencesPo ?

    “SciencesPo nous apprenait à ne jamais rester sec, à parler toujours (…) : cette école est l’ennemie du silence” assurait Marin de Viry -chroniqueur littéraire pour la Revue des deux Mondes- dans la revue Charles du printemps 2013 consacrée à SciencesPo. Nonobstant le large consensus de centre-gauche qui règne parmi les étudiants foulant chaque jour le sol de la péniche, cette dernière en effet a pris l’habitude de recevoir la visite de quelques personnalités qui s’aventurent bien au-delà des frontières du spectre politique sciencepiste. C’était le cas en 2012 de Marine Le Pen vociférant contre les “enfants de bourgeois” en…

  • Actualités,  Sections et associations politiques,  Vie politique étudiante

    Qui dirige les sections des partis politiques à SciencesPo ?

    Rompez les rangs. La bataille pour la reconnaissance des associations est désormais terminée. Celle pour prendre la tête d’une des sections politiques sciencepistes, elle, ne s’est jamais vraiment arrêtée. Résumé des procédures propres aux quatre associations politiques reconnues le plus facilement : UDI, PS, UMP, Front de Gauche. Anecdotes au passage.   La petite famille UDI La présidence de l’UDI Sciences Po est ouverte à toutes et à tous. Pas besoin donc d’être militant, ni même adhérent pour concourir. Les présidents et le bureau sont élus à l’occasion d’une grande assemblée générale, après la présentation des professions de foi des candidats…

  • Actualités,  Sections et associations politiques,  Vie politique étudiante

    Droite de la droite à SciencesPo: qui sont-ils?

    « Je me rappelle d’une rencontre avec Dominique Reynié, sur l’avenir de la droite en France. En nous raccompagnant à la porte de son bureau, il me mit la main sur l’épaule et me dit : ‘’je ne me fais pas de souci pour vos idées, vous êtes à Sciences Po, vous êtes donc évidemment libéral et pour l’Union européenne.’’ J’étais sidéré. » Comme le souligne  François*, étudiant en 3A à SciencesPo – et « patriote avant tout » selon ses mots –, la tendance « nationale » et eurosceptique n’est pas celle à laquelle on pense spontanément lorsqu’on évoque…