• A la une,  Actualités,  Prof à l'appui,  Vie politique étudiante

    PROF A L’APPUI: Les mutations du pouvoir, par Guillaume Tusseau

      Guillaume Tusseau est professeur de droit public à Sciences Po Paris, membre du Conseil Supérieur de la magistrature. Principalement connu de nous tous grâce à son cours d’institution politique dispensé en première année, M. Tusseau a accepté de répondre à nos questions dans le cadre de la rubrique « Prof à l’appui ». Dans le tumulte des élections présidentielles américaines et françaises, il nous éclaire sur les mutations de la figure du pouvoir. Valentin Boissais: En tant que spécialiste des instituons politiques, pensez-vous que nous sommes entrés dans une ère de crise institutionnelle comme plusieurs candidats à la présidentielle nous le…

  • A la une,  Actualités,  Vie du campus,  Vie politique étudiante,  Vie syndicale

    ELECTIONS SYNDICALES – Qui sont les leaders syndicaux ?

    Alors que le scrutin électronique vient d’ouvrir, dernier article sur les étudiants en tête des listes syndicales. Portraits. Anastasia Steinlen, tête de liste UNEF pour le conseil de la vie étudiante et de la formation Peux-tu te présenter en quelques mots aux étudiants ? J’ai grandi en Allemagne, à Berlin, puis après ma Terminale je suis partie à l’Université de Pékin pour un an avant d’intégrer Sciences Po en 2014. C’est la comparaison entre les systèmes d’éducation étrangers et le fonctionnement de Sciences Po qui m’a poussée à m’engager. C’est avec une volonté de défendre une politique d’ouverture à l’internationale…

  • A la une,  Actualités,  Vie du campus,  Vie politique étudiante

    Rencontre avec Yves Deloye, directeur de La Revue Française de Science Politique

    Professeur de science politique à Sciences Po Bordeaux, Yves Déloye est aujourd’hui secrétaire générale de l’association française de science politique mais aussi directeur de publication de La revue française de science politique depuis 2009. Rencontre. Comment êtes-vous venu à la science politique ? Je n’étais pas destiné à la science politique. J’ai commencé mon cursus par une licence d’économie. À mon sens l’économie ne m’apportait qu’une approche un peu trop formelle et éloignée de la réalité des rapports en société. Mais je me suis finalement réorienté vers quelque chose de plus proche de l’humain, de moins rationalisé, et j’ai donc passé…