• A la une,  Actualités,  Vie politique étudiante

    Où l’ascenseur social est-il bloqué ?

    L’ascenseur social est-il en panne ? Telle était la problématique qui a agité la troisième table ronde de la journée des Gracques le 21 novembre dernier. Yann Schreiber, étudiant à l’école de journalisme de Sciences Po et membre de notre rédaction, ouvre le débat en rappelant que 69% des Français trouvent que l’égalité des chances n’est plus garantie. Pourtant, d’après le centre de recherche l’INSEE, un enfant a aujourd’hui plus de chances d’accéder à une profession d’une catégorie supérieure à celle de ses parents, qu’il n’en avait il y a cinquante ans. D’où provient ce paradoxe ? Comment lutter contre l’impression d’un irréductible  déterminisme…

  • A la une,  Actualités,  Vie du campus,  Vie politique étudiante

    Démocratie européenne : les sections sciencespistes haussent le ton

    « Doit-on faire la démocratie européenne ? » C’est autour de cette question, pour le moins ambitieuse, que se sont retrouvés les partis politiques de Sciences Po mardi 10 novembre dernier, lors d’un débat animé par Sciences Polémiques.   A chacun sa paroisse Ce sont des intervenants confiants, concentrés, plus ou moins bien habillés, qui se sont exprimés tour à tour face à un public attentif. Dans cet entre soi phallocratique, on retrouve plusieurs catégories d’orateurs : les révoltés de la première heure (les éternels camarades du Front de gauche et du FN) ; les désespérés qui disent encore espérer (PS, Républicains, UDI) ; et enfin les optimistes…

  • A la une,  Actualités,  Vie du campus

    La vérité sur la rentrée en 1A

    10h15 : les portes de l’Amphithéâtre Boutmy s’ouvrent, laissant une horde d’élèves s’engouffrer. L’objectif ? S’assurer une place décente pour le cours – pas trop éloignée pour pouvoir entendre les murmures du professeur Delalande, pas trop près pour pouvoir dissimuler tout assoupissement. 10h20 : un 1A malchanceux arrive haletant devant la salle déjà pleine. Il se dirige à contre-cœur à l’étage, en Chapsal. La description ne t’est que trop familière ? C’est donc que tu as toi aussi passé pour la première fois  les portes du 27 rue Saint Guillaume. C’était il y a presque un mois.   Prendre ses marques De…