• Actualités

    Un spectre hante le Minicrit: le spectre des Ultraviolets.

    La vague des Ultra-Violets risque de déferler sur le MiniCrit. L’an dernier, à Dijon, les champions vieillissants nancéens et poitevins ont pris conscience de la puissance grandissante rémoise. La bannière violette est désormais l’étendard de la peur pour l’ensemble des campus délocalisés, et les castors rémois, le nouveau prolétariat, passé du statut de campus dominé à celui de classe révolutionnaire. Qui sommes-nous, Ultraviolets ? Ceux qui allons transformer ce potentiel révolutionnaire en réalité. Gagner le Minicrit, voilà notre nouvelle destinée manifeste. A la conquête de l’Ouest, nous substituons la conquête du podium. Ce sont des objectifs différents, certes, mais ce…