A la une,  Actualités

Abécédaire LGBTQIA+

Article écrit par Emma Lambert et Sarah Miansoni, en partenariat avec Equal. Cet article a également été complété suite aux retours très constructifs de nos lecteurs, que nous remercions!

Vous avez peut-être entendu parler du mot queer sans vraiment savoir le définir, ou avez déjà dû vous débattre avec le concept d’hétéronormativité. Avec cet abécédaire, réalisé en collaboration avec Equal, La Péniche est là pour vous aider à y voir plus clair ! De plus, nous sommes revenues sur quelques termes qui sont relatif à la santé sexuelle en général, car, cela nous semblait important d’en parler.  Précisons que les définitions proposées ici ne sont pas fixes et peuvent varier selon le ressenti et l’expérience de chacun : il y a bien plus au fait d’appartenir à la communauté LGBTQIA+ que ce que l’on définit dans cet article, et il n’y a aucune obligation de s’associer à quelconque étiquette. Sans plus attendre, voici quelques repères qui, nous l’espérons, pourront t’aider!

Abstinence (sexuelle): absence volontaire de toute pratique sexuelle. À ne pas confondre avec l’asexualité (cf. plus bas). L’abstinence est en effet caractérisée par l’absence de relations sexuelles mais pas nécessairement par l’absence de désir sexuel.

Agenre : adjectif désignant une personne qui se considère sans identité de genre, qui ne se reconnaît dans aucune identité de genre.

Ally: personne hétérosexuelle, cisgenre, qui semble donc étrangère à la communauté LGBTQIA+, mais qui soutient les différents mouvements, et lutte contre les discriminations. 

Asexualité: orientation sexuelle caractérisée par une absence d’attirance sexuelle. Il s’agit bien d’une orientation sexuelle et pas d’une orientation romantique, l’asexualité ne doit donc pas être systématiquement associée à une absence de sentiments amoureux (= aromantisme) Une personne peut par exemple être asexuelle et homoromantique, c’est-à-dire ne pas avoir d’attirance sexuelle et ressentir une attraction romantique pour les personnes du même genre qu’elle. L’asexualité peut être considérée comme un spectre : on peut parler de grey asexuality ou de grey-sexuality pour désigner ce spectre (notamment le fait de ressentir de l’attirance sexuelle dans certaines occasions) et les personnes qui s’y reconnaissent. Dedans, on peut notamment inclure la demisexualité (cf. plus bas). Enfin, il ne faut pas confondre asexualité et abstinence.

Bisexualité: il n’existe pas de réel consensus autour de la définition de cette orientation sexuelle. Selon les individus, elle peut se caractériser par le fait d’être attiré.e sexuellement par deux genres ou alors par plus d’un genre. Voir pansexualité.

Cisgenre : adjectif qui désigne une personne dont l’identité de genre correspond au genre qu’on lui a assigné à la naissance. 

Coming-out: action volontaire consistant à divulguer son orientation sexuelle ou son identité de genre. Ne pas confondre avec l’outing (voir plus bas).

Demisexualité:  sexualité, qui se trouve sur le spectre de l’asexualité, et qui se caractérise par le fait d’avoir du désir seulement pour les personnes avec lesquelles on a un lien affectif. 

Digue dentaire: carré de latex qui permet de se protéger des IST lors de pratiques de sexe oral (rapports buccaux-génitaux ou buccaux-anaux). 

Gay : personne, souvent de genre masculin, qui éprouve une attirance pour les individus du même genre. En français, ce mot s’applique principalement aux personnes homosexuelles de genre masculin mais l’utilisation anglo-saxonne peut également faire référence à d’autres orientations sexuelles (prise en compte des personnes lesbiennes et bisexuelles par exemple)

Gender-fluid: personne dont l’identité de genre est fluide, et dont l’identité de genre n’est pas fixée dans le temps. 

Gender-neutral: se dit de quelque chose, comme les vêtements par exemple, qui ne s’apparente à aucun genre, et se veut accessible à toutes les identités de genre. 

Genre: en sciences sociales, concept qui désigne les caractéristiques, relevant de la construction sociale, qui font qu’un individu est considéré et perçu comme un homme ou une femme, ou autre. Dans la société, la dynamique du genre est traditionnellement binaire : on est homme ou femme. En réalité, on peut considérer le genre comme un spectre. Bien que le genre d’un individu soit initialement déterminé à sa naissance sans son consentement, la véritable nature du genre d’une personne est influencée par des éléments psychologiques, comportementaux, sociaux et culturels faisant partie de son vécu personnel et ce, indépendamment de son sexe ou de son genre assigné à la naissance. Voir cisgenre et transgenre.

Hétéronormativité: concept qui fait de l’hétérosexualité la norme et qui se reflète dans la vie quotidienne notamment dans la présomption de l’hétérosexualité d’une personne. 

Homosexualité: orientation sexuelle caractérisée par une attirance pour les personnes du même genre et/ou du même sexe.

Inclusivité:  se dit de quelque chose qui inclut la communauté LGBTQIA+

Intersectionnalité :  mouvement de lutte né aux Etats-Unis, qui rappelle que les inégalités sont cumulatives et que certaines personnes sont à l’intersection de certaines discriminations, comme les discriminations de genre, d’orientation sexuelle ou encore de couleur de peau. D’un point de vue militant, cette conception des inégalités prône l’inclusion, dans la lutte contre les discriminations, des luttes spécifiques aux personnes cumulant les inégalités. Par exemple, l’inclusion des problématiques spécifiques aux femmes noires dans le féminisme.

Intersexe : adjectif désignant une personne dont les caractéristiques sexuelles, d’un point de vue hormonal chromosomique, anatomique ou encore gonadique (=organes reproducteurs) ne correspondent pas aux définitions usuelles du “mâle” et de la femelle”.

IST : sigle signifiant infection sexuellement transmissible. Une infection sexuellement transmissible se transmet lors de rapports sexuels d’un individu porteur de l’infection vers l’individu sain. Il peut s’agir de virus, de bactéries et de champignons. Toutefois, le risque d’infection peut être réduit par l’utilisation de préservatifs externes ou internes. Le terme IST a peu à peu remplacé le terme MST (maladie sexuellement transmissible) car il décrit mieux le fait que certaines infections peuvent être asymptomatiques. (https://www.futura-sciences.com/sante/definitions/medecine-ist-7031/ consulté le 28/02/2020 : définition légèrement modifiée).

Lesbienne : femme qui éprouve une attirance pour les individus du même genre.

LGBT-friendly : se dit d’un espace qui est ouvert, bienveillant et accueillant envers les personnes LGBT.

Marche des fiertés :  marches qui sont les héritières des protestations des années 60 et 70, et notamment des protestations à New York en 1969, qui démarrent au Stonewall Inn. Les marches sont ouvertes à tous, et se veulent un lieu de bienveillance et de célébration des différences, ainsi qu’un espace de militantisme et de protestation. 

Non-binarité : le fait de n’appartenir ni au genre masculin ni au genre féminin, ou aux deux voir genre

Etre out : fait de vivre ouvertement son orientation sexuelle ou son identité de genre.

outing” : action de révéler l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne sans son consentement. Par son caractère forcé et non consenti, l’outing diffère du coming out (voir plus haut).

Pansexualité : orientation sexuelle caractérisée par le fait de pouvoir éprouver une attirance sexuelle pour toute personne indépendamment de son genre.

Préservatif interne : préservatif muni d’un anneau souple qui se place dans le vagin (avec anneau) ou dans l’anus (sans anneau) avant le rapport sexuel.On peut le garder maximum 8 heures avant un rapport sexuel, et tout comme le préservatif externe (aka la capote) il permet de se prémunir des grossesses indésirées mais surtout des IST ( infections sexuellement transmissibles). 

Queer : il n’y a pas de consensus autour du terme queer. Celui-ci est à la base une insulte à l’encontre de toutes personnes non hétérosexuelles. Aujourd’hui, ce terme peut regrouper toutes les personnes qui se sentent appartenir à la communauté LGBTQIA+, sans pour autant se définir par un mot en particulier. L’utilisation du mot queer varie selon les individus et peut constituer une identité à part entière ou se conjuguer avec une identité précise (ex  queer et lesbienne).

Thérapie de conversion sexuelle : “thérapies”, qui ont pour but de changer la sexualité d’une personne à l’aide de méthodes qui sont souvent violentes (physiquement et psychologiquement) et dangereuses, en plus d’être complètement discriminatoires et inefficaces. Interdites dans certains pays, elles sont encore en place dans d’autres. 

Transgenre : adjectif qui désigne une personne dont l’identité de genre ne correspond pas au genre qu’on lui a assigné à la naissance. 

Transidentité : fait, pour une personne, d’avoir une identité de genre qui ne correspond pas à celle qui lui a été assignée à la naissance. La transidentité peut s’accompagner chez les personnes transgenres d’une dysphorie de genre, c’est-à-dire l’inconfort voire la détresse provoquée par une inadéquation entre identité de genre et genre assigné à la naissance. À la notion de transidentité est associée celle de passing, c’est-à-dire le fait pour une personne transgenre d’être perçue comme correspondant au genre auquel elle s’identifie.

Transition : processus par lequel une personne transgenre entreprend de faire correspondre son expression de genre à son identité de genre. Il s’accompagne souvent ( mais pas nécessairement) de changements physiques ou sociaux (changement de nom, de vêtements, modifications physiques).

Bien d’autres termes en lien avec les identités LGBTQIA+ existent et il est difficile d’en établir une liste exhaustive. Nous espérons vous avoir donné envie de compléter cet abécédaire, et surtout, peut-être, si vous en ressentiez le besoin, vous avoir aidé un petit peu. Surtout, vive l’amour, vive la sexualité et vive le consentement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.