Vie du campus

« Eh, j’ai enfin réussi à voler un tee-shirt à la rentrée des 1A ! »

img1.jpgPlus besoin de roder en Péniche début septembre puisque vous pouvez désormais satisfaire toute l’année, votre envie d’afficher haut et fort les couleurs de votre école, grâce à la boutique en ligne ouverte au public depuis début septembre ! Une cinquantaine d’articles, beaucoup de rouge et de blanc donc, jusqu’aux mascottes de notre institut en version peluche. La boutique propose également des articles plus sobres, du stylo à la veste griffée discrètement Sciences Po.

Richard Descoings portant tendrement le lion sur son épaule, des mannequins made-in-appariteurs : le ton est résolument décalé, voire kitsch ? Ce projet répond, d’après la Direction de la Formation Continue « aux demandes de l’ensemble de la communauté Sciences-Po pour la création de produits dérivés ». Les articles ont été sélectionnés après consultation notamment du BDE, de l’Association sportive et des représentants des directions de Sciences Po et des campus régionaux.


img005mergedsmallbd_sans_watermark.jpgPas d’idée de cadeau pour la fête des mères ? Envie de « customiser » ton appartement ? Encore une fois, la boutique te sauve la vie ! Elle propose en effet 5 gammes, allant du textile à la papeterie en passant par la vaisselle. Les prix sont également assez variés, quoiqu’un peu chers : jusqu’à 50 euros pour le sac de sport! Enfin, quelques articles de marque sont en vente : vestes American Apparel, carnet Moleskine, sac de sport Slazenger…. La Boutique est tendance !

Il faut également souligner la qualité du site, très attractif et l’existence d’un service après-vente. L’ensemble des préparations, commandes et la hot-line sont cependant gérées par un prestataire extérieur. L’outil « un cadeau à offrir » est là pour guider l’acheteur indécis. Quelques petits bémols cependant : la hot-line assez souvent indisponible (mieux vaut tenter un contact par mail) et le fait que la vente se fasse uniquement en ligne.

La prochaine étape sera la version anglaise du site disponible dès la fin du mois normalement : nous n’avons pas osé suggérer la création d’un déguisement d’appariteur ou d’une ligne de sous-vêtementsSciences Po se vend donc désormais en produits dérivés : une nouveauté qui peut paraître aux antipodes de l’image plutôt classique de notre Institut. Qui sait, peut-être cela améliorera-t-il notre visibilité « à l’international », qui reste un vœu très cher à notre directeur ?

Illustration : Alice Destombe – cliquez sur l’image pour l’agrandir

9 Comments

  • Julien

    Hey,

    Super l’image à côté !

    La ligne de vêtement SciencesPo. voilà une bien bonne idée ! Et avec des marques ! mais pourquoi on à l’impression qu’il faut avoir honte de l’école ? Le logo n’apparait pratiquement pas… et n’importe qui (prêt sortir le portefeuille) peut acheter on dirait.
    Il faudrait faire un sweat ou un polo de promo réservé aux étudiants de la promo et avec un logo un peu plus visible.

    Il ne s’agit pas de frimer (même si on ne pas pas nier que certains le feront) il s’agit d’être fier de son université ou de son école. La France a réel problème de ce côté et c’est bien dommage, Théo le mentionnait à juste titre. Les écoles d’ingés se gênent moins désormais : on peut avoir un X sur les fesses, je crois.
    Qu’on soit à Paris I Panthéon-Sorbonne, à Paris Ouest Nanterre La Défense, à Lille I à Montesquieu – Bordeaux IV, où à SciencesPo. on peut être fier de son université ! On aura le nom marqué sur le CV de toute façon… alors autant qu’il soit marqué dans le coeur (et sur des vêtements par la même) !

    On attend tous les sous-vêtements ?… Monsieur Richi, n’hésitez plus ! (je suis convaincu que Herman von Rompuy aurait adoré =D )

  • Martin Pochet

    De l’argent pour une boutique en ligne aussi grotesque qu’inutile mais pas de crédits pour mettre en place une réforme des langues digne de ce nom. Cette dernière, je crois, rehausserait bien plus la visibilité et le prestige de l’école à l’internationale que la vente de sous-vêtements étiquetés « Sciences Po ». Ah qu’elles sont belles les priorités au conseil d’administration de Sciences Po ! Tsss…

  • Hugo

    Haha, les frais d’inscriptions me suffisent, je n’achèterai donc ni de casquette ni de t-shirt! Mais l’idée reste intéressante et permet sans doute de faire de la promotion (et il n’y a rien de péjoratif dans ce terme, hein?!).
    Dommage que cette ligne reste quand même terriblement sobre.

  • Théo

    A Dormisseron, tu as raison, il y a sûrement une part de je-veux-me-la-péter-en-montrant-l’ecole-de-ouf-tip-top-où-je-suis-et-pas-vous-bandes-de-nazes, bref d’annoncer la couleur en flattant son ego.

    Mais, tu devrais pas le limiter à ça, c’est très français d’avoir honte de ce qu’on fait. Aux Etats-Unis (ce n’est peut-être pas le meilleur exemple) et dans pas mal d’autres pays, les élèves ont tous des sweats au nom de leur université, qu’elle s’appelle Harvard ou University of Wyoming. Au final, il s’agit de participer à un esprit d’école (ce qui est très anglo-saxon) plus que de se la jouer (même si c’est une des motivations), après libre à toi de ne pas y adhérer.

    Et puis, concernant ton argument IPESUP, on peut aussi penser qu’ils préféreront continuer à porter les vêtements de marque (pour continuer dans tes clichés) pour se différencier plutôt que se fondre dans la masse. Aux Etats-Unis, ça fait plaisir de voir les gens, y compris les filles, se balader en sweat avec le nom de leur université, plutôt que de voir un défilé de mode permanent comme ça peut être le cas chez nous.

    Dernier point: Perso, j »aurais bien acheté un sweat, dans une logique d’esprit d’école mais aussi de masturbation intellectuello-vestimentaire mais SciencesPo a préféré faire des vêtements qui ne s’assument pas (Pourquoi AmericanAppareil-on s’en tape- et pourquoi un mini-logo tout en bas?), avec des goodies ridicules (qui va acheter une peluche à part les trois chinoises paumées?). Un bon sweat avec le logo aurait suffi.

    Sur ce, je vous laisse, je vais m’acheter le drap de bain en bambou SciencesPo (38€).

    Bizouzes

  • Dormisseron

    L’ouverture d’une boutique de produits « Sciences Po » est une grosse connerie. Cette initiative participe à la fierté stupide de trop nombreux étudiants d’être rentrés dans une école où ils ne sont généralement pas parmi les meilleurs, et qu’ils n’ont pu avoir qu’après un certain temps passé à IPESUP. Après, qu’on ne s’étonne pas que trop de gens se reposent sur leurs lauriers, considèrent leur réussite comme acquise et font chuter les statistiques de Sciences Po.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.