Vie du campus

Zoom sur le double diplôme Sciences Po – SIPA

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le double diplôme Sciences Po – SIPA (School of International & Public Affairs, Columbia University) sans jamais oser le demander…

LaPeniche.net vous fait découvrir en exclusivité l’envers du décor : comment le financer ? comment se passe la procédure de sélection ? combien d’admis pour combien de candidatures ? comment se déroule la scolarité et quelles matières peut-on étudier ? quels débouchés s’offrent aux doubles diplômés ?


  • Quelles sont les modalités du double diplôme?

En deux ans, l’étudiant a la possibilité de recevoir le Master Professionnel de son choix de Sciences Po et le Master of International Affairs de Columbia University. Les cours de tronc commun doivent être pris à Sciences Po et les enseignements de spécialisation seront pris à Columbia. C’est donc un gain de 2 ans d’études que permet ce double diplôme.

On postule au double diplôme en février de la 4e année de Sciences Po, les résultats sont connus courant mars, et le départ pour New York s’effectue en août. Columbia garantit un logement sur le campus à tous les étudiants du double diplôme.

Lors de l’année à Paris on paie les frais de scolarité de Sciences Po, et les frais de scolarité à Columbia s’élèvent à environ 18 000 $, soit la moitié de ce que les étudiants réguliers de SIPA paient.


  • Qui peut se porter candidat au double diplôme?

Tout étudiant de Sciences Po inscrit en 4A dans l’un des masters professionnels. Tous les masters sont éligibles, pas seulement Affaires Internationales ! Et chacun a sa chance. Cette année, 2 venaient d’affaires publiques, 1 de finances, 4 de carrières internationales (toutes branches), pour étudier: economic and political development (1), human rights (2), international finance (2), environmental policy (1), policy analysis (1).


  • Comment se passe le processus de sélection?

Il faut envoyer un dossier comportant notamment 3 lettres de recommandation en février. Les étudiants pré-sélectionnés sur dossier passent alors en mars un entretien en français et en anglais devant un jury mixte composé de responsables de Columbia et de Sciences Po. En 2005-2006, il y avait une soixantaine de dossiers, 18 admissibles, et 7 admis.

Il faut en outre avoir un score au TOEFL de 250 minimum (CBT).


  • Comment financer le double diplôme?

La Commission Franco-Americaine (Fulbright) propose des bourses de mérite de 20 000 $ pour financer des études supérieures aux États-Unis. Chaque année, un ou deux étudiants de Sciences Po reçoivent une bourse pour effectuer le double diplôme. Il faut postuler très tôt, un an avant le départ prévu aux États-Unis (soit en début de 4A).

Depuis peu, deux bourses de 5000 € chacune sont offertes aux étudiants du double diplôme se destinant aux métiers de la finance.

Il est également possible de décrocher un petit boulot payé sur le campus de Columbia (notamment en traduisant vers le français ou en donnant des cours de français).

Enfin, ne pas négliger les aides des conseils régionaux, de la Ville de Paris, du CROUS, et éventuellement un prêt étudiant (vu le taux euro-dollar c’est très avantageux en ce moment, et remboursable assez facilement après un double diplôme comme celui-ci!).


  • Que peut-on étudier à Columbia ?

Il faut absolument choisir une « concentration » du Master of International Affairs de SIPA : soit une concentration fonctionnelle soit une concentration régionale. Les concentrations proposées sont: economic and political development, environmental policy, human rights, international economic policy, international energy management and policy, international finance and policy, international media and communications, international security policy, management and institutional analysis, advanced policy and economic analysis, social policy, urban policy, africa, east asia, east central europe, russia and the former soviet states, latin america, middle east, southern asia, western europe. » Toutes les combinaisons sont possibles avec les masters de Sciences Po, tant que le projet reste cohérent.


  • Comment valider le double diplôme?

Pour être diplômé il faut impérativement avoir complété 60 crédits en 4A à Sciences Po. Officieusement, il faut aussi avoir fait son projet collectif ET le tronc commun d’économie.

Ne vous étonnez pas d’avoir à prendre un cours de statistiques, d’économie, ou de développement professionnel en arrivant à SIPA si vous n’avez pas pris l’équivalent à Sciences Po puisque ces cours font partie du tronc commun de SIPA et tous les diplômés doivent les avoir validés.

A SIPA, vous devez en outre remplir tous les cours requis par votre concentration (il est impossible de se faire un menu à la carte), et valider 30 crédits en tout.

De plus, un stage de 120h minimum est requis. Il est conseillé de le faire l’été après la 4A, même s’il est très enrichissant d’effectuer également un stage à mi-temps à New York lors de l’année universitaire. La base de données de stages de SIPA est impressionnante. Cette année, deux étudiants effectuent leur stage à l’ONU, un à la mairie de New York, un en ONG droits de l’homme, deux en banque, un dans le milieu académique.

J’oubliais…. pas besoin de passer le grand’O pour obtenir son diplôme de Sciences Po, on en est automatiquement dispensés !


  • A quoi mène ce double diplôme ?

Vu l’éventail des formations proposées, il est possible de faire plein de choses après le double diplôme: conseil, diplomatie, finance, développement, humanitaire et droits de l’homme, développement durable, etc. La spécialisation à SIPA permet d’acquérir des connaissances techniques plus difficiles à trouver à Sciences Po, alors que la formation à Sciences Po apporte une polyvalence et des méthodes de travail très appréciées par les employeurs, même outre-Atlantique. Le profil international des doubles diplômés leur permet d’exercer leurs compétences n’importe où dans le monde et de se distinguer par rapport à des diplômés d’une seule université. Cette année, deux personnes ont déjà trouvé un vrai boulot (banque et organisation internationale) et deux se destinent aux concours administratifs français !


  • SIPA, c’est sympa ?

SIPA, c’est d’abord Columbia : ses moyens énormes (l’université lance une opération pour récolter 1 MILLIARD de $ de dons d’ici 2-3 ans), la diversité des cours proposés (notamment les cours des autres graduate schools comme la Law School, la Business School, la School of Public Health), la diversité de ses profs et de ses étudiants, le campus à Manhattan et donc l’accès à des stages intéressants, etc.)

SIPA, c’est aussi un immeuble de 15 étages en bordure de campus, où quelques centaines de personnes de plusieurs dizaines de pays se consacrent uniquement aux affaires publiques et internationales. La moyenne d’âge y est de 28 ans, les plus jeunes étant souvent les étudiants de Sciences Po, et les plus vieux des quinquagénaires désireux de changer de carrière ! La diversité et la richesse des expériences des étudiants est frappante : la plupart a vécu un, deux, dix ans dans des pays en développement notamment, certains ont été ministres dans leur pays, d’autres travaillent à mi-temps à l’ONU, d’autres ont dirigé une entreprise, et tous reviennent donc vers la vie étudiante avec beaucoup de motivation, parfois au prix de gros sacrifices financiers. C’est pour ça que l’ambiance est plutôt studieuse, mais jamais compétitive, et tout le monde se retrouve joyeusement lors des nombreuses soirées organisées par le BDE. Il y a aussi un ski trip, des weekends d’intégration pour chaque concentration, nombreuses associations, etc.

Si ça vous tente, rendez-vous sur le site du Centre Américain dans un an pour télécharger le dossier de candidature !


Pour approfondir:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.