A la une,  Actualités,  Le Mag',  Poèmes

Tout se répète 

Lundi 11 Avril. Poème écrit en amont du déclenchement de la guerre en Ukraine.

La neige tombe à gros flocons.

En dessous des guirlandes du centre-ville,

s’agitent marchands de marrons chauds

et téméraires musiciens. 

Les bars grouillent de travailleurs, la place 

Maïdan voit défiler la jeunesse insouciante.

Vie ! Vie ! Vie ! Vie ! Vie!

Derrière moi, bruit de bottes des soldats.

Impression de déjà vu 

Sur cette même place gisaient,

huit ans auparavant,

Cinquante Corps inertes.

Balle dans la tête, balle dans le cou,

Balle dans la tête, balle dans le cou,

Balle dans la tête, balle dans le cou,

Balle dans le coeur, balle dans les poumons,

Balle dans le coeur, balle dans les poumons,

Balle dans le coeur, balle dans les poumons,

Précision du sniper excède celle du chirurgien.

Sur cette même place, aujourd’hui,

Jeunesse insouciante profite de la vie. 

Impression de déjà vu

Pourtant autour d’elle,

Toute l’Ukraine s’agite.

Les casernes se remplissent,

Les armes se distribuent,

Les troupes se déploient,

À Donetsk, À Luhansk.

On parle d’une invasion russe :

Impression de déjà vu

Mais jeunesse insouciante !

Continue à vivre 

Et à tuer le temps 

Ne laisse pas ta liberté

Elle aussi être annexée

Vis ! Vis ! Vis ! Vis ! Vis !

Car si avant ton corps 

meurt déjà ton esprit,

La guerre t’aura réellement vaincu :

Impression de déjà vu.

Crédit image : ©Lily DELON 

Ellina KHRAIS-AZIBI