Vie du campus

Sciences Polémiques, club d’éloquence since 2008

SciencesPolemiques2.JPGL’association Sciences Polémiques rencontre un succès croissant depuis quelques mois, elle reçoit désormais près de 50 étudiants par semaine. A noter, le concours d’éloquence de Sciences Polémiques se tiendra ce lundi 23 mars à 19h en amphi Boutmy sur le thème « Les riches l’ont-ils bien mérités ? ». Rencontre avec Camille Ducorps, étudiante en 2e année et membre du bureau de Sciences Polémiques, pour nous en dire un peu plus sur cette association et sur son très attendu concours d’éloquence.

  • LaPéniche.net : Sciences Polémiques, qu’est ce que c’est ?

La salle est divisée en deux parties, l’affirmation et la négation. Vous êtes pour la réouverture des maisons closes ? Allez à droite. Vous êtes contre, allez à gauche. Le débat est ouvert par deux introducteurs qui défendent leur camp respectif. C’est une occasion pour ces derniers de préparer de bonnes formules et de s’entraîner pour avoir le bon ton et le bon rythme. Mais Sciences Polémiques n’est pas un club d’éloquence classique. Tout l’intérêt est que vous, les membres du public, vous pouvez prendre la parole, simplement en levant le doigt. Vous avez trois minutes pour convaincre le côté adverse de changer de camp. Vous pouvez utiliser l’humour, vous pouvez mettre du fond : l’essentiel est de savoir persuader à l’oral. A la fin de la séance, un vote détermine le camp victorieux, et des commentaires critiques sont échangés pour que chacun puisse progresser.

  • LaPéniche.net : Quand et comment l’idée de créer cette association est-elle née ?

Après être parti à Georgetown et avoir débattu à la Philodemic Society, le Président fondateur, Bruno Cruchant, a importé ce modèle dans notre cher IEP. Sciences Polémiques est né en octobre 2008.
Vous souvenez-vous de votre semaine d’intégration quand vous étiez de jeunes novices à Sciences Po ? L’administration nous avait gentiment organisé des cours de « Prise de Parole en public ». Les débats donnaient un avant goût assez détonnant et nous avions été déçus de ne pas pouvoir continuer pendant l’année. Au contraire, on s’est tous mis à lire nos exposés en se gardant bien d’essayer de parler sans notes. Normal. C’est dur et ça demande de l’entraînement. Il y avait un besoin, Sciences Polémiques y a répondu.

  • LaPéniche.net : Quels sont les thèmes abordés ?

Les thèmes font l’objet de grandes discussions entre nous. On les teste même à l’applaudimètre auprès des fidèles de l’assoc, quand on se réunit dans un bar après les débats. Le principe c’est de ne pas appeler à trop de connaissances, parce qu’on ne veut pas que ce soit un exercice d’érudition. Il ne faut pas non plus que ce soit trop brûlant, sinon les orateurs sont à la limite d’en venir aux mains ! En même temps on est fans des sujets provocateurs. « Dieu est-il mort ? », « Faut-il rouvrir les maisons closes ? », « Fallait-il guillotiner Louis XVI ? », « Paris est-il le centre du monde ? ». Parfois on s’accorde même des sujets absurdes comme « Le père Noël est-il de droite ou de gauche ? » !
Vous pouvez voir quelques minutes de ces débats sur notre site. Depuis quelques semaines et grâce au travail de Bob Zeller, notre nouvelle recrue de 1A, on a même des montages vidéo des débats.

  • LaPéniche.net : A qui s’adresse cette association ?

Cette association s’adresse à tout le monde. Parmi nos habitués, la plupart sont à Sciences Po. Mais en fait il y a aussi beaucoup d’étudiants qui viennent d’ailleurs et il y a même parfois des « personnes d’âge avancé » (cf. le débat sur le politiquement correct) ! Je vais être honnête, au début de l’année quand je n’étais pas encore membre du bureau, je ne venais pas parce que j’avais peur de ne voir que des petits prétentieux étalant leur culture comme de la confiture. Quand j’y suis allée j’ai vraiment trouvé ça génial parce que le débat était abordable et drôle. De plus, les intervenants étaient différents : aussi bien politiquement et socialement que dans leur niveau d’expression.
Ce qui m’a le plus frappée ensuite c’est le progrès des orateurs. Au début, les gens n’osent pas parler, ils viennent en spectateurs (et ils ont le droit, nous n’y voyons aucun inconvénient). Ensuite ils commencent à bouillir et à se dire « c’est trop bête faut que je me lance, cet idiot qui défend les maisons closes dit n’importe quoi ». Enfin, quand ils trépignent trop, ils se lancent. La première fois, c’est bien, et la semaine suivante, c’est encore mieux !

  • LaPéniche.net : Et le concours d’éloquence ?

Le concours d’éloquence de Sciences Polémiques c’est LE grand événement de l’assoc qui se déroule ce lundi 23 mars à 19h en Boutmy. Six orateurs, choisis pour leur talent, vont s’affronter sur le thème « Les riches l’ont-ils bien mérités ? ». Quand ils se seront tous exprimés quelques minutes, notre jury leur posera des questions puis prendra la parole à son tour pour « critiquer » les candidats et ajouter quelques mots sur le sujet. Cela risque d’être plutôt comique et de haut niveau, car nos jurés sont excellents et tous reconnus pour leur éloquence. On y trouvera le très médiatique avocat général Philippe Bilger, notre lumineuse adjointe de direction Nadia Marik et Maître Francis Szpiner, connu pour avoir dirigé le cabinet noir de l’Elysée sous Chirac.

SciencesPolemiques.JPG

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.