A la une,  Le Mag',  Vie des associations,  Vie du campus

La Semaine des Arts, le retour du Beau temps

« 5 jours pour Vivre ensemble, Vivre la semaine des arts, Vivre l’art », un programme en trois temps, alléchant, rythmé et organisé autour d’une idée, la joie. Joie de se retrouver, d’échanger, de partager et de célébrer ce qui ne peut que nous rassembler. L’Art, avec un grand A s’il vous plaît. 

La Péniche a rencontré Xenia et Jeanne, coresponsables de la SDA. Enthousiastes, impatientes même, celles-ci nous présentent les nombreux événements auxquels vous pourrez assister et participer. Et chers lecteurs, quelques surprises vous seront dévoilées en exclusivité ! 

La Semaine des Arts est sur le point de commencer, qu’est-ce que vous nous avez préparé ? Quel est le thème de cette épopée artistique ?

La semaine des arts c’est un événement qui intervient tous les ans à Sciences po au mois d’avril pour le retour des beaux jours. C’est un moment de célébration de l’art qui se veut ouvert à tous. Cette année on a décidé d’opter pour le thème Viv(r)e l’art qui nous invite à penser la manière dont l’art peut nous être bénéfique, en tant qu’individu mais aussi en tant que société.

Comment et qu’est-ce que l’art peut nous apporter individuellement et collectivement ?

Individuellement, d’abord, c’est tout le sens de nos ateliers comme celui d’art thérapie, qui aura lieu le jeudi. Comprendre comment l’on peut guérir par l’art, évoluer, extérioriser différentes émotions de notre existence. Et puis collectivement, avec cette portée sociale, voire politique de l’art, que l’on va développer à travers nos conférences, notamment celle du photodocumentariste Philippe Chancel.

Cette volonté de permettre des moments ouverts à tous les publics, permettre des découvertes, c’est réellement ce qui oriente notre programmation. 

Vive ou vivre l’art ? On le célèbre mais on peut aussi le vivre ?

Il y a différentes approches en effet. D’abord les conférences nous introduisent à une vision artistique singulière, celle de Philippe Chancel et celle du musée du Quai Branly, tout en permettant un temps d’échange et de débat. C’est écouter les expériences de l’autre mais aussi échanger autour de ces expériences. Toutes les conférences seront participatives car le partage et la transmission nous apparaissent comme des données essentielles de l’expérience artistique. Il y a ensuite une approche plus pro-active lors des visites guidées qui, elles aussi, permettront la participation et les discussions. Et bien sûr les ateliers seront les moments privilégiés pour s’emparer de la pratique artistique, que l’on y soit habitué ou non.

Vivre l’art c’est aussi le faire vivre dans le campus. On a décidé de reprendre le petit hall du 27 qui constitue l’espace traditionnel dédié à la Semaine des Arts. Un piano, un photomaton, divers jeux artistiques … cet endroit a été pensé comme un lieu autour duquel les étudiants pourront se retrouver et se rassembler. Ainsi, ils auront le sentiment de vivre une semaine particulière, de célébration de l’art sous toutes ses formes.

Au cloître de saint Thomas, il y aura tout au long de la semaine une exposition des œuvres produites par nos talentueux étudiants de Sciences Po. En fin de semaine, le vendredi après-midi, le nouveau campus se verra transformé, bouleversé par notre scène ouverte étudiante, un mini-festival qui mettra l’art à l’honneur dans toute sa diversité.

Qui est invité à participer ? Les artistes aguerris, les débutants, les spectateurs ?

Tout le monde tout le temps. Les initiés et les amateurs pourront se retrouver. Notre but est de permettre ce dialogue, ce rassemblement. Chaque étudiant pourra s’exprimer mais aussi simplement regarder.

L’atelier de danse qui a lieu le vendredi est une bonne illustration de ce mélange des gens et des genres, centré autour du hip hop et de la danse traditionnelle africaine. 

Les évènements sont très variés, avez-vous des partenariats ?

On a un partenariat avec l’Atelier des Artistes en Exil, structure d’accueil à Paris pour les artistes réfugiés. On est aussi en collaboration avec de très beaux musées parisiens, notamment l’Institut du Monde Arabe ou le Quai Branly.

Nos lecteurs ont-ils droit à quelques révélations ? J’ai cru entendre parler de surprise…

Tout n’est pas dévoilé en effet ! On va surprendre et…offrir. Nous allons organiser des jeux avec, à la clé, des places pour différents musées, l’Atelier des Lumières, le Carreau du Temple… Il faudra être connecté à nos réseaux sociaux.

L’art est une fête, allons-nous pouvoir la faire avec la SDA ? 

Oui ! On prépare un afterwork, avec Fluctuart, un centre d’art urbain qui se trouve sur les quais. C’est un endroit qui fait bar mais aussi galerie. Les étudiants pourront même assister aux toutes nouvelles expositions du Centre. Et évidemment, se détendre autour d’un verre (ou deux…). 

J’aimerais continuer à discuter de verres et de fête mais je crois qu’il y a une autre dimension de la SDA pour ceux qui le désirent, plus professionnalisante ?

Oui, lors de l’exposition, le vendredi, il y aura un système de remise de prix par un jury composé de 8 membres, des artistes professionnels dont le directeur du Centre Pompidou. C’est l’occasion pour les participants à l’exposition de bénéficier d’un regard critique sur leur production artistique. Pour les spectateurs, des temps d’échange avec le jury sont également envisagés.

Comment les lecteurs peuvent-ils s’inscrire aux événements ? 

Par le système de billetterie, le lien est sur notre compte Instagram @semainedesarts2022_sciencespo et sur notre page Facebook. Tous les événements sont gratuits et ouverts aux externes. Et lorsque nos affiches seront partout sur le campus, il y aura un QR code à scanner. Dépêchez-vous, les places partent vite !

Rappelons que les événements ne nécessitent pas tous de passer par la billetterie. C’est le cas du vernissage qui aura lieu le lundi soir ou de la scène ouverte, grand moment festif dans les gradins du 1 Saint-Thomas. Se réunir, écouter de la musique et assister à une prestation de chant traditionnel polonais ou à un drag show, c’est ça la Semaine des Arts !

Du 11 au 15 avril, avec en moyennes deux à trois événements par jour, venez Vi(v)re l’Art !