Vie du campus

La réunion d’information sur la troisième année aux Etats-Unis

Vous n’avez pas pu assister à la réunion du 2 novembre de 14h45 à 16h45 sur la troisième année aux Etats-Unis ? Le compte-rendu est ici, tout ce qui y a été dit y est.

Rendez-vous : le lundi 6 novembre : journée anglophone dans les Grand et Petit Halls. On pourra y trouver étudiants de Sciences Po rentrés de ces pays, les étudiants de ces universités qui passent leur année en France et les représentants de la DAIE concernés.

Ceci n´a été qu´un topo général sur la troisième année, complétée plus précisément par d´autres réunions d´information les 23 et 30 novembre (voir la newsletter de Sciences Po).

1. Cadre général

Un réseau de partenariats

Sciences Po a des partenariats avec une soixantaine d´universités américaines. 23.5% des étudiants de troisième année sont partis aux Etats-Unis, c´est-à-dire 118 sur 502. Pour l´année 2007-2008, 135 places sont disponibles. Globalement, la demande de départ aux Etats-Unis est supérieure à l´offre des universités, car la demande augmente plus rapidement que l´offre.

Un étudiant envoyé aux Etats-Unis correspond à un étudiant reçu à Sciences Po, on peut donc établir facilement des contacts avec eux pour se renseigner davantage sur les caractéristiques de leurs universités. La liste définitive des universités avec qui Sciences Po a des partenariats sera disponible dès lundi pour les étudiants, elle comprend notamment 6 ou 7 universités supplémentaires par rapport à l´année universitaire 2006-2007.

Les étudiants de Sciences Po ont généralement une vision biaisée des universités américaines, se focalisant sur certains noms connus. D´où une concentration des demandes dans ces universités connues, alors que la diversité des universités est réelle. Il est en cela intéressant de profiter de l´expérience de ceux qui sont déjà partis, car ils savent que cette diversité est intéressante.

Notons par ailleurs qu´il s´agit de deux semestres d´études dans l´université et non d´un diplôme, par conséquent le nom n´est pas une étiquette indispensable. Il y a des universités qui ne sont pas localisées sur les côtes Est et Ouest et qui sont tout à fait intéressantes, particulièrement en ce qui concerne des spécialités académiques ou culturelles.

Le système universitaire américain

Ce système est dynamique et représente une mobilisation importante de ressources pour les Etats (contrairement aux colleges). Cela se ressent dans la qualité des infrastructures et des enseignement et recherches. En effet la plupart des universités incluent les pôles enseignement et recherche à la fois.

L´étudiant est au cœur du système : son épanouissement et son développement personnel et culturel sont au centre des préoccupations de l´université. Les professeurs sont particulièrement disponibles pour les étudiants. Ces derniers sont par ailleurs véritablement des acteurs : ils sont à la fois chercheurs et doivent exprimer leurs opinions et leurs réflexions. L´université, aux Etats-Unis, est un business economically driven comme les autres. L´étudiant est un client et un grand nombre de services sont mis à sa disposition. La compétition est par ailleurs très rude entre les universités. L´évaluation des enseignants est une tradition (quality assessment).

Il existe une distinction importante entre colleges et schools. Les premiers fournissent un enseignement peu spécialisé autour des arts and sciences et certains, les seconds, permettent un enseignement mettant en avant un enseignement en particulier. La plupart de nos partenaires sont des colleges. Là-bas, nous sommes en 3ème voire en 4ème année.

Undergraduate: 1st year- Freshmen 2nd year- Sophomores 3rd year- Juniors 4th year- Seniors

Il est recommandé de suivre les cours d´undergraduate et non de graduate. Parmi ceux d´undergraduate, ne pas prendre ceux de première ou de deuxième année, que Sciences Po risque de ne pas valider. Nous ne faisons pas, en tant qu´étudiants étrangers, les choix de majors et de minors que font les étudiants américains à l´issue de leur seconde année d´undergraduate.

Les critères de sélection des dossiers de candidature

1. géographiques – une métropole / un environnement urbain / une petite ville / un campus rural – la vie de campus (staying on weekend or suitcase school) – la taille de l´université (3 000 à 25 000 étudiants)

2. académiques – Mention Très Bien indispensable pour Harvard et Princeton. Les autres universités s´attachent davantage au projet personnel des étudiants. – Les résultats à Sciences Po et en prépa – Le projet de master (par rapport aux spécialités de l´université)

3. pédagogiques – disciplines nouvelles ou approfondissements

4. linguistiques – le niveau de TOEFL exigé (voir la liste des universités) – l´emplacement géographique (proximité du Mexique par exemple)

5. financiers – entre 10 000 et 15 000 $ pour une année (logement, repas, livres, assurance, dépenses personnelles) – voir le FMI (aide sociale de Sciences Po) – il faut absolument être sûr de pouvoir fournir un certificat bancaire pour obtenir un VISA, attestant des ressources disponibles

6. personnels – diversité des étudiants (affirmative action ?) – affiliation religieuse (ex : Georgetown jésuite) – vie associative / sportive / artistique – possibilités de stages / recherches

Les types d´universités

Publiques Privées U Florida (attention il n´y a pas la plage, Princeton c´est au centre de la Floride) Duke Chapel Hill Harvard Michigan Columbia Virginia etc. Georgiatech Etc.

– Women´s colleges – Small colleges (petits environnements, forte vie étudiante) – College Towns – Big Urban Universities (NYU, Columbia, Chicago, U Washington, etc.) – Big Rural Universities (Madison, U Illinois, etc.) – Catholic and Jesuit Universities (Georgetown par ex)

Certaines universités sont plus connues pour certaines de leurs spécialités. Selon le master que l´on envisage, c´est un bon moyen d´essayer les matières que l´on pense nous intéressent, même si le choix de master est loin d´être obligatoirement fait pour la troisième année.

Les obligations vis-à-vis de Sciences Po

Il est obligatoire d´être full time student, sous peine de devoir quitter les Etats-Unis dans les deux jours (c´est nécessaire pour la validité du VISA étudiant). Cela représente quatre cours par semestre environ, représentant chacun 2 à 6 crédits.

Il faut choisir des cours qui nous plaisent tout en restant cohérent vis-à-vis de notre scolarité à Sciences Po. Voir également la brochure sur la troisième année à l´étranger (disponible à la reprographie) à propos des obligations.

Les lectures et le travail personnel sont très importants (200 pages environ pour préparer chaque séance). Un grand choix de cours est disponible (voir les catalogues des enseignements en ligne sur le site des universités).

Il est très important de rester réalistes dans ses six choix : il est possible de n´obtenir aucun de ses choix. La DAIE et le Centre Américain sont là pour donner des conseils. Une fois la proposition faite par Sciences Po, elle est définitive.

Contacter le Centre Américain : 117 boulevard Saint Germain Voir également les sites des universités, la réunion du 6 novembre et les rapports de séjours disponibles en ligne avec les login et mots de passe sur le site de Sciences Po. Dès demain, des permanences seront assurées au Centre Américain.

Kelly.mcclure@sciences-po.org Permanences le lundi de 11h à 16h30, le mardi et le mercredi l´après-midi.

Stephanie.durand@sciences-po.fr

Pour prendre rendez-vous, il faut se rendre directement au Centre et non envoyer un mail.

2. Questions

Pourquoi les rapports de séjours sont ils faux pour certains ou ne se chargent-ils pas correctement ? Le site de la DAIE est encore en construction, il y a donc quelques bugs. Les rapports existent en version papier dans la salle de documentation du 9, rue de la Chaise.

Est-ce un problème de ne mettre dans ses choix que des universités de la Côte Est, par exemple ? Non, seulement il faut rester réaliste pour ne pas se retrouver sans rien. Le choix est complètement libre mais il faut mesurer le risque. Il est par ailleurs impossible de prévoir vers quelles universités vont se tourner les étudiant, en dehors de certains cas particuliers. Il faut savoir s´auto évaluer, et c´est particulièrement compliqué.

Est-il un problème d´être mineur (20 ans) aux Etats-Unis ? Il n´y a aucun problème, sauf ceux que l´on sait. Si on est né entre janvier et avril, on a de la chance.

Le groupe de niveau d´anglais à Sciences Po est-il pris en compte dans la sélection ? Seul le TOEFL est pris en compte.

La mention très bien est-elle implicitement prise en compte pour d´autres universités que Harvard et Princeton ? Non.

Les universités comprennent-elles le système de notation des classes prépa ? (et ne s´effraient-elle pas des mauvaises notes ?) On leur explique le système des prépas et les mauvaises notes sont expliquées. C´est parfois plus compliqué en Australie, par exemple.

10 Comments

  • Arnaud

    J’ai peut-être mal lu, mais je n’ai pas vu l’Université Yale dans la liste des universités partenaires. Est-ce effectivement le cas ?
    Sinon, est-ce que l’on peut s’arranger avec une Université non-partenaire de Sciences-Po pour y passer un an et ensuite convaincre l’administration de nous laisser partir là-bas ? merci d’avance

  • Fred

    C’est peut être absurde mais je ne te conseille pas de tenter ta chance sans MTB. C’est une condition officielle imposée par des accords entre ces universités et Sciences Po.

  • Valentine

    Franchement? Non. Tu peux toujours essayer de les mettre dans tes 6 choix sans avoir la MTB, mais tu ne les auras pas c’est certain, et tu grilles deux choix bêtement. C’est à toi de voir…

  • Réponse

    Merci pour ta réponse. C’est complètement stupide comme recrutement. Mais il doit tout de même y avoir moyen de faire antorse à cette procédure absurde, non?

  • Rémi

    Attention tout de même concernant les Universités américaines. Chaque l’année on voit en commission de validation des troisièmes années des étudiants qui ne la valident pas. En effet, du fait de la volonté de Sciences Po d’avoir un standing international, il arrive souvent que même si l’étudiant a tous ses crédits, l’administration juge que ce n’est pas assez ou que ses notes ne sont pas assez élevées.

    Donc, si vous postulez pour une "grande université" américaine, sachez qu’il faut vraiment bosser et que passer juste peut être un risque.

    Après, un autre conseil est de ne pas hésiter à prendre des universités moins prestigieuses, l’ambiance est souvent plus sympa et moins pipo, cela permet de changer d’air un peu.

    Pour le reste, have fun durant cette année, c’est tout ce qui compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.