Vie du campus

L’association Liberté Numérique se relance dans la course au vote.

UbuntuBE_poster2009_FR.jpgRetour sur une association méconnue, qui mérite sa reconnaissance le 8 Octobre. C’est volontairement que je me suis lancée à l’assaut des geeks de sciences po. Par la volonté de faire contraste avec le rayonnement de l’Ivresse et le Flacon – par masochisme sûrement – mais surtout parce qu’il me semble que cette petite structure est porteuse de grands projets.

L’association Libertés Numériques en est à sa deuxième année d’existence à Sciences Po, et s’intègre étonnement bien dans une université où l’accès au wifi est un combat perpétuel.

L’association adopte un position large face au monde informatique en s’intéressant à la “philosopie numérique”. Sylvain Guérin explique “ Elle a pour but d’aider les étudiants qui sont aussi des citoyens à évoluer dans le monde numérique en les informant sur les grands débats actuels comme la neutralité et le filtrage du net, le monde du logiciel libre et la philosophie du libre en général.”L’association a suivi les débats de l’assemblée sur la loi HADOPI l’année dernière et a organisé dans ce cadre une conférence de discussion à Sciences Po.

L’association Liberté Numérique propose également des services aux étudiants. Ne les confondez pas avec des informaticiens, mais n’empêche, ils aident bien. Ils proposent de la documentation sur le logiciel libre sur leur site, aident à la création et à l’hébergement de sites Internet pour les particuliers comme pour les associations. Sylvain ajoute: “deux de nos membres aident actuellement l’AS et le BDA dans la gestion de leur communication Internet”. Et enfin, pour tous les frustrés des systèmes truffés de bugs inhérents aux ordinateurs W…, l’association propose “l’installation express de Ubuntu qui est un système d’exploitation simple, léger, sécurisé et très complet”.

Liberté Numérique a déjà commencé à programmer des conférences cette année, avec la venue de grands spécialistes, comme Benjamin Bayart, spécialiste de Minitel 2.0, des associations et notamment l’APRIL (association pour la promotion et la recherche en informatique libre) et, the last but not the least : les membres de l’organisation Wikipédia – site internet légendaire que tout étudiant vénère en secret.

Renseignements www.libertesnumeriques.net contact@libertesnumeriques.net

4 Comments

  • teolemon

    ^_^
    Je pense que c’est plus la faute à ce système de reconnaissance idiot.
    Nous n’avons envoyé aucun spam dans les boîtes mails, et nous limitons la campagne mail à ceux qui ont explicitement rejoint nos groupes Facebook ou déposé leur email sur notre stand.

    D’autres associations qui sont en meilleure position en sont à leur 4 ou 5ème spam du week-end.

  • PierreS

    Nous continuerons nos activités bien évidemment, mais ça deviendrait beaucoup plus compliqué, car nous n’aurions accès ni aux réservations de salles pour nos évènements, ni aux insertions à la newsletter, ni à la reprographie pour nos affiches.
    Et enfin ça nous retire une partie de notre crédibilité pour faire bouger SciencesPo en matière de numérique.

    Espérons qu’on ne va pas en arriver là.
    (Vous pouvez voter sur: http://vote.libertesnumeriques.net)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.