Actualités,  Vie du campus

Game of Thrones, Athènes et rallyes parisiens au programme pour Stop & Go

“Que feriez-vous, bloqué à la tombée de la nuit en compagnie de votre cher binôme sur une route de la campagne roumaine?” Telle est la question que devront se poser les candidats aux nouveaux voyages de Stop And Go. Les destinations d’hiver et d’été ont en effet été dévoilées ce jeudi 9 octobre lors de la réunion de rentrée de l’association. Si celle-ci n’a plus besoin de faire ses preuves, elle se renouvelle sans cesse, et n’attend que ses futurs cobayes pour tester ses nouveaux modèles de voyages.

 

top and go

 

 A Split, l’hiver au soleil

Cette année, la destination d’hiver des auto-stoppeurs sera Split, ville balnéaire croate située à 1700 km de Paris. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la deuxième plus grosse ville de Croatie a été choisie pour son importance culturelle. “Et c’est aussi le lieu du tournage de Game of Thrones !” ajoute Gauthier Foll en présentant le voyage. C’est en effet à Split que sont tournées la plupart des scènes avec Daenerys Targaryen à Essos.

Entre le 10 et le 25 janvier 2015, les 30 participants réaliseront des étapes à Milan, Venise, Ljubljana… Mais, comme le rappelle Elise Bertrand, responsable du pôle voyage de Stop And Go: « chaque itinéraire de voyage est en perpétuelle construction selon les envies de ses participants, et ce jusqu’à la veille du départ! »

 

Athènes, un voyage européen « traditionnel »

La révélation de la nouvelle destination d’été a été accueillie par les applaudissements de l’auditoire. C’est donc la capitale de la Grèce que les 34 auto-stoppeurs auront en tête pendant les 30 jours du périple. Le départ aura lieu fin mai 2015. Pour conclure leur présentation, les organisatrices du voyages ont enthousiasmé le public en annonçant leur “Petit Kiff post-destination”. Il s’agirait d’un rallye de stop, cette fois en bateaux, à travers les îles grecques.

Mais l’engouement suscité par le voyage d’été entraîne une importante hausse du nombre de participants. Or, la secrétaire générale de l’association, Alice Guillermier, est bien consciente « qu’une augmentation des participants engendrerait des difficultés d’organisation, et un voyage moins agréable. » Alors, Stop and Go est-il/elle victime de son succès ? Il faut croire que l’association s’y adapte au contraire, puisque pour la première fois, un deuxième projet de voyage est en route pour l’été 2014.

 

78 athenes acropole (3)

Le Tour de France

C’est LA grande nouveauté de cette réunion de rentrée. Après avoir parcouru l’Europe, les stoppeurs ont-ils eu le mal du pays ? A vrai dire, ce Tour de France vise surtout à attirer les étudiants internationaux, impatients de découvrir  leur pays d’accueil. Mais il s’adresse aussi aux 4A de retour en France. Le groupe d’une vingtaine de personnes partira également fin mai.

Le principe, sur lequel insiste Alexis Bernard, en rapportant ce projet, est de “fonctionner par l’échange”, tout en minimisant les coûts du voyage. Et pour cela, les idées ne manquent pas ! Dormir chez l’habitant, monter un spectacle à jouer lors de fêtes locales… Les dates des représentations seront même communiquées sur les réseaux de stop et de spectacle, afin de créer une caravane géante à laquelle des personnes extérieures pourraient se raccrocher.

 

Et une procédure de recrutement, une autre

Les modalités du recrutement, précisées lors de la réunion, n’ont pas changées. Il s’agit d’envoyer un mail de motivation à Stop And Go avant le 26 octobre, puis de passer un entretien afin de constituer les groupes de voyages dès la mi-novembre.

Que les futurs stoppeurs se rassurent, il n’y a rien de formel dans tout ceci ! Mais Elise Bertand souligne la nécessité de “tester la débrouillardise et la réelle motivation des candidats au grand départ pour assurer la cohésion des groupes”. En effet, chaque voyage demande un investissement de long terme afin de préparer les différentes étapes, mais aussi de rechercher des financements visant notamment à amortir le coût du billet d’avion.

 

Rallyes ou festivals, de nouvelles alternatives

Aux grands voyages et aux fameux week-ends inter-campus, d’autres alternatives sont dorénavant possibles. « Des rallyes visant à faire sortir les étudiants de Paris sont prévus», annonce Alice Guillermier. D’une durée d’une journée, ils s’adressent à des personnes moins disponibles souhaitant découvrir les campagnes avoisinant la capitale, mais sont aussi ouverts aux étudiants d’autres universités. Le coût de participation sera de 3 et 5€. Enfin, pour les amateurs de festival, l’association cherche à monter un projet visant à vivre un évènement de ce type en compagnie d’étudiants d’autres universités.

Ces nombreux programmes visent toujours le même objectif. Se défendant d’être un organisme de voyages, Stop and Go se considère comme une association tremplin : en initiant, dans un cadre assez sécurisé, les nouveaux venus à la pratique du stop, l’association a pour dessein que chacun puisse ensuite envisager, seul, un nouveau départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.