A la une,  Actualités,  Vie politique étudiante,  Vie syndicale

Faire acte de présence et acte de parole : quelques statistiques de nos élus étudiants en conseils

Par Gautier Crépin-Leblond, Lise Kiennemann et Nancy-Wangue Moussissa

Durant cette campagne pour les élections étudiantes, vous avez peut être vu passer sur les réseaux sociaux, tracts et autres professions de foi quelques apostrophes lancées par des listes contre d’autres à propos de la présence – ou non – en conseils. La liste soutenue par l’UNEF revendique n taux de présence de 100% en conseil, tandis que l’UNI commente régulièrement l’absence des autres syndicats en conseils, jusqu’à dénoncer  » la politique de la chaise vide de Solidaires » dans sa profession de foi officielle. Quelle a été la présence de chaque syndicat durant la mandature ? Quel syndicat intervient le plus, rapporté à son nombre de siège ? Qui réalise les  interventions les plus longues ?

Telles sont les questions auxquelles La Péniche a tenté de répondre en analysant pour vous les procès-verbaux des Conseils de l’Institut et des Conseils de la Vie Étudiante et de la Formation ayant eu lieu pendant le mandat des syndicats étudiants de Sciences Po. Voici les principales informations à retenir.

Un bilan des absences contrasté

Tout d’abord, le bilan des absences est contrasté en fonction des syndicats… mais aussi en fonction des conseils. En prenant compte des deux conseils (Conseil de l’Institut et Conseil de la Vie Étudiante et de la Formation), Solidaires Étudiant-e-s est le syndicat ayant un taux de présence moyen par siège le plus élevé, avec 75% de présence, loin d’une politique de la chaise vide. Solidaires Étudiant-e-s et l’UNI ont en commun un recours à la procuration très faible. Cela a une conséquence sur le taux d’absence, en particulier celui de l’UNI, qui est au niveau global le plus élevé : 28%.

Du côté de l’UNEF, s’il est possible de constater qu’au moins un élu sur quatre était présent à chaque conseil, donc un taux de présence de 100%, le taux de présence moyen par siège nuance forcement cette revendication, qui s’élève en moyenne à 67% mais à 78% au CI et 56% au CVEF. En tenant compte des procurations, l’UNEF reste le syndicat au taux d’absence le plus bas, 16%..

NOVA affiche également une nette différence de présence entre les deux conseils, avec un taux de présence moyen par siège de 79% au CI et 41% au CVEF pour un taux de présence moyen par siège global de 61%, le plus faible de tous les syndicats. C’est également NOVA qui détient le taux d’absence pour un conseil le plus important : au CVEF, 41% des séances n’ont pas été représentées par l’organisation syndicale.

L’UNEF premiers intervenants, un record de longueur pour les interventions de NOVA 

Concernant les prises de parole, 62% des interventions ont été réalisés par des élus de l’UNEF alors qu’ils ne totalisent que 50% des sièges. Ce chiffre montre le fort taux d’interventions des représentants de l’UNEF. Un résultat toutefois à nuancer puisque la co-présidence du CVEF, nécessitant des interventions fréquentes, est assurée par une élue de l’UNEF. Ces derniers sont ceux qui se sont le plus exprimés avec en moyenne 33 prises de parole par représentant au cours de ce mandat. Rapporté au nombre de sièges, c’est près de deux fois plus que ceux de NOVA (18 interventions en moyenne) et une fois et demie plus que les étudiants de l’UNI (22 interventions). 

En revanche, si les représentants de NOVA interviennent peu en comparaison avec les autres listes, ce sont eux qui réalisent les interventions les plus longues avec en moyenne plus de 900 caractères par intervention. C’est par exemple 1,8 fois plus que les représentants de l’UNI et une fois et demi plus que ceux de l’UNEF.

Pas de différence significative entre élues et élus

Après une analyse comparée du nombre d’interventions des femmes et des hommes dans les différents syndicats, l’UNEF est le seul syndicat où une différence notable a pu être observée. En effet, les femmes y interviennent deux fois et demie plus que les hommes. Cependant, ici encore, cela pourrait s’expliquer par le fait que la co-présidente du Conseil de la Vie Étudiante et de la Formation est issue de l’UNEF et est donc amenée à prendre la parole fréquemment pour présider les séances. A NOVA et Solidaires Étudiant-e-s, le nombre de prises de paroles est remarquablement équilibré. L’UNI n’ayant été représentée activement que par des hommes, il n’est pas possible de procéder à une comparaison par genre.

Concernant la taille moyenne de prise de parole, il n’y a pas de tendance générale mais des différences peuvent être observées au sein des listes. A l’UNEF et à NOVA, ce sont les hommes qui prononcent le plus de caractères par intervention, alors que les femmes prennent autant voire plus souvent la parole. A l’inverse, les interventions de Solidaires Etudiant-e-s prononcées par des femmes ont tendance à être plus longues que celle des hommes.

MÉTHODOLOGIE

Trente-six procès verbaux, correspondant aux 19 Conseils de l’Institut et 17 Conseils de la Vie Étudiante et de la Formation s’étant déroulés entre avril 2018 à décembre 2019, ont été recueillis. Les interventions des différents représentants y ont été retranscrites et compilées dans un seul fichier. Nous avons donc pu quantifier les relevés de présences et le nombre d’interventions par syndicats et les rapporter à leur nombre de sièges. Il importe de distinguer l’absence de la procuration qui permet une participation aux votes. Nous avons également mesuré le nombre total de caractères émis par chaque syndicat, et l’avons rapporté à son nombre de sièges mais aussi au nombre d’interventions que chaque siège a effectué. Enfin, nous avons dissocié ces chiffres en fonction du genre du ou de la représentant.e.

LIMITES 

Cette méthode a bien sûr ses limites. Elle ne prend pas en compte la qualité des interventions ou des présence. Elle met sur le même plan des interventions de fond et d’autres purement procédurales. De plus, elle ne prend pas en considération le statut et la fonction des différents représentants, qui a un impact important sur la durée et la fréquence des interventions. Les interventions et les présences en conseils ne sont que deux moyens de mesurer l’investissement des syndicats dans les instances, mais ne prend pas en compte l’engagement mené en groupe de travail ou ailleurs. Enfin, il faut souligner que l’échantillon est relativement faible pour certaines listes. Cet article a toutefois l’intérêt de démentir certaines informations propagées durant la campagne et montrer l’investissement différencié des syndicat, alors qu’on aurait pu présupposer un engagement relativement égal.

Relevé des présences de chaque syndicat et taux de présence moyen par siège et par syndicat

UNEFNOVAUNISolidaires Etudiant-e-s

NombreTaux (%)NbTx (%)NbTx (%)Nb absTx (%)
Présence97
(59;38)*
67%(78;56)44
(30;14)
61%(79;41)25
(13;12)
69%(68;71)27
(14;13)
75%(74;76)
Procuration24
(10;14)
17%(13;21)12
(6;6)
17%(16;18)1
(1;0)
3%(5;0)1
(1;0)
3%
(5;0)
Absence23
(7;16)
16%(9;24)16
(2;14)
22%
(5;41)
10
(5;5)
28%(26;29)8
(4;4)
22%(21;24)

* Total (Conseil de l’Institut, Conseil de la Vie Étudiante et de la Formation)

Relevé statistique du nombre d’interventions et de caractères prononcés par syndicat et par siège en fonction du genre

SyndicatsNombre d’interventionsNombre de caractères prononcésMoyenne d’interventions par siègeMoyenne de caractères prononcés par siègeMoyenne de caractères prononcés par intervention
UNEF270174 626 33,75 21 828,25 646,76
Femmes193100 786 48,25 25 196,50522,21
Hommes7773 840 19,25 18 460,00958,96
NOVA7267 755 18,00 16 938,75941,04
Femmes3627 031 18,00 13 515,50750,86
Hommes3640 724 18,00 20 362,00 1 131,22
Solidaires Etudiant-e-s5039 025 25,00 19 512,50780,50
Femmes2622 750 26,00 22 750,00875,00
Hommes2416 275 24,00 16 275,00678,13
UNI4423 052 22,00 11 526,00523,91
Hommes4423 052 22,00 11 526,00523,91
Total général436304 458 109,00 76 114,50698,30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.