Actualités,  Tribunes,  Vie politique étudiante

Droit de réponse du CRE à notre article sur la droite de la droite

Les militants de Critique de la Raison Européenne ont découvert avec stupéfaction l’article intitulé Droite de la droite à Sciences Po : qui sont-ils ?, publié par lapéniche.net le mercredi 17 septembre.


Ce papier – tout en amalgames faciles et en idées préconçues, avec un soupçon de terrorisme intellectuel pour saupoudrer le tout – nous paraît porter gravement atteinte à l’image de notre association par son assimilation aux autres structures mentionnées. De mauvais esprits pourraient y voir la marque d’un certain penchant « euro-béat » largement représenté au sein du site internet concerné, son rédacteur-en-chef étant notamment l’un des responsables de Europeans Now dans notre école. D’aucuns y distingueront simplement le reflet d’une idéologie journalistique que de jeunes aspirants à la carte de presse ont visiblement déjà assimilé avec enthousiasme.


Non, notre association ne se situe pas à la « droite de la droite ». Nous sommes issus des horizons politiques les plus divers, du Front de gauche (particulièrement bien représenté par une dizaine de militants) au gaullisme traditionnel, en passant par le chevènementisme et une masse de non-affiliés. Lassés des vieux clivages fossilisés que les organisations installées tentent de nous imposer, nous avons le sentiment de partager un grand nombre de convictions essentielles : l’attachement au principe de souveraineté nationale – corollaire indispensable de l’exercice démocratique –, le refus du libre-échangisme comme dogme suprême de notre temps, le rejet d’une Union européenne dont le caractère oligarchique ne fait plus l’ombre d’un doute…


Et aussi, disons-le : l’amour de la France, que les esprits bêlants aiment à suspecter de tous les maux mais qui n’est l’apanage d’aucune tendance politique. Les autres associations et initiatives citées dans cet article ont évidemment le droit de développer à leur manière cet amour qu’elles revendiquent aussi. Il ne nous appartient pas de les critiquer, pas plus que de les applaudir, tout simplement parce que nous ne nous situons pas dans le même champ d’action que celles-ci : notre question fondamentale est celle du rapport de vassalisation à l’égard de Bruxelles dans lequel nos dirigeants successifs ont enfermé le pays.

 

Il va donc de soi que l’idée d’un ralliement de CRE à une vaste « association des droites » n’a strictement aucun sens. Les promoteurs dudit regroupement n’ont d’ailleurs jamais songé à nous inclure dans leurs plans. Nous avons des opinions extrêmement variées sur le mariage homosexuel, le modèle économique souhaitable ou les questions identitaires. Nous sommes « de gauche » comme « de droite », certainement pas une aile euro-centrée d’un « bloc des droites » apparemment très fantasmé. Gageons que l’auteur de l’article ait voulu obtenir une conclusion écrite d’avance, comme on bâcle une copie de dissertation mal pensée.


A l’heure où la présidence Hollande ne parvient plus à cacher ses ressemblances troublantes avec la présidence Sarkozy, nous demeurons plus que jamais irréductibles aux catégories toutes faites. La vision simpliste développée par lapéniche.net ne fait que nous renforcer dans la conviction que notre démarche est nécessaire. Nous invitons les sciencespistes intéressés par notre projet à prendre contact avec nous, pour se faire une idée juste de ce qu’est Critique de la Raison Européenne.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.