Vie du campus

Belle réussite pour la première édition du Prix Sciences Po pour l’Art Contemporain

« Le Prix Sciences Po pour l’Art Contemporain », l’appellation peut faire sourire – ou du moins suscite-t-elle des interrogations. Quel lien entre Sciences Po et l’art contemporain ? Aucun, et c’est ce qui fait l’intérêt de ce prix. « Promouvoir la diversité culturelle de Sciences Po », c’est par ces mots que Richard Descoings a expliqué à La Péniche l’importance de telles manifestations dans notre bel institut.

spo.jpg

Le prix est né d’un projet commencé il y a deux ans. Quatre étudiants de master passionnés d’art, Charleyne, Camille, Raphaël et Victoire, se sont mis en tête de promouvoir l’art contemporain à Sciences Po. Leur première réussite remonte au mois de mai 2008 lorsqu’ils ont invité l’artiste Denis Rivière à réaliser une œuvre devant les étudiants de Sciences Po lors de la semaine des arts. Confortés par ce premier succès, ils ont demandé l’accord de Richard Descoings pour organiser un prix d’art contemporain. Pendant deux ans, l’équipe soutenue par la direction a préparé cet événement inédit. Fin décembre, dix artistes ont été sélectionnés, ils ont ensuite déposé leurs œuvres en février.

Les œuvres sont exposées depuis la rentrée au 28, rue des Saints Pères et vous pourrez encore en profiter jusqu’au 12 mai.

La première édition du Prix Sciences Po pour l’Art contemporain s’est donc déroulée jeudi 6 mai à 19 heures au 28, rue des Saints Pères. C’est dans une atmosphère conviviale et détendue, qu’un public très hétéroclite a assisté à la cérémonie dans la cour du bâtiment. Personnalités du monde de la culture (dont l’ancien ministre de la culture Renaud Donnedieu de Vabre), artistes, et amateurs se bousculaient devant les œuvres et autour du buffet. Pour cette première édition, les quatre instigateurs ont voulu mettre à l’honneur la peinture car « la scène artistique contemporaine ne se limite pas aux nouvelles formes d’expression que sont les installations, la vidéo, les performances » Deux prix étaient à remettre : le prix du public et le prix du jury. Le premier a été décerné grâce aux votes en ligne à Matthieu Weil pour son tableau, Sans nom (rue de Dunkerque). Submergé par l’émotion, ses quelques mots de remerciement étaient destinés aux organisateurs.


Image-2.png

Le jury (dont faisait partie notre cher Bruno Latour) a quant à lui choisit l’artiste Guillaume Bresson pour son œuvre Sans titre. Son tableau représente de manière très réaliste une scène de violence urbaine. Répondant à La Péniche, l’artiste a définit son œuvre comme étant le fruit de son vécu et de sa perception de la société contemporaine. Claire Chazal, nous a d’ailleurs confié qu’elle était très impressionnée par la maturité de l’œuvre.

Image-1.png

La direction de Sciences Po a mis les petits plats dans les grands pour cette première édition, marquant ainsi son enthousiasme et rejoignant notre espérance en la pérennité de l’évènement.

Edwin Galan-Vilar et Boris Julien-Vauzelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.