Vie du campus

Alexandre Masure, membre du projet collectif « Grands témoins de l’action publique »

20081004-_MG_6883.jpg Comment faire vivre ses convictions politiques quand on est au cœur même de l’administration ? C’est le sujet principal de cette première conférence organisée par le projet collectif le mardi 25 novembre, de 19h15 à 21h15 en amphithéâtre Chapsal avec Jacques Fournier, à l’occasion de la parution de son livre « Itinéraire d’un fonctionnaire engagé ». Conseiller d’Etat honoraire, ancien Secrétaire général du gouvernement (de 1982 à 1986), et ancien président de GDF (1986-1988) et de la SNCF (1988-1994), Jacques Fournier est également marqué par une longue carrière militante au Parti Socialiste.

Le projet collectif, nouveau cette année, est conduit par cinq étudiants en Affaires Publiques et piloté par un comité scientifique composé de Bernard Stirn (Président de la section du contentieux au Conseil d’Etat), Yann Aguila (Conseiller d’Etat) et Jean-Marie Auby (Professeur des universités à Sciences Po). L’objectif est d’organiser un cycle de conférences où interviendront des personnalités éminentes de la haute fonction publique, de l’entreprise publique et du monde politique, françaises et étrangères.

L’originalité de la démarche ? « Permettre aux étudiants d’approfondir concrètement leurs connaissances de l’administration et d’éclairer leurs choix de carrière grâce à des conférences complémentaire et fortement liées aux enseignements de Sciences Po. » Le projet devrait se dérouler sur une base mensuelle et est « destiné à perdurer dans les années à venir dans le paysage événementiel de l’IEP ». Il s’adresse non seulement aux étudiants en Affaires Publiques et en Prep’ENA mais également aux étudiants des autres masters et du Premier Cycle intéressés par les sujets abordés.

Les organisateurs veulent lui attacher un contenu et un fonctionnement novateurs : des sujets choisis « en fonction de leur intégration aux enseignements de Sciences Po, à mi-chemin entre le cours magistral et la conférence traditionnelle » et une articulation en deux étapes, avec « une heure de développements précis sous forme magistrale et une heure d’échange et de questions libres dans la mesure du lien avec le sujet traité ».

Il s’agit, comme le rappelle Alexandre Masure, d’apporter un contenu et des connaissances concrets et non pas de donner lieu à un commentaire d’actualité ou à un exercice d’érudition trop imposant – d’où leur intérêt comme complément et illustration de la formation à Sciences Po. L’objectif est, encore une fois, de « s’éloigner de l’abstrait pour traiter des questions concrètes de l’administration et dans son organisation et son fonctionnement ».

L’intervenant, quelque peu oublié des étudiants aujourd’hui, a pourtant été une personnalité incontournable de Sciences Po – il y fut lui-même longtemps enseignant, puis président enseignant de la commission paritaire de l’IEP à la suite de mai 68, et ses manuels demeurèrent longtemps une référence pour les étudiants et enseignants.

Il abordera pour cette première conférence « les liens entre administration et politique en partant de son expérience en tant que conseiller d’Etat, ainsi que la gestion d’une d’entreprise publique ».

Suite aux interrogations de LaPéniche.net, Alexandre Masure reconnaît que la principale difficulté de ce projet collectif réside dans la tension entre l’envie d’apporter des connaissances concrètes afin de ne pas se contenter d’un discours convenu et abstrait, et l’hétérogénéité de l’auditoire et le risque évident d’exprimer des idées moins accessibles pour des étudiants suivant un autre type d’enseignement. Pour autant, il insiste sur l’aspect pédagogique de ces rencontres : le propos restera clair et les étudiants sont encouragés à profiter de la seconde heure pour demander des précisions ou pour approfondir des aspects plus techniques. Les intervenants de conférences sont au fur et à mesure choisis pour l’intérêt de leur parcours professionnel ou en fonction de l’actualité. Le groupe annonce d’ores et déjà que la présence de M. Balladur est confirmée en avril, et que celle de Messieurs Joxe, Rocard et Sauvé est très probable pour les prochaines conférences.

A noter :

  • L’inscription n’est pas nécessaire pour assister à la conférence.
  • Le projet collectif, qui se rapproche actuellement de l’Association du Master Affaires Publiques, est ouvert à toute collaboration avec d’autres associations, dans le but de rendre d’autant plus accessibles et intéressantes les conférences pour les étudiants.

Les contacter : alexandre.masure@sciences-po.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.