Vie du campus

Asso #5 : Femmes de Pouvoir, le combat de tous

Une religieuse. Voilà le dessert qu’ils seraient. Et voilà qui en dit long sur eux. Impériale, élégante, sophistiquée mais crémeuse à l’intérieur, mélangeant les goûts, les couleurs et les textures, la religieuse est un dessert passionant. Si Femmes de pouvoir donne l’apparence d’une association militante à la cause sérieuse et actuelle, elle regroupe une équipe diverse, mixte, aux opinions différentes. Les idées, les projets y sont nombreux et l’ambiance détendue.

Une cause universelle : femmes et hommes concernés

Fatima, présidente de l’association et Alice, co-présidente avouent que ce nom de “Femmes de pouvoir” a été choisi comme volontairement provocateur.

Image : Femmes de Pouvoir
Image : Femmes de Pouvoir

Il interpelle. Et c’est bien le but. Mais il ne doit pas faire peur. Ici, on encourage la participation des hommes au débat. “On a des garçons oui!” rient-elles. La preuve, leur secrétaire général, Alexandre. Elles annoncent d’ailleurs fièrement que les garçons ont été plus nombreux à venir s’intéresser à l’association. C’est une équipe qui cherche à changer les mentalités (rien que ça). Femmes de pouvoir veut dénoncer cette inégalité de traitement entre les hommes et les femmes en politique, ce sexisme omniprésent. “Madame Cresson c’est une brave femme mais elle ferait mieux de rester à la maison” (perle du député RPR Robert André Vivien). Vaste et courageux combat.

David contre Goliath? Non. Ils ne souhaitent pas mener un combat sourd et perdu d’avance contre tous les hommes du monde mais plutôt organiser un groupe de réflexion sur la place de la femme en politique. Fatima et Alice m’affirment d’ailleurs qu’elles aimeraient la parité au sein de l’association. (Mais pour autant, la parité pour la parité est une mauvaise chose me disent-elles, la parité doit rester un levier, les femmes doivent être choisies pour leurs qualifications et non pour leur sexe). Chacun à Femmes de pouvoir est libre de penser ce qu’il ou elle veut. La preuve? Fatima se dit féministe quand Alice refuse de se définir de cette façon.

« To be or not to be » une Femme de Pouvoir

En plus d’ouvrir les yeux aux hommes sur cette discrimination qui pèse en permanence sur les femmes dans le monde de la politique, elles cherchent à réveiller les filles et les femmes. Nous faire comprendre à toutes qu’il ne faut pas “jouer son Calimero”. Selon Fatima et Alice, les femmes se mettent trop souvent (et parfois inconsciemment) des barrières. Pourquoi n’auraient-elles pas le droit de se considérer comme l’égal des hommes? Pourquoi les femmes n’osent-elles pas autant que les hommes se lancer dans l’arène de Sciences Polémiques? La faute n’est pas (toujours) à mettre sur le dos des hommes.

 “En politique, si vous voulez des discours demandez à un homme. Si vous voulez des actes, demandez à une femme” Mme Thatcher.

Mais alors, une femme de pouvoir c’est quoi au juste? Une femme tenace nous dit Fatima. Elle doit être courageuse, mais doit aussi savoir se remettre en question. Elle doit être intelligente. La séduction peut être une de ses armes, à condition de ne pas être utilisée à tout va. (Sinon Nabilla terminera par être la première femme présidente de la République…) Nathalie Kosciusko-Morizet en est l’illustration selon Fatima. Elle a su s’imposer dans un milieu d’hommes aussi bien dans ses études à Polytechnique que dans sa carrière politique, tout en restant une femme. Alice, elle, décide de parler d’Aung San-Suu Kyi. Parcours exceptionnel d’un prix Nobel de la Paix qui a réussi à s’imposer non seulement dans un milieu d’hommes mais dans un des pays les plus fermés au monde. Oui, une femme de pouvoir suscite l’admiration. Et cette année, le 21 avril 2014, les femmes fêteront les 70 ans de l’obtention du droit de vote et l’avènement du mot de femme de pouvoir. Cependant le combat est loin d’être achevé.

Que proposent-ils ?

En plus des conférences et des débats réguliers, l’association met en place de nombreuses surprises : des cafés-politiques ou témoignages de femmes politiques, des sorties comme une journée au Sénat. Le but est aller à la rencontre de celles qui ont vécu ces discriminations au jour le jour. L’association veut aussi créer des liens avec les campus délocalisés en instaurant des antennes qui concerneraient la place de la femme en politique dans la région qui le concerne. Le partenariat avec Le Havre est par exemple déjà scellé. Et puis, parce qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer, Femmes de pouvoir aimerait créer des évènements inter-associatifs comme par exemple avec le théâtre. A la fin de l’année, ils aimeraient organiser des scénettes sur la femme et la politique.

Bref, ils ont plein d’idées, partent remplis d’optimisme (mais pas de naïveté) et de détermination. Alors, que vous soyez de gauche ou de droite, homme ou femme, en 1A ou en 5A, si la condition des femmes vous intéresse, que vous avez envie d’en discuter, d’en débattre ou d’en rire, Femmes de pouvoir vous accueillera.

_____

Twitter : @FemmesdePouvoir

Site Web : http://femmesdepouvoir.org

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.