Vie du campus

Semaine Coups de Coeur (9/9) : Sciences Oripeaux

photo-1.jpeg Les 2A se rappelleront sans doute d’une série de personnes déguisés en Schtroumpfs un mercredi, au premier rang en Boutmy. Cette scène, qui était même visible dans les eCours, est l’œuvre d’un des fondateurs de Sciences Oripeaux, qui s’était fait remarquer par le souhait d’organiser un carnaval l’année dernière.

Le carnaval était à la base une simple idée, sans association derrière. Une initiative Facebook de juste deux personnes, Nicolas Pochitaloff et Raphaël Kammoun, « déçus » à l’idée de ne pas avoir eu de carnaval à Sciences Po. L’évènement Facebook nourri par des montages photo a très vite plu et s’est répandu, relayé par le BDE mais freiné par l’administration – la première date prévue tombant le même jour que la commémoration pour Haïti. Malheureusement ce report a fortement handicapé l’initiative, et le succès escompté n’était pas au rendez-vous. À la fin de l’année, Nicolas Pochitaloff a donc décidé de créer une association pour assurer la continuité du concept.

Le concept, c’est « de ne pas se prendre au sérieux », à l’opposé de ce qui nous est le plus souvent demandé à Sciences Po. il faut bien sortir de ces conventions de temps en temps. Pour cela, Sciences Oripeaux a l’intention de créer plusieurs événements, dont un nouveau Carnaval, avec défilé et élection du meilleur déguisement et de la triplette la mieux déguisée, remportée l’année dernière par la triplette 12 (les fameux 24 photo-2.jpegSchtroumpfs). Des soirées à thème ou déguisement libre seront également prévus, parfois co-organisés avec d’autres associatons. C’est le cas de la soirée Oripolémiques, où les membres du club d’éloquence en profiteront pour « déguinder leur image, une image dont ils ont conscience ».

Pourquoi voter Sciences Oripeaux ? Pour Étienne, le paysage associatif de Sciences Po est largement composé d’associations défendant des causes ou aux activités « sérieuses », les associations invitant à la détente et la fête étant bien plus rares. Or, « il faudrait équilibrer et choisir un peu de tout ». Sciences Oripeaux se voit comme une association ouverte à tous, dans laquelle chacun peut se plaire.

Bien sûr, Sciences Oripeaux, bien que créatif, peut également être vu comme une simple alternative, voire un second choix, face aux soirées et évènements BDE. Mais si on leur donne une chance, en regardant cette photo d’un membre du bureau (Nicolas Pochilatoff), on se rend vite compte que le potentiel est là.

4 Comments

Répondre à groupie de la T12 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.