Retour sur l’Afterwork La Médiatique- Radio Germaine x La Péniche s’allient

Fin août, Paris. Dans les rues animées du centre, à deux pas d’Odéon, brille dans l’obscurité naissante un néon. C’est celui bleuté du bar Zazou, qui accueille ce soir là deux discrets mais infatigables médias de Sciences Po. Presse écrite et radio font front commun pour s’imposer dans le paysage médiatique étudiant : Radio Germaine, née en 2014 des cendres de la RSP, la Radio des Etudiants de Sciences Po qui s’est éteinte après sept ans d’existence. À ses côtés La Péniche, le journal étudiant de Sciences Po qui déjà, fort de son expérience, fête cette année ses quinze ans. Ambiance détendue, musique tamisée, serveurs décontractés, la soirée est sous le signe de l’échange et de la découverte. Dans une des alcôves s’organise discrètement l’équipe de Radio Germaine qui met en place micros et prises, vérifie les branchements. Tout doit être prêt pour le lancement d’un projet qui a suscité l’enthousiasme de plus d’une dizaine d’associations su le campus. C’est celui d’une émission radio enregistrée en direct, montée et diffusée plus tard, mettant à l’honneur celles et ceux qui font la vie associative de l’IEP parisien. Divisée en cinq parties, l’émission inaugurale est désormais disponible dans son intégralité sur Radio Germaine.  SPE, Cheer Up et Les Engagés Derrière les noms figés des associations durablement installées ou fraichement débarquées on y découvre les voix, devine les sourires et l’énergie de celles et ceux qui s’engagent pour ce en quoi ils croient. Dans la première partie, Laura nous y parle de Sciences Po Environnement, des projets à venir et y appelle à la collaboration des associations entre elles avant de confier sur un ton plus léger des anecdotes sur l’incroyable expérience qu’elle a pu vivre pendant deux mois cet été sur un bateau au sein d’un équipage pour ramasser les déchets plastiques. Aux rires succède le sérieux lorsqu’Anouk et Ysée viennent présenter Cheer Up qui accompagne les jeunes adultes atteints de cancer. Visites, rencontres, prévention, récoltes de fonds lors d’events, mais aussi aide à la réalisation des projets plus ou moins ambitieux de celles et ceux que l’association accompagne. Vient ensuite la fraichement débarquée Les Engagés, association qui se dit apolitique et pour qui « ça n’est pas incompatible l’engagement apartisan et partisan », tout un programme. Ce sont Rémy et Romane qui en parlent au micro de Radio Germaine, pour qui il s’agit d’un mouvement citoyen national promouvant le débat politique. Les deux étudiants reviennent sur la sélection opaque des thèmes et candidats pour les débats promettant cette année plus de transparence. Tout en évoquant le programme pour l’année à venir –débats au sein des promotions, avec des invités…- ils n’hésitent pas à tacler plus ou moins subtilement ceux qu’on leur oppose parfois comme étant leurs rivaux, Sciences Po TV et Le Parlement des Etudiants. Sur la question d’une potentielle formation à l’art de débattre étant donné que tous et toutes n’ont pas le même bagage culturel et scolaire, l’hypothèse est vite balayée : « être citoyen en France, c’est déjà une compétence » expliquent-ils au micro de Radio Germaine. BDA, Pop Corn et Chronologie La deuxième partie est sous le signe de la culture, accueillant l’emblématique BDA, association permanente, avant de donner la voix à deux émissions cultes de Radio Germaine : Pop Corn et Chronologie. Cette année, le thème du BDA est celui de l’intersection, de quoi faire enrager les plus réactionnaires. Mais rassurez-vous, il n’est point question d’intersectionnalité des luttes mais plutôt des arts, s’interrogeant sur le contact que les différentes formes d’expression artistique entretiennent entre elles. Billetteries aux prix imbattables nourries par une vingtaine de partenariats avec les institutions du monde de l’art, concerts gratuits au bar branché l’Alimentation générale situé dans le 11e arrondissement aussi appelés Epopées, organisées chaque mois par le pôle Musique Actuelle, le BDA a de quoi vous faire oublier les heures sombres du confinement ! Pour s’évader aussi, rien de mieux que le cinéma. Ça tombe bien, Pop Corn entame sa 13esaison cette année et discute chaque semaine des derniers films sortis. Pour celles et ceux qui veulent voyager à travers le temps, l’émission Chronologie vous propose d’allier actualité et références historiques. Terra Nova, Scub et Micro Vert « S’affranchir des partis politiques » martèle Terra Nova, décidément rien ni personne n’est politique à Sciences Po. Pour cette troisième partie, Radio Germaine invite à son micro la branche sciencepiste de l’organisation nationale Terra Nova, créé en 2008 par Olivier Ferrand, membre du Parti Socialiste. Le mot d’ordre : réfléchir à des thèmes précis et les penser individuellement pour trouver des solutions politiques concrètes dans l’espoir d’un jour peut-être influencer des décideurs politiques. L’association qui se dit progressiste et indépendante de tout parti politique s’organise en différents pôles dédiés à un thème de réflexion : l’éducation, l’écologie, l’économie ou encore la laïcité. Pas de ligne politique, l’idée est de se confronter à des avis ,parfois divergents, sur des thèmes définis. Succède au micro l’association Scub qui rassemble les élèves en double diplôme BASC dans l’idée de fédérer les promotions. De 40 élèves l’année dernière à 80 aujourd’hui en première année, le double diplôme semble connaître un succès grandissant. Les responsables de l’association y voient le caractère indissociable d’une culture scientifique et du politique, nécessaire pour penser les enjeux d’aujourd’hui, notamment la question écologique. C’est d’ailleurs cette préoccupation qui est au centre du jeune média étudiant Micro Vert créé en septembre 2020 et qui se donne pour objectif de parler de justice écologique et sociale. N’étant affilié ni à une école, ni à une ville, ce média est caractérisé par sa dimension participative et libre. Plusieurs formats sont disponibles sur leur compte Instagram, zooms sur la situation écologique dans un pays, interviews d’associations et de collectifs, micro-trottoirs mais encore débats allant de l’éco féminisme à la désobéissance civile. Science Roulade, Rhinocéros, Close up Sur un ton plus léger, la quatrième partie de l’émission inaugurale débute par un dialogue caractérisé par sa spontanéité, entre Aurélien et Violette, deux membres de l’initiative étudiante Science Roulade. Non sans humour, l’association dite « jeune et fun » mais évidemment aussi « ouverte sur le monde et inclusive » parce qu’on reste à Sciences Po, promeut des roulades en tout genre. Rouler dans l’herbe, rouler en cuisine, rouler des pelles, rouler du thé… On reste dans l’ironie avec l’intervention de Lisa, responsable de l’association de théâtre Rhinocéros qui déclame un monologue de George Feydeau critiquant en long et en large… le monologue. « Je n’admets le monologue qu’à plusieurs ». Cette année le théâtre reprend en présentiel, organisé autour de trois projets permanents : un atelier de mise en scène, un atelier d’impro, et enfin le cultissime Festiféros pour lequel un appel à projet a été lancé.  Enfin pour clôturer cette avant-dernière partie, Roxane et Charlotte nous parlent de l’association de cinéma Close Up réputée pour ses cinés bière qui -on croise les doigts- nous ferons voyager toute l’année. La Péniche, Sciences JO, Ondes Politiques, Sur le Feu Sublime mise en abyme que d’évoquer ici l’interview de la Péniche à laquelle j’ai moi-même participée. En bref, La Péniche c’est le journal étudiant de Sciences Po qui continue à faire le pari de la presse écrite malgré le climat général peu favorable. Parce que faire le choix de l’écrit reste aujourd’hui peut-être encore plus essentiel : c’est s’offrir le luxe du temps long, du recul, de l’analyse en profondeur. Divisée en cinq pôles : culture, politique, vie du campus, photographie et évènements, cette année La Péniche se redynamise. Interrogé sur sa réputation de « la Péniche du love », le journal assume son héritage et entend cette année de nouveau jouer au cupidon à la Saint Valentin, cherchant une alternative plus éco responsable que les roses. Sciences JO et Germaine Sport se succèdent ensuite au micro de Radio Germaine avant de laisser le mot final à deux émissions de la radio de Sciences Po : Ondes Politiques et Sur le Feu. Crédit Image : ©Carlotta Cellerini, La Péniche Liens des épisodes : Épisode 1 (Sciences Po Environnement, Cheer Up et Les Engagés) Épisode 2 (BDA, Titane et Chronologies) Épisode 3 (Terra Nova, Scub et Microvert) Épisode 4 (Science Roulade, Rhinoceros et Close Up) Épisode 5 (La Péniche, Sciences JO, Germaine Sport, Ondes Politiques et Sur le Feu)