A la une,  Actualités,  Tribunes

Opinion – La tenaille identitaire

Le traitement ponctuel d’un sujet par les médias n’en épuise pas la permanence. Tel est le cas des discriminations. En France, trois types de discours se font entendre. Le premier, porté par l’extrême droite, en nie l’existence même. La volonté de sanctuariser la société telle qu’elle – le principe du conservatisme – et la méfiance vis-à-vis des minorités sont ici la règle. Le second, dont l’extrême-gauche se fait de plus en plus le relais, assigne à résidence identitaire les minorités et dénonce un racisme « institutionnel » ou « systémique ». L’un et l’autre sont voués à l’échec. Le déni de l’extrême-droite et l’outrance de l’extrême-gauche prennent le débat public en tenailles. La voix de l’universalisme républicain doit se faire entendre. 

L’universalisme lutte contre le racisme en faisant le pari du rassemblement de tous les citoyens. La raison éclairée les pousse à défendre l’égalité de droit et à promouvoir l’égalité de fait. Les discriminations, par ce qu’elles érodent un tel idéal et frappent plus particulièrement certains des leurs, leur sont insupportables. Certaines sont plus tenaces que d’autres. Elles sont le fruit de la xénophobie, de l’antisémitisme, de la haine des musulmans ou du sexisme. Aussi les efforts doivent-ils être redoublés. 

L’universalisme fait peu cas de la situation objective des défenseurs d’une cause. Ce qui importe est leur combat. Voltaire, déiste, lava l’honneur de Jean Calas, protestant. L’abbé Grégoire milita au sein de la Société des Amis des Noirs pour l’abolition de l’esclavage et l’émancipation des Juifs de France. Que dire de Karl Marx, un bourgeois de Rhénanie, ou de Simone Weil, devenue chrétienne, et de leurs écrits sur la condition ouvrière ? Ils ne contrediraient pas Aimé Césaire et son « universel riche de tout le particulier, riche de tous les particuliers ».

En refusant de cultiver la suspicion vis-à-vis des « dominants », l’universalisme souhaite unir tous ceux qui s’engagent. La violence physique lui est étrangère. Il embrasse toutes les causes, même les plus urgentes, en faisant le choix de l’unité dans l’action. En essentialisant les « Blancs », les « Noirs » ou les « Arabes », les discours d’extrême-droite et d’extrême-gauche jouent un jeu dangereux. Celui de communautariser un combat qui nous concerne tous, partout, tout le temps.

One Comment

Répondre à Vengeur Mosquée Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.