A la une,  Actualités,  Vie du campus

Le Grand Oral : 5 choses à savoir sur Bernard Cazeneuve

Le Grand Oral de Sciences Po TV, La Péniche et Sciences Polémiques reçoit ce soir son troisième invité de la saison, Bernard Cazeneuve, ancien ministre de l’Intérieur et dernier chef du gouvernement du quinquennat de François Hollande. Avant de le rencontrer, La Péniche revient sur son parcours en 5 point.

1- Il est diplômé de Sciences Po Bordeaux

Bien qu’il soit enseignant à Sciences Po Paris dans la spécialité « Sécurité et défense » du Master politiques publiques, Bernard Cazeneuve sort diplômé de l’IEP de Bordeaux en 1985. Aujourd’hui encore, l’ancien Premier ministre reste attaché à l’Institut, où il a été élu président du Conseil d’Administration en octobre 2019. Issu d’une famille de gauche – son père était représentant du Parti socialiste dans l’Oise –, Bernard Cazeneuve dirige la section girondine des Radicaux de Gauche pendant ses études. Ce n’est qu’en arrivant à Paris pour préparer l’ENA – qu’il ne rejoindra finalement pas – qu’il adhère au PS.

2 – Juriste de métier

Bernard Cazeneuve entame sa carrière en tant que juriste, notamment à la Banque Populaire, avant de rejoindre plusieurs cabinets ministériels au début des années 1990. Il y occupe des fonctions de conseiller technique et de chef de cabinet. En 2003, après un échec aux élections législatives l’année précédente, l’ancien Premier ministre se retourne vers le droit et le privé, et devient avocat au barreau de Cherbourg-Octeville. En 2006, il travaille ainsi comme avocat au sein du cabinet August Debouzy. Lorsqu’il quitte Matignon, il renoue très vite avec le privé et reprend ses activités d’avocat au cabinet August Debouzy. Il devient l’un des premiers chefs du gouvernement de la Vème République à rejoindre si rapidement le privé.

3 – Il a été maire de Cherbourg pendant 11 ans.

Né dans l’Oise, Bernard Cazeneuve est parachuté dans la Manche pour débuter sa carrière politique en 1994 en tant que conseiller général. Il y restera néanmoins fidèle, occupant le poste de maire d’Octeville entre 1995 et 2000, puis celui de Cherbourg-Octeville entre 2001 et 2012 après la fusion des deux communes. A trois reprises, il est également élu député de la Manche, dans des circonscriptions différentes. De 2004 à 2007, il change d’échelle et devient vice-président du conseil régional de Basse-Normandie.

4 – Il suit une ligne fabusienne.

Tout au long de sa carrière, Bernard Cazeneuve s’est montré proche de Laurent Fabius, qu’il considère comme son « grand frère ». C’est d’ailleurs lui qui a organisé son parachutage dans la Manche. Au-delà de l’amitié qu’ils partagent, les deux hommes ont longtemps été des alliés politiques. L’ancien maire de Cherbourg s’est ainsi montré fidèle à la ligne fabusienne à de nombreuses reprises. En 2005, à l’image de Laurent Fabius, il choisit de voter « non » au référendum sur le projet de Constitution européenne. En 2012, toujours dans le sillage du député de Seine-Maritime de l’époque, Bernard Cazeneuve ne se positionne pas sur la primaire de la gauche. Les deux hommes ont aussi en commun une approche fiscale prônant la maîtrise et le contrôle des dépenses. Le poste de ministre délégué au Budget que l’avocat a occupé pendant quelques mois à partir de 2013 a permis de l’illustrer. Les deux alliés ont également travaillé ensemble entre 2012 et 2013 lorsque Bernard Cazeneuve était ministre délégué aux Affaires européennes auprès de Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères.

5 – Il a été ministre de l’Intérieur.

Lorsqu’il arrive à Beauvau en 2014, Bernard Cazeneuve est relativement mal connu et pèse peu face aux ténors du PS. La triste vague d’attentats de 2015 et 2016 le mettra sur le devant de la scène et lui fera gagner en crédibilité. La situation sécuritaire à laquelle il est confronté en tant que ministre de l’Intérieur est finalement assez similaire à celle d’aujourd’hui. Au-delà de la menace terroriste forte, il connaît de grandes manifestations et des tensions avec les forces de l’ordre, bien que les sujets de discorde soient différents de ceux de 2020. En octobre 2014, il est ainsi confronté à la polémique provoquée par la mort de Rémi Fraisse par un tir de grenade offensive pendant la mobilisation contre le barrage de Sivens dans le Tarn. Il est également à l’Intérieur au moment des grèves et manifestations d’opposition à la loi Travail, quelques mois avant de devenir Premier ministre.

Pour poser toutes vos questions à Bernard Cazeneuve, ça se passe ce soir à 19h30, sur Zoom ! Les places sont disponibles ici : Inscription au webinaire – Zoom

Crédit image : Ministru prezidents Valdis Dombrovskis tiekas ar Francijas Eiropas lietu ministru Bernāru Kazenēvu (Bernard Cazeneuve) (flickr.com), State Chancellery of Latvia, Creative Commons — Attribution-ShareAlike 2.0 Generic — CC BY-SA 2.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.