Prof à l'appui

Des professeurs de Sciences Po analysent et décryptent pour vous un point d’actualité dans leur domaine de prédilection.

  • A la une,  Actualités,  Prof à l'appui,  Vie politique étudiante

    PROF A L’APPUI: Les mutations du pouvoir, par Guillaume Tusseau

      Guillaume Tusseau est professeur de droit public à Sciences Po Paris, membre du Conseil Supérieur de la magistrature. Principalement connu de nous tous grâce à son cours d’institution politique dispensé en première année, M. Tusseau a accepté de répondre à nos questions dans le cadre de la rubrique « Prof à l’appui ». Dans le tumulte des élections présidentielles américaines et françaises, il nous éclaire sur les mutations de la figure du pouvoir. Valentin Boissais: En tant que spécialiste des instituons politiques, pensez-vous que nous sommes entrés dans une ère de crise institutionnelle comme plusieurs candidats à la présidentielle nous le…

  • A la une,  Actualités,  Prof à l'appui,  Sections et associations politiques,  Vie politique étudiante

    Rocard et Larrouturou pour Nouvelle Donne : « Le sens de l’histoire, c’est travailler moins et vivre mieux »

    Michel Rocard, ancien Premier Ministre, et Pierre Larrouturou, économiste et co-président de Nouvelle Donne, étaient à Sciences Po ce lundi 15 février à l’invitation de l’antenne sciencespiste de ce parti politique de gauche fondé fin 2013. Au menu ? L’idée de réduire le temps de travail afin de lutter contre le chômage. Une brève histoire du capitalisme C’est par un long récit du capitalisme depuis ses origines que Michel Rocard introduit le sujet. Tel un cours d’histoire économique – nous sommes dans un amphi – l’ancien Premier ministre socialiste commence par la naissance du marché en Chine il y a 2000 ans pour terminer…

  • A la une,  Actualités,  Prof à l'appui,  Vie du campus

    Prof à l’appui – Pascal Perrineau : que retenir des élections régionales ?

    Pascal Perrineau est professeur des Universités à Sciences Po et auteur de « La France au Front. Essai sur l’avenir du Front national » publié chez Fayard l’année dernière. Au second tour des élections régionales, le Front National (FN) a atteint 45,22% des suffrages exprimés en Provence-Alpes-Côte d’Azur, région où le parti réalise son meilleur score. A ce stade, peut-on dresser un profil type de ses électeurs ? De tels pourcentages montrent que le FN pénètre tous les milieux sociaux. En devenant un parti national, le FN perd en partie les caractéristiques qui étaient les siennes dans les années 1980-1990. Cependant, « L’enquête électorale…

  • A la une,  Actualités,  Prof à l'appui

    Prof à l’appui – La crise des migrants vue par Bertrand Badie

    Alors que des milliers de migrants affluent chaque jour en Europe, les relations inter-étatiques se crispent autour de l’accueil qui leur doit être réservé. Le professeur Bertrand Badie, spécialiste des relations internationales, appréhende quant à lui ce phénomène d’un point de vue global. Propos recueillis le 22 septembre 2015. L’Union Européenne doit-elle accueillir différemment les « migrants » et les « réfugiés » ? Cette distinction sémantique est-elle justifiée ? Certes, d’un point de vue juridique, il convient de distinguer la notion de réfugié de celle de migrant. Des textes très précis organisent le statut de réfugié, devenu une notion de droit international depuis la fin…

  • A la une,  Actualités,  Prof à l'appui

    Bertrand Perier : « personne n’arrive au niveau de Philippe Séguin »

    Les sélections de la sixième édition du Prix Philippe Séguin 2015 commencent aujourd’hui. Le match d’ouverture d’une compétition de trois semaines qui donnera à Irina Kratz un(e) successeur(e) parmi la crème de la crème de l’éloquence sciencepiste. Pour patienter, nous sommes allés rencontrer Bertrand Perier, avocat au barreau de Paris et personnalité incontournable du gratin de l’éloquence sciencepiste pour évoquer le grand orateur qu’était Philippe Séguin.   Lors du PPS 2011, Henri Guaino lui-même à la tribune reconnut que Philippe Séguin parlait d’une « voix sourde et monocorde ». Didier Migaud à la même tribune expliqua aussi que Séguin avait «…