Histoire du campus

L'histoire de SciencesPo vue par les rédacteurs de La Péniche.

  • Connaissez-vous (bien) le quartier de Saint-Germain-des-Prés ?

    Tous les jours (ou presque, selon vos performances aux IP), vous entrez dans ce quartier. Mais que connaissez-vous de ses rues, sa vie et ses intimes recoins ? Qu’y a-t-il lorsqu’on s’éloigne du jardin du 27, les pintes habituelles du Basile et le Monoprix, rue de Rennes ? La Péniche et son guide du Potard vous donnent leurs adresses. Si Saint-Germain était au Moyen Âge une grande abbaye fortifiée hors de Paris, c’est aujourd’hui un quartier phare de la vie parisienne, qui regorge de petites adresses secrètes, étonnantes et imprégnées d’histoire. Une histoire dont on ne se lasse pas Puisqu’il faut…

  • Des Sciences Po, Paris ?

    « Chers tous, chers parisiens, chers élèves du campus de Poitiers et de Menton, le cours va commencer. » 
Heureusement qu’il reste ce cher Yann Algan pour saluer chaleureusement et avec la plus grande assiduité nos amis les « délocs », parce qu’il faut le dire, il n’y a pas que le jeudi matin en Boutmy qu’on a eu tendance à oublier qu’eux aussi suivent les mêmes cours et portent fièrement l’étiquette de Sciences Po Paris. Sauf qu’eux doivent bien souvent la justifier, l’expliquer : « c’est Sciences Po Paris, oui oui, mais pas à Paris ». Au CRIT, vous savez tous ce que les slogans…

  • Les amphis de Sciences Po, c’est toute une histoire

    Vous avez essayé et d’autres avant vous ont tenté, mais en vain. Non, il n’est pas possible de croiser les jambes en Boutmy et ce depuis 1933, date à laquelle fut édifié l’actuel bâtiment du 27, sur la cour de l’ancien Hôtel du Lau d’Allemans. A sa création en 1872, l’Ecole libre des Sciences Politiques s’installe à l’Hôtel de la Société d’encouragement, rue de l’Abbaye, la voie longeant l’église Saint-Germain-des-Prés par le Nord. A l’époque, l’école ne compte encore que des effectifs réduits, à peine une centaine d’élèves, et est accueillie par ses bienfaiteurs du faubourg Saint Germain. Mais le…

  • Il y a 20 ans, quand le Basile avait failli fermer

    Ah le Basile ! Repère d’une ribambelle de générations de sciences pistes depuis son ouverture en 1933, ce lieu est aujourd’hui devenu une institution plus qu’incontournable. Dans son livre La promo, qui retrace les aventures de la promotion 1986, Ariane Chemin y fait d’ailleurs de multiples références. Ainsi, tandis qu’Arnaud Montebourg et Jean-François Copé y exerçaient déjà leurs talents d’orateurs en refaisant le monde autour d’un café, une certaine Virginie Merle alias Frigide Barjot « dansait en soutien-gorge sur les tables »… Pourtant, le Basile n’est pas intouchable. En 1994, alors que l’ancien propriétaire du café Claude Tranchet souhaite se…

  • Et dans les années 80, ça se passait comment les inscriptions pédagogiques ?

    Avez-vous déjà malmené votre ordinateur chéri le jour des inscriptions pédagogiques ? Ne vous êtes-vous jamais demandé comment on faisait avant, quand il n’y avait pas de touche F5, pas de wifi, pas de lien hypertexte qui rend fou ? Quand il n’y avait que du papier, des files d’attente au 27, et que l’on recevait un emploi du temps pour toute l’année ? Come back en nuances sépia. Dans les années 1980, faire ses IP était assez tranquille. Il paraît que l’on pouvait même prévoir d’aller se déhancher sur It doesn’t matter de Dépêche Mode ce jour là… Des…