Vie du campus

À l’assaut des gros Mac ! (la nouvelle bibliothèque)

bibliotheque01.jpgÀ toi, le 1A fraichement débarqué à Sciences Po Paris et qui n’a pas connu toutes les larmes, tout le sang qui a coulé l’an dernier pour obtenir une pauvre place à la bibliothèque.

Au 30 de la rue Saint Guillaume, une lutte sans pitié et acharnée se déroulait tous les jours. Les sciences-pistes, armés de leur ordinateur portable, cherchaient désespérément une place parmi les rares espaces de travail disponibles. Plus qu’une quête, un combat avait alors lieu entre les étudiants prêts à tuer pour pouvoir poser leurs maigres fesses sur les tabourets de la bibliothèque.

« C’est fini! » promet l’administration. Et c’est vrai que lorsqu’on regarde le dossier de présentation des nouvelles salles de lecture, tout sciences-piste qui se respecte se met à saliver devant les chiffres annoncés. Parlons cash, tout d’abord: c’est plus de sept millions d’euros qui ont été consacrés à la rénovation de la bibliothèque du 27 et la création de nouveaux espaces de travail sur six nouveaux. Plus de 15 000 ouvrages en libre service, 400 nouvelles places, 200 iMacs…

Alors, pour toi le 2A qui a tant rêvé de ces salles de lectures tout au long de l’année 2009-2010, LaPéniche, qui t’as déjà offert en avant-première les photos du lieu, t’emmène visiter ce nouvel Eden. Frétillant d’impatience, ému de pénétrer dans ce temple du savoir, on s’attendait le jour de l’inauguration à des bousculades et à des corps piétinés par une foule en délire… Que Nenni!

Quelques étudiants, le sourire aux lèvres, regardent en l’air le bâtiment, cathédrale de NTIC. On a l’impression d’être dans un Apple Store. Plus de deux cent bijoux signés Apple meublent les grandes plateaux de travail. On sait où vont nos droits de scolarité ! Blague à part, seul le nom de l’édifice, « René Rémond », nous rappelle que nous sommes bien Sciences Po.

La nouvelle bibliothèque est également impressionnante par son espace: nos rêves les plus chers se réalisent, des bureaux en veux-tu en voilà, des livres en profusion, cinq prises électriques par mètre carré, des baies vitrées sur la Péniche et des WC propres !

Parmi les nouveautés, deux d’entre elles méritent le détour: les espaces de travail et les chaises de demain. bibliotheque07.jpg Tout d’abord, les espaces de travail logés dans d’étranges cubes noirs en suspension (les carrels) nous plongent d’emblée dans un univers futuriste. Après avoir effectué une réservation, tout groupe d’étudiants pourra y travailler pendant une heure ou deux. Une bonne idée pour mettre un terme aux rencontres de travail à la cafet’ où, dans le brouhaha, coincé entre un type mangeant son sandwich au thon et un pilier, tu essayais de plancher sur ton exposé avec tes amis. Autre nouveauté, les tables-fauteuils/fauteuils-tables (les Blah), super design et très inconfortable. Ils attirent le regard et font mal au dos: aussi fascinants que douloureux…

À noter: une division des collections s’est opérée. Au 27 tu trouveras les périodiques et tout ce qui touche à l’économie, aux sciences sociales, aux méthodes d’apprentissages, aux arts et à la philosophie. Logiquement, au 30, tu trouveras le reste. Si cette avalanche de technologies et d’inédits t’effraie, rassure-toi, la bonne vieille bibliothèque du 30 n’est pas morte. Mais Sciences Po possède enfin une bibliothèque digne de son nom: c’est Catherine Valet qui nous le dit.

Bibli.jpg

12 Comments

  • Yop

    je kiiiiiiffe le lien vers la vidéo de Francis Lalanne hahahahaha il est excellent ce type ! Il recadre violemment le journaliste. Enfin bon, c’est rigolo…
    mais assez juste, ça serait très drôle d’auditer les comptes de l’Elysée MDR

  • LOL

    Intéressant cet article.
    Merci à LaPéniche qui nous en apprend tellement sur la bibliothèque qu’on a envie de la découvrir tout de suite ! Heureusement qu’elle n’a ouvert qu’il y a 2 semaines.

  • LOL

    Intéressant cet article.
    Bravo à La Péniche qui publie cet article environ 2 semaines après l’ouverture de la bibli… ça donne vraiment envie de la découvrir enfin !

  • CoOoup de gueule :(

    OK, cette bibli n’est pas parfaite, mais c’est tout de même une vraie révolution du point de vue des places disponibles, il faut le reconnaître.

    Ensuite, mon petit Francis, je t’arrête tout de suite, tu n’as pas d’humour, je te dis CUT.
    Kekiyakivapa? Tu broies du noir en ce moment ? La positive attitude c’est pas ton truc ? Etre un peu léger et drôle de temps à autre en traitant d’un sujet pas si funky que ça à l’origine, c’est blâmable ? Tu sais, les rédacteurs derrière l’écran, ce sont des vrais gens, des personnes en chair et en os, dotées d’émotion et souvent très sensible, alors pèse tes mots, modère tes propos. Tu as jusqu’à maintenant fait preuve de méchanceté gratuite et n’as énoncé aucune remarque constructive. Ce que je te propose, c’est que tu envoies un article à LaPéniche, que tu nous donnes une belle leçon de plume, que tu nous fasses rire et que tu pètes le score des 700 lectures. Ensuite on en reparle.

    AMOUR LOVE PEACE

  • Francis Llacer

    Un article parfaitement inutile, nan mais franchement LaPêniche, c’est pour écrire des banalités du genre « en cafét y a un mec qui mange son sandwich au thon » (même si ça fait rire Girly) ou écrire que c’est un « Apple store » (c’est vrai qu’on ne l’avait jamais entendu celle-là) qu’on vote pour vous? A part ça? La notice d’utilisation de la bibliothèque (« tu trouveras des périodiques »… oyoyoyo, c’est vrai que je ne le savais pas) … C’est Zéro d’écrire ça, encore plus de le publier…

  • Girly

    L’article est drôle, et la bibliothèque est impressionnante, belle et pleine de Macs 🙂 mais je suis d’accord avec John, et « les WC propres »? Une pression forte dans un mini lavabo… Les salles de travail ont des fenêtres qui ne sont pas scindées: au RDC on entend toutes les discussions. Pour 7 millions d’euros on aurait pu contracter de vrais ingénieurs non?

  • john

    Euh c’est une blague?

    1/ Le problème du manque de place n’a pas été résolu : il faut toujours se battre entre 12h et 16h, c’est un fait. Et cela ne fera que s’empirer avec l’augmentation régulière des effectifs (il faut bien faire rentrer des frais de scolarité).

    2/ Cette bibliothèque en met plein la vue mais a été très mal conçue : portes qui claquent, escalier minuscule (format nain de jardin?), bruit des toilettes dans certains salles de lecture (si si), espaces mal isolés, 35° en été, 15° en hiver. Les carrels : quatre espaces pour 9 000 étudiants, quelle révolution !

    Amicalement

  • jules césar

    elle est pas top pour travailler cette bibli, beaucoup trop brillante et bruyante
    au final, quand on veut vraiment travailler on se retrouve dans la bonne vieille bibli
    il est quand même vrai que le problème des places est amoindri (mais pas disparu!)
    bref, merci sciences po, mais qu’à moitié..

Répondre à Girly Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.