Vie du campus

Pic’Asso : à quand le retour sur la toile ?

Au sein de Sciences Po existent de nombreuses associations ; mais au milieu de cette jungle, celles qu’on appelle couramment les « permanentes » sont reines, à savoir Junior Consulting, Sciences Po Environnement, le Bureau des Arts, l’Association Sportive, et le Bureau des Elèves. Cette dernière, afin de permettre le meilleur service possible, dispose d’un pôle inter-associatif chargé de renforcer le lien entre les étudiants et les associations de plus petite taille.

Et ce qui a été entrepris l’année dernière avec Pic’Asso, le tout dernier projet du BDE, illustre ce principe qui anime le pôle inter-associatif.

LaPéniche.net répond aux interrogations qui entourent Pic’Asso.

Capture_d_ecran_2012-09-14_a_22.44.07.png

Mais qu’est ce que Pic’Asso ?

Pic’Asso est un site correspondant à une plateforme de publication d’annonces par les associations de Sciences Po marchant par chronologie et par thèmes de rubrique ; comme une sorte de fil d’actualité permanent des évènements qu’elles organisent, que ce soit un recrutement, une soirée ou une conférence. Le site est accessible via l’adresse pic-asso.com et hébergé par l’administration au lien suivant http://sciencespo.fr/evenements/picasso/

Mais ce projet ne sort pas de nulle part. Son ancêtre n’est autre que la Gazette du 27, un petit journal publié une fois tous les deux mois dont le rôle était de rapporter les événements associatifs qui avaient eu lieu à Sciences Po. Sa publication a pris fin car elle comportait de nombreux inconvénients, chère à éditer, posant de nombreux problèmes de distribution, au fond peu connue, et ne traitant les événements qu’a posteriori.

Comment ça marche ?

Grâce à un identifiant et un mot de passe, les associations postent elles-mêmes leur publication sur le site, dans une rubrique spécifique au type de leur annonce. Y sont ajoutées toutes les informations, ce qui permet une complète autogestion par les associations de leur communication auprès des élèves. De plus, les annonces peuvent être non seulement publiées en français mais aussi en anglais, de sorte que les internationaux ont tout autant accès aux évènements associatifs. C’est ensuite au BDE de valider la publication, il prend le rôle de modérateur.

Le site permet également de gérer les inscriptions aux évènements en cas de places limitées, un étudiant qui prend connaissance d’une annonce sur le site peut, par le biais de Pic’Asso, s’inscrire ; ce fut notamment le cas l’année dernière pour le Gala et le Prix Philippe Seguin et cela s’est avéré extrêmement pratique pour la gestion des listes d’inscrits. La polyvalence du site en fait ainsi un outil parfaitement fonctionnel.

Depuis quand existe-t-il ? Sa mise en place est-elle réussie ?

La mise en place du projet date de Janvier 2012, le site est ensuite devenu opérationnel au cours du semestre de printemps de la même année. Salué de manière unanime et soutenu par l’administration, Pic’Asso a reçu un excellent accueil autant auprès des associations que des élèves, et a rapidement été utilisé à pleine capacité. En effet sa simplicité d’utilisation et son graphisme épuré en ont fait un outil maniable par tous. Le président du BDE de l’année passée nous fournit d’ailleurs des chiffres parlant : entre 55 et 60 événements soumis sur le site chaque mois. Débutant ainsi, Pic’Asso a rapidement permis à toute la communauté Sciences Po d’être au courant des nombreuses activités associatives, auparavant si souvent mal relayées.

Réellement au service des associations et des étudiants ?

Cependant, que cache la modération  des annonces par le BDE ? Ne serait-ce pas un moyen d’instituer le contrôle de celui-ci sur les publications des associations, de se couronner comme grand et unique organisateur de la vie étudiante ? Pourquoi exerce-t-il cette sorte de tutelle ? Le projet de Pic’Asso aurait initialement été celui d’un site autogéré par les associations, mais l’idée a ensuite évolué, Nicolas Péjout, Directeur de la Vie Universitaire répond : « Au-delà de sa mission centrale d’intégration des étudiants au sein de la communauté Sciences Po, le BDE joue également un rôle important auprès des associations : son pôle-interassociatif facilite les projets entre associations et leur fournit ainsi des services tels que Pic’Asso. (…) Nous avons proposé au BDE de gérer, de manière autonome, le calendrier des évènements associatifs (http://sciencespo.fr/evenements/picasso/), cela lui permet d’utiliser un outil spécialisé, que nous (l’administration) mettons à sa disposition gratuitement et pour l’usage duquel nous les formons et leur fournissons un guide d’utilisation. Cela permet également d’insérer les évènements associatifs se déroulant dans les amphithéâtres dans le planning général des évènements à Sciences Po, renforçant ainsi leur visibilité. A moyen terme, tous les évènements saisis dans le calendrier pourront être relayés automatiquement dans d’autres outils de communication (newsletters, plasmas, RSS…). »

Ainsi il s’agit d’une raison pratique. En effet, l’affichage est strictement réglementé par la DVU (Direction de la Vie Universitaire) et il n’existe aucun réel outil efficace de communication pour les petites associations dont les budgets réduits ne permettent pas de faire de miracle. Pic’Asso pallie ce déficit de communication.

Simon Gaillard, président du BDE lors de l’année universitaire 2011-2012 complète en précisant que « L’idée était de permettre une diffusion large de leurs événements, via notamment un flux RSS qui alimente la newsletter de Sciences Po. »
 Et l’administration dans tout ça ?

Il nous a été précisé qu’aucun contrôle n’est exercé sur le site par l’administration, notamment en raison du fort lien de confiance et de collaboration qu’il existe entre elle et BDE, le tout appuyé sur une charte d’utilisation du site à respecter.

De plus, les évènements associatifs et étudiants sont certes organisés par les associations mais seulement possibles avec l’aval de la direction de la vie universitaire. Une fois les évènements validés par l’administration (date, lieu), il n’y a donc aucun contrôle à faire a posteriori puisque les infos sont relayées fidèlement, par les associations et via le BDE sur le site.

Mais alors, pourquoi le site est-il vide alors que la rentrée est maintenant passée et les associations majeures lancées ?

Pourtant, s’ils s’y rendent, les élèves risquent d’être bien déçus car à cette époque de l’année Pic’Asso fonctionne au ralenti. Le site est bien un outil pour les associations, mais chaque année les « non permanentes » sont élues début octobre. Il n’y a donc pour l’instant aucune association en mesure de créer des événements sur le site, et les « permanentes » n’ont pas désiré monopoliser le site dans ce laps de temps de rentrée, laissant les petites associations faire leurs preuves en ce début d’année. Précisons également que la formation de la nouvelle équipe du BDE à cet outil a lieu mardi et qu’il ne nous sera donc possible de juger vraiment que dans quelques semaines.

Petits défauts mais Réels atouts ?

Il est possible de reprocher à Pic’Asso son actuel manque de visibilité, car malgré la pause de rentrée, les anciens 1a désormais 2A connaissent en réalité très peu le site. Le projet peut alors être vu comment encore à apprivoiser.

De plus, le site en anglais est à développer, les associations n’ont pas, ou peu le réflexe, de traduire leurs évènements, manquant par là tout le public d’internationaux qui est pourtant souvent très attiré par la vie associative de Sciences Po.

Enfin, son fonctionnement repose sur sa sollicitation par les associations, une utilisation permanente en ferait un site incontournable pour les étudiants à Sciences Po, tel est l’objectif à atteindre. Les associations y ont d’ailleurs intérêt car les plus actives sur le site deviendront les plus visibles.

C’est l’administration qui le dit le mieux, Pic’Asso « centralise de manière claire et quasi exhaustive les évènements associatifs à Sciences Po. » Finie la communication disparate. S’il parvient à pallier ses défauts de communication, il deviendra un outil indispensable aux étudiants de SciencesPo.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.