Vie du campus

La soirée Balkan Boombastic (ou l’alternatif en 6 leçons)

Jeudi devait avoir lieu la première soirée alternative de l’histoire de Sciences Po, la soirée Balkan Boombastic. Un concept alléchant (un son russo-balkanique à en faire pâlir Kusturica, un mix RSP à en faire danser René Rémond sur les tables), mais ridiculement consensuel à côté de ce qui nous attendait : un problème de salle (finalement non privatisée) avec les patrons de la boîte, et ça donne une soirée-plus-alternative-que-ça-tu-meurs.

1) Le concept de l´alternativité poussé jusqu´au bout : une soirée programmée, annulée puis reprogrammée ; un suspens haletant.

2) Une soirée élitiste : le Baron, boîte hype de la capitale, se vante de n´accueillir que 100 personnes ? Avec 50 préventes, le BDE la relègue au rang de la Loco.

3) Une soirée décalée : mettez un gorille, un mac russe, pardon 2, 3 macs russes dans une boîte avec la BO de Grease et des types habillés comme ça : ça, c´est décalé.

4) Une soirée subversive : vous vouliez du son russo-balkanique ? Vous avez eu du Magic System. Vous vouliez RSP aux platines ? Vous pouviez les retrouver au bar, mais pas après 2h : ils étaient déjà partis.

5) Une soirée anarchique : le concept du BDE tout-puissant qui vole en éclats. Un organisateur qui, l´œil hagard, part noyer son désespoir le long des quais brumeux de la nuit parisienne, des membres du BDE introuvables : ici, c´est vous qui gérez.

6) Une soirée initiatique : parce que, comme le disent si bien nos confrères de la RSP, « plantage = apprentissage ».

Pour faire plus alternatif, ça va être dur. Une soirée sans musique ? Une soirée le matin ? On attend vos suggestions…

35 Comments

Répondre à romain (gentil ex-organisateur) Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.