Vie du campus

Hervé Crès devient directeur-adjoint et directeur des études de Sciences Po

Lundi matin, 10h : Richard Descoings vient d’annoncer en parallèle sur son profil Facebook par son nouveau « status » et sur son blog par un nouveau billet un scoop : Hervé Crès, professeur au département Finance et Economie d’HEC et directeur délégué de l’Ecole HEC, diplômé de Sciences Po (Promo ’90) et de l’Ecole Normale Supérieure (Ulm) en mathématiques, deviendra en effet le nouveau directeur-adjoint et le directeur des études et de la scolarité de Sciences Po dès la rentrée 2008 !

Cette nouvelle fait suite à l’annonce du départ de Laurent Bigorgne dans la newsletter et sur le blog de Richard Descoings, qui était le directeur des études et de la scolarité ainsi que directeur-adjoint de Sciences Po, et qui partira l’an prochain travailler pour la LSE (London School of Economics).

EDIT : Cette information est confirmée par un communiqué envoyé à tous les professeurs et étudiants de Sciences Po à 12h, repris par la suite sur le site de Sciences Po.
Elle a suscité de nombreuses réactions, notamment sur le blog de Descoings où une sorte de débat « Sciences Po versus HEC » s’est mis en place dans les commentaires, ainsi que sur un site de type « tabloïd » consacré à HEC.

14 Comments

  • quelqu'un

    Excuse moi initie 2 tu ne le connait même pas alors franchement ne critique pas cette personne je suis sur que lui n’apprécierait pas .

  • WESH

    Quand je vois des commentaires comme « il a une bonne tête » je suis entièrement interloqué! Entre autre cela signifie que si l’on a une « mauvaise tête » on n’est pas fait pour ce poste, voyons arrêtez de vous basez sur les vêtements ou la tête d’une personne, il est naturellement plus important de privilégié son potentiel intellectuel. Ceci dit, cette dernière doit tout de même être présentable.
    Sure ce je vous dit bonne journée et à bientôt.

  • ALM

    H. Crès est hyper ambitieux,chaud lapin..et si matheux de formation n’a pas trop fait avancer la recherche depuis un certain temps. Il est surtout intéressé par sa promotion personnelle plus encore que par les maths.. Etre directeur de Sc.Po c’est prestigieux cela donne accès au pouvoir et lui il veut faire de la politique..

  • Initié 2

    Je serai factuel et je livre a votre sagacité ces éléments : H. Crès a fait un passage éclair au doctorat HEC. Il a fait un passage vif argent à la direction de la grande école.
    M’inscrivant dans la même veine pragmatique que revendique H. Crès, si j’étais étudiant Sce Po, je lui poserai la question suivante : Monsieur Crès n’est-il pas vrai que vous avez dit devant témoins que Sce Po avait été l’erreur de votre vie d’étudiant ?
    Bon courage à vous maintenant.

  • Initié

    Hervé Crès a "sauvé le doctorat le temps d’une année". 1) ça ne veut rien dire; Le doctorat n’avait pas besoin d’être sauvé et c’est lui qui l’a mis en danger en faisant fuir tous les profs qui s’y consacraient. 2) si tu es en thèse la-bas, peut-être te souviens-tu qu’il a dit aux doctorants qu’il n’avait pas de temps à perdre à diriger des thèses…3) ce sont les prof du doctorat qui ont voté pour lui, pour s’en débarasser, pour le poste de directeur de la grande école…4) où il s’est planté de la même façon.
    Il est tout à fait sympatique en apparence, mais dès que l’on est pas totalement d’accord avec lui, il est sectaire et méprisant. Les paris sont ouverts : combien de temps tiendra-t-il à ScPo ? Ou plutôt combien de temps les gens de ScPo tiendront-ils ?

  • J'aime Hervé moi !

    Non : Crès ne s’est pas planté comme directeur du doctorat ! Je le sais, je suis en thèse là bas … Il a sauvé le doctorat le temps d’une année. Cela n’a malheureusement pas duré après son départ, juste parce qu’on l’ remplacé par un énième rond de cuir incompétent. De la même façon sa vision de la Grande Ecole était très avant gardiste pour une école de "l’élite française" mais particulièrement adaptée au contexte international et aux critères d’évaluation des écoles dans les classements du genre FT.
    Après, il est vrai qu’Hervé Crès aime bien les matheux. Cela ne l’a pas empêché de faire Sciences Po pour autant. Il est peut être donc plus ouvert que tu ne veux le laisser croire !

  • Initié

    A Hec ça rigole doucement. Crès s’est planté comme directeur du doctorat puis comme directeur du programme grande école. Pour les mêmes raisons. Il est tellement premier de la classe dans sa tête qu’il prend tous les autres pour des cons. Particulièrement les non matheux. A Sciences-Po ça va faire du monde. A commencer par le grand manitou…

  • V, le retour

    En relisant mon commentaire: Interessant lapsus sur le done / down… Je sais pas trop ce que ça révèle sur mes désirs profonds mais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.